Publié dans Les petits derniers...

Les petits derniers… #7

Une catégorie dont on se passerait bien tous.. mais qui fait quand même vachement plaisir, Avouons-le ! Voici les « Petits derniers » sur l’immense pile de Félicie et de sa buissonnière désormais (autant vous dire qu’on double la cata..).

Les Petits Derniers

Derniers arrivés jeunesse

 

Cette fois, c’est une pêche pour Elle et moi. Du jeunesse. Encore de la braderie..

⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓

Texto à la mer de Sue Mayfield

Isabel passe ses derniers jours de vacances en Écosse. La beauté des paysages ne suffit pas à faire oublier à la jeune fille qu’elle vient de se faire plaquer. Par SMS ! Pour la réconforter, sa sœur, Alice, glisse un mot dans une bouteille, qu’elle jette à la mer. Le message est clair :  » Si vous êtes un gars potable, qui ne soit ni un tueur en série, ni un égocentrique sans âme, ni un fan de Britney Spears, vous êtes prié de contacter Isabel Bright… « . Un jour, elle reçoit une lettre d’un certain Duncan, qui vit sur une île minuscule. II a retrouvé la bouteille, et s’adresse à elle sur un ton amusé et amical qui n’est pas sans la séduire…
Seulement, Isabel hésite. Et si elle était encore amoureuse de son ex, le beau ]amie ? Surtout que, depuis qu’ils jouent ensemble dans La Tempête de Shakespeare, il ne cesse de lui faire des avances…

 

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

Fou l’amour d’Yves Pinguilly

On n est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. Greg est amoureux et vit un premier et grand amour. Mais celle qu il aime est beaucoup plus âgée que lui mais qu’importe. L’âge compte si peu ici que ce bel amour va côtoyer un autre amour, celui de deux personnes âgées qui se rencontrent alors qu’ils sont pensionnaires de la même maison de retraite…
Ce roman heureux répète à l’envie qu il n y a pas d’âge pour vivre un grand amour. Les personnages de trois générations différentes sont une sorte de mémoire du monde. Chacun à sa manière tente de réinventer l’amour car tous devinent que personne ne peut se contenter de sa propre vie, se contenter du monde tel qu il est…

 

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

Une histoire de sable de Benjamin Desmares

Quoi de plus déprimant que de passer des vacances d’hiver dans une petite station
balnéaire sinistre… avec ses deux parents plantés devant leurs ordinateurs pour cause de
travail ? En traînant dans les rues désertes, Jeanne fait la rencontre de deux frères vraiment
bizarres, habillés façon années 1980, plantés en permanence devant une maison
abandonnée…
Un roman fantastique émouvant, pour les jeunes ados.
∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴
Plus qu’une vie de Kate Kae Myers
Les jumeaux Jocelyn et Jack ont grandi dans des foyers. La mort brutale et mystérieuse de
Jack dévaste sa sœur, qui se retrouve seule au monde. Bientôt elle reçoit de lui un message
crypté : persuadée qu’il est toujours en vie, elle prend contact avec leur ami Noah, qui va
l’aider dans ses recherches. Très vite les deux amis se rendent compte qu’ils ne sont pas les
seuls à chercher Jack. Un homme dangereux, effrayant, prêt à tout pour le retrouver, est sur
leur piste. Et plus bizarre encore, des incidents surnaturels surviennent. Jack est-il vivant ?
Pourquoi se cache-t-il ?

º º º º º º

 

Bon après réception/réflexion, l’Ado n’est pas plus emballée que ça… Mon bébé à les gouts qui changent !! Quant à moi, c’est « Fou l’amour » que j’ai attaqué très vite ; mon retour suit bientôt.

Et vous, ils vous tentent ? en connaissez vous l’un d’entre eux..  ?  Dites moi tout !

Bon dimanche à vous les copains lecteurs ..

Publicités

Love & Gelato {Jenna Evans Welch}

Love and Gelato

Mercredi c’est trop permis : aujourd’hui c’est CookieS 🙂

Vous allez bien les jeunes ? Voici une belle lecture Italienne pleine de saveurs.

C’est le troisième livre que je lis depuis 2 mois avec un rapport avec Florence, la ville d’Italie et une autre aux Etats Unis. Il doit y avoir un signe.. je crois, je m’apprête d’ailleurs à valider un billet d’avion pour Florence.. en fait non, c’est juste mon vrai prénom (vous avez vu comment je glisse un scoop ?!). Bref.

Carolina – Lina pour les intimes, 17 ans, perd sa maman – Hadley – suite d’un cancer. Élevée seule avec elle depuis son plus jeune âge, aux Usa, elle apprend qu’elle a un père en Italie, tout près de la ville de Florence. Après  son décès, Hadley souhaite que Lina s’installe en Italie pour faire sa connaissance..

