Je n’ai pas trahi {Frédéric Couderc}

 

 Mercredi c’est permis ! et aujourd’hui c’est Fiadone et Ambrucciata !

 

Je n'ai pas trahi0

« Je n’ai pas trahi » est un roman jeunesse plutôt destiné aux ados. Il traite d’un pan de l’histoire, à l’époque de la seconde guerre. Mais cette fois, nous serons sur un territoire différent puisque l’intrigue se passe sur l’ile de beauté, c’est donc une autre approche avec un ennemi Italien et la résistance des Corses dans le maquis.

Luna jeune lycéenne de 16 ans, travaille sur le Concours National de la Résistance : au fil de ses recherches, elle découvre un cliché de femme qui ressemble étrangement à une photo de famille, celle de sa grand mère pendant la guerre. Elle va découvrir des secrets bien gardés sur sa famille. Elle se liera d’amitié avec Mattéo, un jeune garçon de sa classe. Alors qu’ils préparent leur exposé, ils vont être témoins d’une fusillade-à-la-Corse qui va les entrainer malgré eux, dans de dangereuses aventures, au milieu du maquis et des montagnes.

En parallèle, un troisième personnage important, Salomon, jeune résistant de l’époque. Nous le suivrons dès 1943, par des chapitres interposés et très bien mêlés à l’histoire de Luna et Mattéo. Doucement, nous remonterons le fil de l’histoire jusqu’à croiser les destins de ces 3 personnages principaux.  

Frédéric Couderc a une connaissance de la Corse véritable, pour y avoir vécu pendant de longues années. On sent bien que ces écrits sont très documentés et constituent une véritable source d’infos pour les lecteurs. Cependant, le style est très abordable, le thème de la seconde guerre mondiale est déjà porteur d’horreur, il ne s’agirait pas de décourager ces nouveau lecteurs. De plus, les trois personnages sont fortement identifiés : Luna, réservée mais curieuse et combative, Mattéo, en pleine recherche d’identité et complexé par son passé et Salomon un jeune écorché vif, puis vieux monsieur rude et mystérieux. Ils vont tous les trois évoluer au milieu de l’histoire, en ressortir grandis et découvrir leur véritable identité.

J’ai beaucoup aimé ce roman jeunesse : il met en lumière une part de vérité sur l’occupation et les Justes de Corse. Outre le côté ‘enquête et course poursuite’ subie par Luna et Mattéo que j’ai trouvé un brin impensable pour des jeunes de leur âge, l’histoire est vraiment bien construite et les passages historiques sont d’un réalisme troublant, malheureusement…. J’ai aussi pointé les premiers émois d’ados, si chargés d’interrogations existentielles !

La buissonnière et moi avons eu le privilège de rencontrer Frédéric Couderc dans les locaux de Babelio : un auteur charmant, très bavard, avec qui on aurait bien prolongé la soirée pour en savoir – encore plus. Il est vraiment captivant et nous à livré sans secret, la fabrication de son dernier roman au titre si approprié « Je n’ai pas trahi »

 

 Merci aux Editions PKJ et à Babelio pour cette lecture enrichissante et ce superbe moment passé avec l’auteur.

 

⇓ ⇓ ⇓ ⇓ ⇓ ⇓ ⇓ ⇓

 

Lien du compte rendu de la rencontre auteur chez Babelio.

 

 

 

Editions PKJ ◊ 320 pages ◊ 17,90€

Publicités
Publié dans Les petits derniers...

Les petits derniers… #1

Une catégorie dont on se passerait bien tous.. mais qui fait quand même vachement plaisir, Avouons-le !

Les Petits Derniers

Hey hey..

Maintenant que j’ai rejoins la terre ferme, le toc d’achat plus-que-compulsif à repris de plus belle.. à moi les brocantes, les dépôts ventes et les achats divers (les neufs que j’évite tout de même.. ).. {et les services presses (sans commentaires).} Bien que j’ai le projet fou de rester nomade, et donc d’avoir à nouveau très peu de place pour le ranger, ma buissonnière et moi ne résistons pas longtemps à l’appel du Livre en Papier.. Zut et crotte !

Je vous donne un nouveau petit rendez-vous ici avec les derniers livres qui rejoignent notre bibliothèque, régulièrement ou pas.

Nous commençons donc avec ces deux sagas.

