C’est l’heure du bilan de Février !

Coucou à tous,

En retard.. Troisième jour du mois, c’est le bilan quand même, alors je balance tout !

Toujours pas mal de chroniques à vous rendre, mais j’ai tout de même envie de partager d’autres choses que ces demoiselles : j’ai fais un mix des différents tags/bilans qui se trouvent chez les copains/copines lecteurs et lectrices de la blogosphère. Cela me permet de faire mon bilan perso et ainsi de ne pas passer mon temps précieux sur des post autre que retours de lecture.

A l’instar de janvier qui a été très fourni en lecture, février fut calme : seulement eu le temps de lire 6 romans. Lus surtout en début de mois car les 15 derniers jours étaient « en famille », de ce fait, je n’avançais pas. J’ai juste fini le 6ième livre, en lisant un peu le soir avant de sombrer.. J’étais pourtant ultra motivée, ce n’est pas faute d’avoir pris quelques dizaines de romans à lire (et à chroniquer) dans la valisette. Soit, je ferai mieux en mars.

Allez, le café est chaud, c’est parti.

♥ En février, j’ai lu :

« Starling » de Mélanie Taquet / « La ville sans vent tome 1 » d’Eléonore Devillepoix (Mes premières 68) / « La chienne » d’Olivier Massé / « La balade des perdus » de Thomas Sandoz / « Comme deux frères » d’Emmanuelle Rey / « A demain Lou » de Marie-Claude Vincent.

Pas de réel coup de coeur, je suis un poil déçue. Deux se démarquent sensiblement, un jeunesse et un chez les adultes.

Ma plus grosse sortie de zone de confort est sans hésitation « La chienne » : une lecture dense pour moi, un style littéraire dont je n’ai pas l’habitude et une connaissance de l’Histoire que je n’ai pas.

♥ En février j’ai reçu :

« Anne d’Avonlea », de Lucy Maud Montgomery – Monsieur Toussaint Louverture

« Papa l’Argent et moi » de Julien Arigue – Oskar Editeur

« Tout le monde l’appelle Paulette» de Mano Gentil – Oskar Editeur

« La chienne » d’Olivier Massé – Aethalidès

« Lettre au recours chimique » de Christophe Esnault – Aethalidès

« Dulce de Leche » de Mirabelle Borie (Mes premières 68)

« Itinérance » de Franck Esposito

« Gabriel Paulsen, tome 1 L’illusionniste » de S.T. Blake.. rien que la communication autour de son roman – sur les réseaux – ainsi que le soucis du détail dans l’envoi – papier noir, tâches de sang sur la carte etc… sont de réels plaisirs ! J’ai vraiment hâte de savoir si le reste suit.

L’encours du mois :

« Dulce de Leche » dans le cadre des livres voyageurs de Mes premières 68 jeunesse. Un bon premier tiers vraiment prometteur bien que particulièrement dur ..

♥ En février, j’ai lâchement abandonné :

Pas d’abandon ce mois-ci, bien que j’ai lu avec lenteur « La balade des perdus » et pas repris ceux de janvier..

♥ En février, j’ai craqué le porte-monnaie :

Est-ce bien raisonnable ? Alors qu’en janvier je vous affirmais ne pas acheter de nouveaux romans tant que je n’avais pas avancé dans mes chroniques, je crois que j’ai complètement craqué lors d’une récente visite dans un nouvel Emmaüs (celui de la ville qui m’accueillera en juillet !! ) + une petite commande vite fait, bien fait.. + un roman pour un défi.. Bref. Oups ! Au total, c’est une quinzaine de livres qui rejoignent les rangs.

♥ Le mois de mars arrive, un mois plein de.. :

∞ Défi de lire un classique ! Une fois n’est pas coutume, une lecture commune avec un groupe d’environ 20 lecteurs je crois. Nous lirons en ce mois de mars « Les raisins de la colère » de John Steinbeck. Vu que j’ai du mal à me lancer seule sur les classiques, je me suis greffée à celui-ci sur insta..

∞ Zéro achats livresque ! Ça ne peux plus durer alors je me suis auto-défiée. RDV en Avril.