C’est le cœur en peine qu’elle arrive dans ce nouveau pays avec la ferme intention de revenir habiter aux states, chez sa meilleure amie, à la fin des vacances d’été. Il faut dire que l’accueil n’est pas celui qu’elle espérait : atterrir chez un homme qu’elle ne connait pas accompagnée de quelques  4000 colocataires, américains eux aussi, mais morts.. Son père Howard est guide dans un cimetière américain Ô quelle joie ! C’est décidé, Lina ne passera pas un jour de plus dans ce lieux au décor de film d’horreur zombiesque.

Mais heureusement – comme tout roman jeunesse à tendance feelgood, Lina va très vie se faire des amis : elle va rencontrer son voisin et futur collègue de classe Ren. Elle  recevra aussi le journal intime de sa maman, comme un cadeau d’accueil sur une terre qui l’avait accueilli pendant ses années de fac. Apparemment, Hadley avait quelques secrets qui pourraient bien chambouler la vie de tout ce petit monde..

Alors pour découvrir ces petits secrets et remonter l’arbre généalogique de mère et fille, enfourchons notre Vespa et partons  à la découverte de Florence, pour mon plus grand plaisir encore une fois. Nous apprendrons les légendes des plus grandes statues de la ville, des monuments, nous découvrirons les amis mangerons les meilleures gelato stracciatella de l’univers..

Ce joli petit roman nous cache lui aussi des sujets sensibles et forts tels que le deuil bien sur, les prémices de l’amouuuuur, ah l’amour..  et la quête d’identité. La perte des repères, lors de la mort d’un parent unique, suivi d’un déménagement dans un pays lointain.. Savoir d’où l’on vient est primordial pour un jeune afin de se {re}construire convenablement.  Rien ne tombe dans le mélodrame et tout est traité avec pudeur, le sourire et l’espoir.

Cela se lit bien, la plume est actuelle, pas trop djeuns. Le petit bémol pour moi, c’est que cette affaire de journal intime, s’est résolue en seulement 5 jours.. c’est moyen tout de même. J’ai eu l’impression que tout était trop facile, que les émotions ne faisaient que passer. Au vue des découvertes, j’imaginais un peu plus de moments de réflexions et de profondeur dans les émotions. Soit, encore une fois, pas de mélodrame. C’est aussi bien.

Love & Gelato reste un très chouette roman jeunesse, que je conseille à tous les ados à partir de 13 ans. Bonne lecture à vous !

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Bayard Jeunesse ◊ 400 pages ◊ Juin 2018 ◊ 15.90€ broché ◊ 9.99€ num.

 

Chroniques buissonnières #2

Bannière Lou

 

Salut à tous !

 

Me voilà de retour pour une lecture « frissons » .

J’ai enfin lu un des tomes de la célèbre série « Chair de poule » de Robert Lawrence Stine.  Il était dans ma liseuse depuis un bout de temps déjà mais je n’osais pas l’ouvrir : il faut dire que je suis assez peureuse et je me souviens bien, quand j’étais en primaire, on me disait souvent que j’allais trop avoir « la frousse ». Mais bon, je me suis quand même décidée à le lire un soir, avant de m’endormir…

 

Chair de poule

L’histoire : un jour, Alex et quelques de ses amis entrent dans une maison délabrée. Pendant cette exploration, il découvre un appareil photo caché. Fan de photographie, il décide de prendre en photo, un de ses amis, la nouvelle voiture, son frère… Les clichés qui en sortent représentent toujours des scènes terribles qui finissent par se produire…

Ce que j’ai aimé : la plume est fluide, le vocabulaire est très compréhensible pour nous les jeunes et l’intrigue est bonne… La preuve, je l’ai lu d’une traite !

Le petit bémol : justement, j’ai tout lu d’un coup… Avec tout ce qu’on m’en avait dit, je m’attendais à ne pas pouvoir dormir. Je ne sais pas si c’est parce que c’est une série ‘ancienne’ mais j’ai trouvé que « l’horreur » promise n’était pas au rendez vous..

Finalement, je suis plutôt déçue pour ce tome 3 mais je vais quand même essayer d’autres tomes afin de trouver les frissons que je cherche !

Et vous, connaissez vous cette série, en avez vous lus ? J’aimerai bien savoir ce que vous en pensez..

A bientôt pour de nouvelles lectures !

 

♠  ♠  ♠  ♠  ♠

 

Résumé :  » Drôle d’engin « , pense Alex en trouvant un appareil photo dans une maison abandonnée. Les clichés instantanés qu’il développe représentent des événements, toujours dramatiques, qui ne sont pas encore arrivés. Et si cet appareil, doté de pouvoirs maléfiques, provoquait l’avenir ?

Editions Bayard Jeunesse ♠ Sortie mai 2001

 

 

 

 

 

 

Publié dans Mercredi c'est trop permis

Lune indienne {Antje Babendererde}

Lune indienne

 

Bonjour chers lecteurs ! c’est le jour des crêpes et des lectures jeunesse 🙂

 

J’ai lu ce roman l’été dernier et j’avais envie de me replonger dans cet univers aride des terres rouges. Qu’il est bon de lire et relire ce genre de pépite ; j‘ai eu un véritable coup de cœur pour Lune Indienne !

