Chambre 21 {Gérald Ruault}

chambre 21

 

Bonjour les lecteurs,

 

Un gros coup de cœur pour ce thriller médico-scientifique qui m’a retourné la tête.. Et pour la couverture qui prend tout son sens une fois le livre terminé..

Pourtant le début m’était familier et j’ai eu peur de me retrouver avec une refonte d’une célèbre histoire d’amour fatale entre deux amants du showbizz, qui a fait la une des journaux il y a quelques années.. Mais ce n’est qu’un banal point de départ car très vite Gérald Ruault nous envoie valser dans la torpeur des souvenirs embués d’alcool, de jalousies, de disputes. Le tout sur fond de pied de nez au burlesque monde des peoples.

Alex se retrouve dans une sorte d’asile, apparemment. La faute à cette dispute fatale avec sa bien-aimée Marie. Est-elle vivante, morte ? Sanglé et médicamenté, il a du mal à se souvenir, le peu qui lui revient est douloureux, confus, cotonneux. Il entend des voix et tout se bouscule, toujours.

Une plongée dans les abysses de la folie, à ne plus trouver la sortie. Un tourbillon d’émotions,  des doutes, des peurs, des cauchemars. Alex est enfermé, mais où ? un bien étrange hôpital, un médecin très prévenant mais affirmant des vérités pas toujours très faciles à entendre. Des patients qui se veulent nos amis et ses inlassables souvenirs qui ne veulent pas se raccommoder ni lui écrire son histoire. Pour un écrivain c’est intolérable. Mais qui est il vraiment ? un écrivain ? un assassin ? une victime ? Tout est flou, il baigne dans ce liquide qui l’enivre et lui fait malgré tout, garder espoir de revoir Marie qu’il aime éperdument.

Avec une plume incisive et réellement addictive, pour peu que l’on aime se faire mener en bateau, l’auteur nous dévoile ici  son indéniable talent pour torturer ses personnages et nos méninges.. Tout ne baigne pas forcément dans l’hémoglobine quand il reste le point principal d’une psychologie sombre et tordue. Un final bluffant, une libération salvatrice qui oscille entre le scientifique et le fantastique ; enfin. Et si c’est maintenant que tout commençait vraiment ?  et si tout n’était qu’une douloureuse histoire d’amour depuis le début ?

Je souhaite un franc succès à Gérald Ruault. Un auteur à suivre assurément !

Lecture numérique

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

Résumé : Quand la réalité dépasse l’entendement, que la science ne suffit à expliquer certains phénomènes, que l’incroyable force qui nous habite surclasse nos grandes théories dans bien des domaines, que reste-t-il si ce n’est l’inaltérable pouvoir de l’âme humaine !!!! Alex est écrivain. Marie est musicienne. Ils vont s’aimer, un peu, beaucoup, trop passionnément jusqu’à ce triste jour d’octobre où elle lui apprend qu’elle est enceinte, où il commet l’irréparable et où la chambre 21 de l’hôtel Saint-Charles va se refermer sur eux tel un piège. Chambre 21. Chambre des corps. Des désaccords. Chambre des secrets. Le lendemain, il se réveille dans une bien étrange chambre d’hôpital estampillée de ce même numéro 21. Un hôpital qui ne ressemble à aucun autre. Et s’il existait plusieurs vérités de ce qu’il s’est réellement passé entre elle et lui cette nuit-là ? Et s’il n’était pas tout à fait l’homme qu’il croyait être ? Et si ce nombre 21 était la clé de son salut ?

Auto Edité ◊ 223 pages ◊ 9.90€ en broché

Publicités
Publié dans ABC de l'Auto Editon, Service Presse

Jinjinaji {Kate Del Ferra}

Jinjinaji
Bonjour à tous,

Voici un drôle de roman que nous propose l’auteur Kate Del Ferra : un titre qui peut laisser interrogatif jusqu’à ce qu’il apparaisse enfin dans ce livre.. Tiens ! A partir de là, tout tournera autour. Et nous voilà au beau milieu d’un joyeux bordel familial.

Une histoire somme toute banale : un couple de jeunes retraités,  essoufflés par leur vie à deux depuis que l’enfant chéri à quitter le cocon, attendent la venue de ce fils adoré (qu’ils n’ont pas vu depuis des mois) et de sa « nouvelle » compagne. Tout pourrait laisser penser à une chouette semaine en famille. Mais dès le début, le ton est donné. Un huis clos, 4 personnages et des conversations qui frisent parfois le ridicule et la perversion.