∞ Sauf qu’il y a de belles sorties littéraires, notamment demain avec la « suite » de la Géniallissime série « Le clan des Otori ». Il s’agit de « Les enfants des Otori » de Lian Hearn.. Ô Monde cruel !

∞ Anniversaire, le mien 🙂 c’était l’info à ne surtout pas manquer.. A ce propos, c’est aussi l’occasion de vous faire gagner 2 très belles lectures jeunesse. Grâce à 2 généreuses maisons d’éditions que j’affectionne beaucoup, je vous proposerai donc 2 concours. Restez à l’écoute !

Et vous alors, j’ai cru voir de belles lectures chez vous aussi ! Et qui d’autre est un Poisson de mars, histoire qu’on boive un coup ensemble 🙂 ?

Très bon début de semaine à tous, à très bientôt !

Coup de batte {Ahmed KALOUAZ}

Coup de batte 01

LE MERCREDI C’EST TROP PERMIS…. DE BALANCER TON BOURREAU

Une collection que j’aime beaucoup chez Oskar, « Les romans de la colère ». Une collection Ado Coup de poing idéale pour dénoncer.

Ce roman traite du même sujet que « Finies les chatouilles » dont je vous ai parlé récemment : la pédophilie. « Coup de batte » se passe dans un autre milieu, le collège et la personne mise en cause est l’entraîneur de l’équipe d’athlétisme, Mr Morel.

Félix est un jeune sportif, qui joue dans le même club que son amie Charlotte. Lorsqu’il apprend que l’entraîneur a eu des gestes un peu trop intimes avec elle, il devient fou de rage et pris de colère, il assène un coup de batte dans les jambes de ce dernier !

Forcément, l’entraîneur portera plainte pour coups et blessures (le comble ! ) et ce sera malheureusement la parole de Félix contre celle de Morel. Le jeune ado est un peu catalogué de petit délinquant nerveux et la police a l’air peu encline à le protéger. Morel aurait-il plus de pouvoir ?

Heureusement et à force de recherches, de pièges tendus, d’intimidations et de discussions, Félix et ses amis proches réussiront à faire accuser Morel.

Ce Morel, personnage antipathique et horrible. C’est si facile lorsque l’on a les enfants sous sa responsabilité. Encore plus quand on est un entraîneur qualifié dont la réputation sportive n’est plus à faire, aimé des parents, c’est la parole d’un enfant contre celle de l’adulte incriminé.

Dans « Coup de batte », l’on constate que les enfants pourtant victimes, passent encore en second lieu : la pédophilie n’est pas forcément prise en compte rapidement, par contre les plaintes des bourreaux pour coups et blessures, diffamations etc, sont légion. Fait ignoble : les enfants arrivent à voler le portable de Morel avec à l’intérieur les photos des filles sous les douches – entre autre ; et bien la justice a du mal à reconnaître les preuves car – Attention – les jeunes se seraient procurer le téléphone de manière dolosive (frauduleuse ! ) . Donc tu as le droit de te faire tripoter mais pour les preuves, faut attendre que ton violeur t’envoie volontairement la sextape ?! Bravo….

Ne me jetez pas la pierre mais bizarrement, je n’ai pas été complètement entraînée, sans jeu de mot. Je l’ai lu vraiment rapidement. Difficile de faire un roman fictif léger sur ce sujet, mais sans non plus tomber dans le pathos ou le cruel. Bien que le thème soit fort, j’ai trouvé que l’auteur l’avait traité avec une certaine simplicité : pas besoin de descriptifs c’est vrai mais le roman étant destiné à des ados, un certain langage et peut-être même certaines émotions auraient pu être retranscrites. Histoire de provoquer encore plus : que les victimes s’identifient assez pour enfin parler, mais aussi pour que les amis les entourant leur donnent l’envie de se défendre. Idem que pour Finies les chatouilles, on ne fait pas le procès du bourreau dans ce roman, donc pas d’étalage ni sur le jugement ni les suites données aux plaintes. Par contre, au vu de la maturité des lecteurs pour qui ce roman est destiné, des exemples de peines auraient pu être énoncées, pour information et pourquoi pas, rassurer sur le fait que les agresseurs sont réellement punis (laissez-moi rêver..)