C’est le titre qui m’a plu en premier, car il m’a fait voyager rien qu’en le prononçant. Je me voyais déjà parcourant les plaines sur mon cheval pur sang, les plumes de mes cheveux flottants dans l’air !

Pourtant, ce n’est pas la joie qui frappa en premier Oliver 15 ans, lorsque sa mère lui annonce qu’elle se remarie avec un Indien Iakota. Elle décide d’aller vivre avec sa nouvelle belle-famille, dans leur  réserve Indienne du Dakota, au fin fond de l’ouest américain. C’est un choc pour ce jeune garçon : il quitte sa vie bien rangée dans une ville d’Allemagne, son meilleur ami et sa petite amie. Son univers s’écroule pour le seul bonheur de sa mère. Obligé de suivre, il passe par toutes sortes de sentiments, refus, négociations, confrontations et se retrouve vite au milieu de cette poussiéreuse terre. Il s’apitoie d’abord sur son sort, se demandant comment il va vivre ici, lui qui vient du monde – qu’il pense ‘civilisé’..

« Ma mère était mariée avec un Indien : j’avais un beau père avec des tresses ! »

C’est rempli de clichés qu’Oliver fait ses premiers pas dans la réserve remplie d’Histoire. Les débuts sont durs, l’environnement ne ressemble à rien de ce qu’il a connu en ville. Mais très vite il s’aperçoit que les clichés sont vraiment de trop : il s’imaginait  vivre dans une hutte ou un tipi, mais c’est finalement une grande maison avec un toit qui l’accueil.  Certaines pièces sont encore en travaux mais  il se rend compte que son beau père Rodney, est très attentionné et fait ce qu’il faut pour qu’il se sente chez lui ici. Rodney lui prouve quotidiennement que pour les Iakota, la famille est sacrée, les liens du mariage unissent tout le monde. Il a désormais une nouvelle famille, très grande et très unie, dans les bons et les mauvais moments.

« Peine partagé est diminuée de moitié »

Les personnages sont tous très attachants et humains : mon coup de coeur va à Joe et Rodney, deux hommes extrêmement sincères, entiers et courageux. La plume est idéale, dans l’air du temps et je la trouve très fidèle aux réactions de nos ados dans cette situation. Un déménagement n’est déjà pas facile, alors une expatriation vers des coutumes à l’opposé de ce que l’on vit habituellement. Mais encore une fois, l’acclimatation se fait facilement et la vie chez lez Iakota est presque qu’une évidence.. 

« Rodney a passé une cassette avec des chants de powwow, pour nous mettre dans l’ambiance. Joe et lui ont commencé à chanter d’une voix forte. A un moment, ma mère s’est jointe à eux et cela m’a démangé d’en faire autant. Je n’ai pas osé : j’avais peur d’être ridicule »

Ce très beau roman jeunesse est riche de thèmes profonds. La culture Indienne regorge de belles valeurs : l’auteur a su retranscrire avec beaucoup de justesse, les sentiments des adolescents lors de ces changements de vie. L’histoire aborde des sujets tels que l’adaptation, l’ouverture d’esprit, la loyauté, l’esprit de famille, le courage mais aussi le « racisme » dont sont victimes les Peaux rouges face aux Blancs. Ce peuple est fort et porte en lui un regard sur la vie que l’on devrait tous avoir, ce pouvoir de se recentrer sur ces choses qui nous sont parfois inconnues et non perceptibles faute de conscience :

« Quand on vit dans une ville, on marche la majeur partie de la journée sur du béton ou de l’asphalte. On ne touche pas vraiment la Terre, on n’a pas de lien avec elle. Or, maintenant, j’étais assis presque nu sur le sol et je la sentais, la Terre mère. Elle était en cet instant tout ce à quoi je pouvais me raccrocher »

Je ne peux que vous conseiller de lire cette jolie pépite ! Quant à moi, j’ai acheté dans la foulée, « Le chant des orques » du même auteur, il me tarde de m’y plonger également..

« L’amour est sacré, il nous donne la force pour réussir beaucoup de choses, y compris celles dont nous ne nous serions pas crus capables. L’amour ne connait pas de limites, pas de distances, il ne se laisse pas tromper par les apparences. Il sait établir des ponts et faire place à la raison. L’amour comporte bien plus d’éléments que l’on peut en énumérer »

 

Traduit de l’allemand par Marie José Lamorlette

 

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

Résumé : Oliver n’oubliera jamais ce jour où sa mère lui a annoncé son mariage avec un Indien Iakota. Arraché à son pays et à ses amis, il se retrouve à quinze ans, exilé dans une réserve, en plein coeur de l’Ouest américain.
Pour le meilleur et pour le pire, il apprendra pourtant à connaître ce peuple fier et courageux qui se bat pour la sauvegarde de son identité.

Un roman fort et poignant qui bouscule nos préjugés.

Bayard Jeunesse ◊ 345 pages ◊ 03/2007 ◊ 8.99€ en num.