Chacun veut bien faire, surtout les parents qui souhaitent accueillir le couple dans les meilleures conditions, mais très vite, la situation dégénère. Une fois les 4 personnages réunis, on découvre qui est le héro, qui a le grand rôle : car oui, Jacques est mon héro. Et pourtant : il est fatiguant, détestable, manipulateur mais à l’inverse, très subtil et rationnel. Il est aussi con que touchant et naïf. Il va nous raconter sa vision des choses, ses points de vue, ses fantasmes sans vergogne, tant pis pour ceux qui sont gênés.. on est de la famille bordel !

Petit à petit, les relations s’étiolent, se rapprochent, se frôlent,  s’évitent, s’étouffent.. Nous sommes spectateurs de cette famille au bord de l’implosion. On aborde ici la complexité des relations humaines, des limites de la familiarités, de la folie avouons-le, le tout, sous couvert d’humour. Une satire qui l’emporte vraiment sur le coté sombre et manipulateur du thriller psychologique – qui pour moi n’est pas flagrant. Une lecture qui marque et reste en nous un moment, rien n’est caricaturé car Jacques existe bel et bien dans notre entourage. Si, si, on a tous un tonton bien lourdingue 🙂 Un texte qui pourrait largement avoir sa place sur les planches, où les émotions et parodies sont faciles.

En bref, un très bon moment de lecture, un roman addictif à découvrir !

Je souhaite beaucoup de succès à Jinjinani et bien sûr, à Kate Del Ferra.

 

Service presse confié par l’auteur…

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

Résumé : Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas profité de ce cadre idyllique.
Pourquoi ne pas y aller cet été, avec sa fiancée. L’occasion rêvée pour ses parents de rencontrer l’élue de son cœur.
Retraités et heureux propriétaire de leur maison dans les Alpes, ils seraient ravis d’apprendre la nouvelle.

Edition de la joie ◊ 310 pages ◊ Parution 17/08/2017 ◊ 18€

 

 

Belle semaine à vous..

Publié dans Service Presse

Le trésor d’Oncle Greg {Cédric H. Roserens}

Le trésor de l'oncle Greg

Bom dia les lecteurs !

Je vous présente aujourd’hui un roman épistolaire. Ce roman retrace le périple de Jean – Baptiste Fourchette dit Jibé. Son oncle, grand voyageur, a disparu : il a laissé une lettre en le défiant de résoudre une énigme géante à travers le monde. A l’aube de ses 40 ans, il va donc quitter son job et parcourir les pays à la recherche d’indices qui formeront un puzzle géant. Au court de ce parcours, il enverra des mails à ses anciens collègues de boulot pour leur faire part de ses avancées, ainsi qu’à son mentor qui dévoilera lui, les énigmes pays par pays. Ce parcours sera aussi l’occasion pour Jibé de découvrir d’autre merveilles, de faire des rencontres..  Un an pour porter un autre regard sur la vie et ses réels projets.

C’est avec une plume très rythmée et humoristique, que l’auteur nous embarque dans son voyage. Des jeux de mots, du franc parler, les mails,  tout cela donne quelque chose de plutôt entrainant. Il y a beaucoup d’humour et de calembours,  les débuts et fin de mails entre collègues en sont garnis ! Dans chaque pays visités, des anecdotes viennent combler notre manque de connaissances ou, pour certains pays, me rappellent des visites personnelles.. un peu de nostalgie ça fait du bien. C’est vraiment le pote qui raconte ses aventures avec ses copains et c’est plutôt sympa. Un journal de bord léger et joyeux.

Le bémol selon moi, c’est que le rythme est au final, toujours le même : il débarque, cherche les 3 pièces du puzzle à l’aide des indices donnés par son mentor et une fois trouvées, il s’envole vers un autre pays.. et ainsi de suite. Et il y a beaucoup de pays. C’est finalement très récurent, il y a peu de « surprise » car on imagine que sa réussite est inévitable. Le point fort reste tout de même la multitude de territoires visités et donc de petites anecdotes typiques les concernant.