« Coup de batte » d’Ahmed Kalouaz reste un bon roman jeunesse au sujet fort, il doit être un roman lu par beaucoup, par des parents également afin de libérer la parole des victimes.

Merci à Oskar pour l’envoi du roman et leur confiance renouvelée.

Oskar Editeur Collection « Les romans de la colère » – Parution Octobre 2019 – 136 pages – 15,95€

Trois jours {Denis BRILLET}

Un jeune homme de moins de 20 ans, dont on ne saura pratiquement rien, pas même le nom, viendra camper dans un village en plein hiver, par des températures sous le zéro, avec pour seule compagnie, une tente et un duvet.

Non sans avoir négocier avec le Maire qui ne comprend pas la lubie de cet étranger, il séjournera dans ce camping municipal, 3 jours, pas un de plus.

Ce jeune homme très mystérieux, noue difficilement des relations.. Il aime sa solitude, est un peu « froid » au premier abord, cause peu, d’une pâleur extrême.

Il entame un jeûne spirituel et se nourrit de rares aliments méticuleusement sélectionnés, de périodes de méditations profondes pour purifier son âme et son corps.. Jusqu’à la fin, on croirait même qu’il veut en finir avec la vie.

Si les habitants du village se montrent particulièrement réfractaires à cet intrus, allant jusqu’à des actes de haine, le jeune homme arrive à lier une timide relation de politesse avec 2 ou 3 villageois, auprès desquels se déroulent des évènements oscillants entre le hasard et le miracle.. à chacun ses croyances.

J’ai bien du mal à faire un retour de lecture : « Trois jours » est un court roman particulier, mélange de sombre, psychologique et initiatique, teinté de fantastique si l’on en croit les évènements de ces jours passés. L’écriture est soignée, le vocabulaire est riche, pas soutenu mais recherché, l’auteur à choisi et pesé chaque mot pour le mettre à sa place. Tout au long de ces 3 jours, l’ambiance y a été brumeuse de crachin, grise et austère.. glaciale parfois.

Je me faisais une joie de lire ce roman.. mais j’en ressors mitigée. Rien de négatif à en dire, car la qualité littéraire est là mais je suis restée contemplative de cette morosité ambiante, j’étais spectatrice et il n’a pas fait l’écho que j’espérais.

A la fin de son séjour, le jeune homme repart comme il est venu, discrètement, dans un autre village, vers le sud, vers la lumière. Nous n’aurons pas d’autres réponses.

Je reste sur ma faim.

Merci beaucoup aux Éditions de la Rémanence pour ce service presse proposé sur Netgalley.

Lien des Editions de la Rémanence – Parution Septembre 2020 – 280 pages – 14€

Le T.A.G. de la Pile à Lire

Bonjour à tous,

C’est dimanche et besoin de « pauser » un peu. Je ne m’en remets pas de toutes ces chroniques depuis quelques jours 🙂 ça vous avait manqué hein ? Moi aussi et cela fait un grand bien de s’y remettre ! En attendant de nouvelles programmations, j’ai eu envie de papoter. J’ai bien aimé ce Tag que j’ai lu chez La tournée des livres, joli blog que j’ai découvert il y a quelques jours.

Sachez, pour votre gouverne, que je ne me fais pas de  « pile » à proprement parler. J’ai des livres non lus, point. Je les achète, (les nettoient car souvent ils viennent de braderies.. oui je suis un peu précieuse en ces temps..) et je les mets dans une des bibliothèques. Ils seront dévorés quand leur heure viendra. J’ai bien essayé de faire, ne serai-ce qu’une Pile de la semaine, mais pas une seule fois je n’ai tenu et ai pioché dedans, ayant trop besoin de lire suivant l’humeur du jour et du chant des oiseaux.. (très important les z’oiseaux..)

La seule « pile » officieuse est celle des services presses : je les lis par ordre d’arrivée.

Sans plus attendre, voici les réponses du Tag de la Pal !

1. … un livre dont vous ne savez pas de quoi il parle

« Shepard Lee » de Montgomery Bird Robert : acheté en braderie parce que.. il était beau. Et que je me suis dis : « wow, il est beau« .