IMG_20181010_112449_304

 

Trilogie de Suzane Collins, publiée entre 2008 et 2010. Adaptée au cinéma en 4 films entre 2012 et 2015. Katniss Everdeen, l’héroïne, une adolescente de 16 ans, vit dans une Amérique post – apocalyptique connue sous le nom de Panem. Un puissant gouvernement répressif, le Capitole, qui a été créé après une période de troubles internes allant jusqu’à l’utilisation de l’arme nucléaire, contrôle les douze districts nouvellement constitués qui forment ce nouvel État (Panem, la « nouvelle Amérique »). Après la rébellion de 13 États et la destruction du 13e, le Capitole institue un jeu télévisé que tout Panem est forcé de regarder en direct appelé Hunger Games, qui consiste à tirer au sort deux adolescents, une fille et un garçon, entre 12 et 18 ans dans chacun des 12 districts (soit 24 participants) et de les faire se battre à mort dans une arène (au sens large, soit un terrain qui peut être de toute nature, ville en ruine, forêts, désert…) où il ne peut y avoir qu’un seul gagnant. Les Hunger Games sont une façon de contrôler le peuple par la terreur.

 

IMG_20181010_112347_639

La saga Twilight est une série de romans Young Adult, romance paranormale écrite par Stephenie Meyer entre 2005 et 2008. Composée de 4 tomes, elle à fait l’objet d’une adaptation cinématographique entre 2008 et 2012.

Elle raconte l’histoire de Bella Swan une humaine et de ses relations avec Edward Cullen, un vampire. Il forment un triangle amoureux avec Jacob Black, un métamorphe se transformant en loup géant, symbole de sa tribu d’Amérindiens.

Un roman supplémentaire, Midnight Sun, raconte la même histoire que dans Fascination mais du point de vue d’Edward

Oui je vous l’accorde, deux sagas très « connues », et qu’on ne présente plus, c’est rare chez Félicie ! Cela prouve bien que l’addiction est là. On a vu les films, on a les livres en numérique (mais pas encore lus) mais lorsqu’Elle les a vu, il lui fallait 🙂 En bonne-mère-parfaite, j’ai craqué.. Il faut dire qu’à 1€ le livre, état neuf, difficile de résister.

ο ο ο ο ο ο

Quand à moi, j’ai pu assouvir mon addiction avec ce thriller à 1€, c’est la couverture qui m’a interpellé, bizarre car je ne lis pas souvent des polars, quant au titre très évocateur, il me fait des frissons dans le dos !

IMG_20181010_112413_035

Dans les ténèbres des couloirs du métro parisien, la bête est tapie, attendant sa proie.
Un polar rythmé, dans les catacombes et les couloirs du métro où l’auteur joue avec notre claustrophobie et la peur des monstres.
Quand le commissaire Lionel Jonzac se rend sur une scène de crime dans les catacombes, on ne peut pas dire qu’il soit dans les meilleurs conditions.
L’interpellation du Serbe a été un véritable fiasco…
La victime, une jeune fille, qui git à ses pieds est salement mutilée. Quand en plus il reconnaît sa nièce, Jonzac n’a qu’un avant-goût de l’enfer qui l’attend…

 

ο ο ο ο ο ο

IMG_20181010_112513_660

 

Et un achat neuf, totalement compulsif (vous savez le truc qu’il vous faut absolument pour vous remonter le moral..). Il m’a été conseillé par une amie, Steph, bien plus qu’un livre d’exploit, il parle apparemment aussi beaucoup de ce que l’on peut aller puiser à l’intérieur quand on a des étapes à franchir dans sa vie.

« On ne grimpe qu’une fois la montagne de la vie. Il faut savoir faire un pas de côté, vivre ses rêves, ne pas se laisser emprisonner. L’homme ne doit jamais se sentir plus grand que la vie. Chaque jour, je le répète à mes filles : en gardant les pieds sur terre, on peut toucher les étoiles. »Mike horn est un aventurier de l’extrême connu dans le monde entier pour repousser les limites du possible. il a descendu l’Amazone, suivi la ligne d’équateur sur 40 000 kilomètres, bouclé le tour du Pôle Nord durant la longue nuit polaire.Il a marché sur la glace, parcouru le désert, descendu des rapides, frayé son chemin dans la jungle. Jusqu’à ce pari fou : gravir, avec trois amis montagnards, quatre 8 000 mètres à la suite dans l’Himalaya. Sans oxygène, sans cordes, en « style alpin » le plus pur, à la seule force de la volonté? Pour la première fois aussi, ce conquérant de l’impossible se dévoile. Il nous parle de ses motivations profondes, de ses inspirations : son père qui, à l’âge de huit ans, lui a appris à « regarder au-delà du mur » ; Cathy, sa femme, sa Croix du Sud, récemment emportée par la maladie et dont l’esprit accompagne chacun de ses pas.

ο ο ο ο ο ο

Voilà les addicts, le petit tour des nouveaux arrivés. Je ne vous demande pas si vous connaissez, je pense que oui, mais rassurez vous, une fois n’est pas coutume 🙂 Je vous donne rendez vous au prochain craquage.

Bon dimanche à vous !