Heureusement, une petite intrigue pointe son nez au cours du roman avec un collègue mal intentionné et nous aimerions bien savoir comment il va être maitrisé ! On s’aperçoit que les coups bas sont partout.

J’ai passé un moment sympathique, une lecture dépaysante…

Je remercie sincèrement l’auteur pour m’avoir confié son roman et lui souhaite encore beaucoup d’autres aventures !

 

Service presse confié par l’auteur ♥

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé :

Nom : Fourchette
Prénom : Jean-Baptiste
Surnom : JiBé
Date de naissance : 18 septembre 1964
Profession : employé de banque
Nationalité : Valaisan
Particularité : s’apprête à fêter dignement ses 40 ans sans s’imaginer ce qui l’attend…

Auto Edition 244 pages 5.99€ numérique et 11.72€ en broché

Publié dans ABC de l'Auto Editon, Chronic'Express

Chronic’Express * Destinations Inconnues {Club des Indés}

Parfois, il vaut mieux en dire peu que tartiner des conneries sur 400 pages 🙂 parce qu’une nouvelle met l’essentiel dans peu de mots, Chronic’Express aussi !

 

Destinations-inconnues

 

Bon, c’est ma petite déception du mois.. J’étais super emballée à l’idée de découvrir ce recueil à la couverture paradisiaque. Je ne connaissais la plume que d’une auteure et j’avoue être passée à côté de la plupart des nouvelles. Zut !

Manque d’accroche, plume à laquelle je n’adhère pas, histoire sans intérêt ou final qui tombe comme un cheveux sur la soupe. Il est arrivé pour quelques nouvelles que je ne vois pas du tout où l’auteur à voulu en venir…

Pourtant je ne m’étais pas mis la pression, le thème me parlait forcément : les vacances, le soleil la folie, le voyage … Alors oui c’est vrai, tous les voyages sont permis ici, que ce soit le sable chaud, l’espace, la campagne et cette diversité est pas mal. Elle nous permet de toucher toutes les sensibilités.

D’habitude, je parle de toutes les nouvelles d’un recueil mais pour cette fois, je mets en avant celles qui m’ont plu :

Les Oursons blancs débarquent à Ibiza, d’Amélie B : les copines en vacances, les sorties, l’amour estival et ses surprises.

Le passager d’Isabelle Morot Sir :  elle est mignonne, j’ai souris bien qu’on devine dès le début qui est le passager en question.

Chasse au trésor de Line Marlin : une belle morale et une plume que j’aime. Un voyage dans l’imaginaire d’une enfant pour se rendre compte que le vrai bonheur ne se trouve pas loin.

Au bord du gouffre de Larème Debbah : malgré un final très rapide, il reste inattendu et l’intrigue est vraiment pas mal. Être carriériste n’apporte pas que du bonheur…

Malgré tout, c’est un vrai cocktail de genres qu’il y a dans de recueil et vous trouverez sans aucun doute de quoi vous divertir sur la plage !

Et comme les indés sont ultra généreux, il est Gratuit sur les plateformes de ventes telle que Kobo ! > c’est par ici <

 

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

Résumé : Les beaux jours sont là ! Adieu nuits à rallonge et efforts désespérés pour se réchauffer ! Le soleil revient, la température monte, les esprits s’échauffent en rêvant d’évasion. Besoin de partir ? Ça tombe bien, le Club des Indés vous emmène en voyage ! Amélie B, Audrey Martinez, Aurélien Grall, Daryl Delight, Elijaah Lebaron, Isabelle Morot-Sir, Larème Debbah, Line Marlin, Marie Havard, Marjorie Levasseur, Nina Jo, Sélène Derose, et Sophie Rouzier sont réunis pour vous proposer leur catalogue de destinations. Amour, frisson ou émotion ? Avion, train ou navette spatiale ? Il y en a pour tous les goûts ! Que vous soyez coincés dans les embouteillages ou détendus sur la plage, le recueil de nouvelles vous fera vivre mille sensations. Ce délicieux cocktail de littérature indépendante comprend pas moins de 13 nouvelles. Alors, pas d’hésitation : embarquez pour une destination inconnue avec le Club des Indés ! Destinations inconnues Une anthologie éditée par le Club des Indés. Illustration de couverture par Guillaume Levasseur

◊  ◊  ◊