2. … un livre depuis plus d’un an

Depuis plus d’un an.. ? (BoucoupTrop) Ce n’est pas le plus vieux mais j’ai « DRAM Mémoire vive » d’Antony Altman, Auto Edité, il date de 2017 il me semble. Je l’ai commencé 2 fois déjà mais je le repose au bout de 20/30 pages. Le pire c’est que l’histoire me plaît..

3. … un tome 2

« Amisseum T02 La fin des rêves » de Maes Larson. Saga young adult dont le tome 1 était juste top.. Pourquoi j’attends me direz vous.. ? des journées plus longues..

4. … plusieurs livres d’une même série

Je ne crois pas avoir de série adulte.. Alors si on peut appeler cela une ‘Série’, peut-être celle d’Erik Orsenna avec « La grammaire est une chanson douce ». J’ai relu le tome 1 en janvier et j’aimerais lire « Les chevaliers du subjonctif » prochainement. Et pourquoi pas l’intégrale cette année, allez on y croit !

5. … un classique

« Aux bonheur des dames » de Zola, à qui je veux redonner sa chance après un début désastreux au collège. Oui bon, déjà un peu lu, mais c’était en travers et en 1989, il y a donc prescription.

Vous voulez un classique non lu du tout : « Le petit prince » de Saint-Exupéry. Édition illustrée de Gallimard (je l’adore !!)

6. … un livre qui vous fait vraiment très très envie

Question piège qui nous met devant notre faiblesse : il nous fait très très envie mais on ne l’a toujours pas lu 🙂 Cherchez l’erreur ! Remarquez, cela peut être un récent achat, soit : pour moi c’est « Circé » de Madeline Miller. Acheté il y a quelques mois, mais j’ai terriblement peur de passer à côté. Donc je fuis. Cela dit sur ma table de chevet.. il décore très bien.

7. … un livre que vous gardez pour le lire pendant une période précise (grandes vacances, période de Noël…)

Je n’ai pas de période de lecture. Je lis au feeling et à l’humeur. Donc ils sont tous susceptibles d’y passer à Nowel ou sur les plages de sable chaud.

8. … un livre que vous avez prêté sans l’avoir lu

« Lake éphemeral » tome 1 d’Anya Allyn

9. … un poche

Ouhlàlà… UN ?

Allez comme ça parce que je vois sa trogne d’ici.. « Les naufragés de l’Ile Tromelin » d’Irène Frain.

10. … un livre dont vous aviez complètement oublié l’existence

« L’homme à la carrure d’ours » de Franck Pavloff.

11. … votre prochaine lecture (promis, juré!)

« Les diablogues  et autres inventions à deux voix» de Roland Dubillard… parce que cela fait 2 semaines que je dois le lire pour le théâtre..

12. … un Pocket Jeunesse

« Georges et les trésors du cosmos » de Stephen et Lucy Hawkins

13. … un livre que personne n’a aimé, du coup, vous avez un peu moins hâte de le lire

Je ne lis pas de retours avant d’acheter un livre. J’achète parce que cela me plaît à moi. Après, il me semble que j’ai un livre qui a été un peu controversé, c’est « Où on va, papa » de Jean-Louis Fournier. Si avis négatifs, ils ne me font même pas peur..

14 … un livre que tout le monde a aimé, du coup, vous avez peur d’être déçu

Les livres encensés « dits commerciaux » pour moi, ont tendance à me faire fuir.. J’en ai testé quelques uns « parce qu’il n’y a que les connes qui ne changent pas d’avis » et puis pffff… désolée mais je me pose des questions sur l’engouement général et l’argent qui y passe surtout quand il s’agit d’un Nom-à-Lire. Oups, hors sujet.

Pour en revenir à nos moutons, je crois que le seul qui me vient en tête là, c’est « Circé » de Madeline Miller encore : je n’ai pas peur d’être déçue de la plume mais plutôt de passer à côté car je n’ai pas le niveau littéraire que je pense qu’il requière.

15 … un livre qui va être adapté au cinéma et que vous voulez absolument lire avant (si, si !)

Ah parce que les cinémas vont ré-ouvrir ? Plus sérieusement, je ne vois pas, et comme je ne suis pas franchement les sorties littéraires et ni cinématographiques… on est mal barrés.

16… un livre avec une tranche rouge

Verte ça compte ? « Et c’est comme ça qu’on a décidé de tuer mon oncle » de Rohan O’Grady tout nouveau dans ma bibliothèque..

Rouge, lu il y a plus de 30 ans c’est « Sissi impératrice d’Autriche » d’Elisabeth Burnat. Et je n’ai même pas honte..

17… un livre de votre auteur préféré

Je n’ai pas d’auteur chouchou que je suis façon groupie, mais il y a pas mal d’auteurs que j’aime et surtout dans l’Auto-Edition.

Donc chez les indés, c’est « Espoir, sors-moi du noir » de Brian Merrant.

Celui d’un auteur plus connu « Un poisson sur la lune » de David Vann.

18… une suite de série mais avouez-le, vous ne vous souvenez plus de l’histoire des tomes précédents

Encore faudrait-il là aussi que j’ai de grandes séries.. idem chez les adultes, je n’ai franchement rien.

19… un thriller

« Du sang sur la baltique » de Viveca Sten.

20 … un roman fantastique

« Infinités » de Vandana Singh.

21 … une dystopie

Chez les jeunes, un des U4.

22 … une romance

« Un jour en décembre » de Josie Silver, reçu lors d’un picnic Babelio. Je crois bien que c’est la seule vraie romance chicklit que j’ai, n’étant pas fan. Mais je le lirai et j’aime cette idée de partage/découverte d’autres lecteurs (mais faut pas que cela se reproduise trop souvent hein 🙂 ) Et dire que j’ai lu Danielle Steel ado, comme quoi les goûts changent..

23 … un livre qu’on vous a conseillé

Une rencontre en mer lors du voyage, et forcément une lecture au goût de sel : « Le bateau qui ne voulait pas flotter » de Ferley Mowat. Je l’ai d’ailleurs mis sur ma pile de table de chevet, il se rapproche 🙂

24. … un livre d’un auteur dont le nom de famille commence par R (oui, c’est très précis)

« Que font les rennes après Noël ? » d’Olivia Rosenthal.

25 … un livre avec le mot « secret » dans le titre

Chez lez adultes : « Un secret de rue » de Fariba Vafi

Chez les jeunes : le tome 1 de Fairy Oak « Le secret des jumelles » d’Elisabetta Gnone

26 … plusieurs livres d’un même auteur

Jim Lynch : « A vol d’oiseau », « Face au vent » et « Les grandes marées ». Je ne compte pas « A marée basse » chez Livre de poche qui est l’ancien titre des « grandes marées » de Gallmeister, pour lequel je n’avais pas fait le rapprochement.

27… le dernier livre que vous avez acheté

« Personne ne gagne » de Jack Black. Pour ma défense, c’est de la faute au community manager ou chargé de com de Monsieur Toussaint Louverture.. (j’y ai d’ailleurs pris aussi le livre à la tranche verte ! )

28… un livre que vous avez acheté pour la couverture

Chez les indés, c’est «L’incroyable vie d’ Ulysse Marbaud » d’Arnaud Le Bian.

Et en ME, peut-être « Le cactus » de Sarah Haywood. Et puis parce que j’aime les cactus.

29 … plus de livres que vous n’en lisez en un an

Évidement ! En tout cas, le nombre de lectures annuelles varie beaucoup, et il est clair que j’en achète plus que je ne lis. Si je peux me permettre une objection toutafé recevable mon honneur, j’ai dû me séparer de mes brochés lorsque je suis partie en mer, que du numérique à bord pour le gain de place (et là non plus je ne compte pas la pile encore à lire). Donc maintenant, je crois que j’ai besoin d’avoir à nouveau mes petits bouts de feuilles et d’arbres griffonnés et colorés le long des murs de ma maison. Ça me rassure (et assure des nuits blanches). Si je fais le compte des livres lus et non lus dans mes bibliothèques, avec nos jeunesses, je suis à peine à 500. Une petite moitié est lue, c’est déjà pas mal. Je trouve.

Voilà, je n’ai pas trop bavassé… c’est un Tag qui ne tague personne mais je lirai vos réponses avec plaisir si vous le faites !

Bon dimanche à tous,

Bises masquées.