Indian Creek {Pete Fromm}

T Pete Fromm Indian Creek

Bonjour à tous,

Période de confinement oblige, un roman où l’auteur s’est lui aussi confiné, pour en ressortir grandit..

Agé d’à peine 20 ans, Pete Fromm s’aventure dans les montagnes rocheuses du Montana en plein hiver, acceptant un poste de garde afin de surveiller les œufs de saumon des rivières. C’est dans cette région froide et hostile, qu’il passera plus de 7 mois, seul avec sa petite chienne Bone. Coupé de tout mais surtout novice, il apprendra la vie au rythme des tempêtes, de la chasse et des quelques courageux ‘visiteurs’ gardes forestiers. A l’aide de ses livres de survie, il apprendra comment apprivoiser cette nature parfois trop rude, les méthodes de conservation de la viande, la cuisine.. Mais la réalité lui sera confirmée avec ces longs mois d’hiver…

C’est dans ce cadre neigeux et froid que se passera le roman : Pete Fromm est seul, il y a peu de dialogues et nous contemplons en même temps les paysages neigeux. Introspection, méditation, réflexion, c’est tout cela les romans de Nature Writing, on écoute le silence, la neige qui tombe et notre lecture suit le même rythme.

Nous assistons à une réelle transformation de l’humain : d’abord inquiet mais curieux de tout et motivé, on remarquera, après l’hiver si rude, sa réticence à laisser venir le printemps avec son lot de visiteurs et de touristes du dimanche. Cette différence de comportement, entre la solitude et le refus de voir ces gens qui ne connaissent rien à la montagne, est si opposée. Il est resté si longtemps dans ces conditions extrêmes que cette nature lui appartient maintenant, il fait corps avec elle et se sent chez lui.

La relation avec sa chienne est très forte, véritable compagnon de vie, il se questionne beaucoup sur le devenir de Bone, une fois la saison passée. Elle qui n’a jamais connu que la nature depuis toute jeune, pourra t’il la garder une fois revenu en ville ? Le moment des adieux arrive pourtant bien vite : adieu à cette liberté, cette nature, cette vie si vraie mais si dure.

Malgré quelques péripéties qui auraient bien pu lui couter la vie, l’auteur s’en sortira toujours avec une nouvelle énergie et pas mal d’humour.

C’est mon premier roman de l’auteur, je n’ai pas de coup de cœur, juste un sentiment de bien être. Je découvre une personne vraie et sincère, riche d’expériences comme je les aime, celles qui rendent les hommes vivants parce qu’ils se confrontent à la nature..

Comme pour David Vann, je poursuivrai la bibliographie avec grand plaisir, le prochain sur la pile est donc « Chinook »

 

Lecture numérique
Traduit par Denis Lagae-Devoldère

 

◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊

 

Bibliographie

1992 Nouvelle : The Tall Uncut (non traduit)

Mise en page 11993 Roman : Indian Creek

1994 Nouvelle : King of the mountain (non traduit)

1994 Roman : Monkey Tag (non traduit)

1997 Nouvelle : Chinook

1998 Nouvelle : Avant la nuit

1999 Nouvelle : Night swimming (non traduit)

2000 Roman : Comment tout à commencé

2003 Roman : Lucy in the sky

2014 Roman : Mon désir le plus ardent

2017 Roman : Le nom des étoiles

2019 Roman : La vie en chantier

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ellesmere {Marie Desjardins }

Hey pirate ! ça va comment chez toi ? Ici j’ai repris la mer, je lis moins car mon estomac est sensible (je te fais pas de dessin..) et j’avoue que cela me manque : seulement 2 livres depuis le début du mois 😦 J’ai aussi du reprendre les publications programmées.. Tu ne m’en voudras pas mais à l’heure où tu liras ces lignes, je serai vers Gibraltar je pense..

» 3615 mYlifE «

Voici une lecture du début d’année 2018, je reprends enfin le retard accumulé fin 2017. Je te présente Ellesmere de Marie Desjardins.

Ellesmere - Desjardins, Marie

Encore une fois, l’accroche et le synopsis m’ont vraiment intéressés, j’étais très emballée pour le lire. Une couverture attrayante, cet énorme iceberg promettait de me faire découvrir la surface immergée du bloc de glace, de me dévoiler des secrets énormes..

Les trois premières pages te relatent la tragédie d’Ellesmere, puis nous engageons immédiatement sur l’histoire d’une famille qui pourrait être singulière : un père, une mère, deux frères et une soeur cadette.. L’auteur donne la parole à Sam, le narrateur du roman. Il va nous raconter sa vie, ses faiblesses et celles de sa famille, et ce depuis sa plus tendre enfance.

La plume de l’auteur est fluide, aucune difficulté de compréhension du langage Québecois. Sam va présenter petit à petit le caractère des personnages, notamment de son frère Jess et de sa soeur et placer les événements de leur vie sur les pages du roman.

Mais voilà, la totalité ou presque du roman est basée sur les échanges de la fratrie, les relations ratées de l’un, de l’autre, la rancœur de Sam envers Jess, l’ainé dépressif et bagarreur qui entretient depuis toujours un rapport limite incestueux avec leur sœur cadette ; elle, totalement obnubilée par l’amour fusionnel qu’elle porte à son plus grand frère, gâchera sa vie à l’attendre.. On sent la rancœur et la haine aussi parfois, que Sam a envers Jess et la jalousie qui l’anime face à cette relation ; lui est bien seul. Il se réfugie dans sa bulle de relations mondaines, femme, argent, alcool qui le rendent existant mais au final vide et superficiel.

Peut être ai-je l’imagination débordante, toujours est il que j’en ressors mitigée et un peu déçue, complètement même. Au vue du résumé, je suis partie sur autre chose, je m’attendais à un témoignage ou un récit sur la tragédie humaine d’Ellesmere et non pas une autobiographie sur la famille De.. Je ne vois pas le lien entre la sombre histoire d’Ellesmere et cette famille. Certes, un roman qui va puiser au fond les sentiments différents qui peuvent habiter une lignée et notre façon d’y réagir, par la fuite, l’abandon..   Mais je ne voulais pas ça.

Dommage,

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé : Ellesmere L’île la plus au nord de l’Arctique. Le théâtre d’une tragédie humaine. Au cours des années 1950, le gouvernement canadien y a sauvagement déporté une centaine d’Inuits pour assurer la souveraineté territoriale du pays.
Bien plus tard, mon frère Jess – sombre héros de mon histoire et de celle de ma soeur – s’y est réfugié pour échapper aux conséquences de ses crimes. Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres.
Je suis artiste. Peindre l’horreur d’Ellesmere, l’hostile terre des sacrifiés, m’a propulsé sur la scène du monde Je suis connu, encensé. Mais personne ne connaît mon histoire. Ni celle de mon frère, ni celle de ma soeur. Aurais-je quelque secret à livrer maintenant que ce goulag de glace a englouti ceux que cachait ma famille? Ellesmere est mon aveu. Inspiré d’une tragédie réelle, «  »Ellesmere » » plonge au coeur du drame humain.

Conte noir ◊ Editions du Cram ◊ 2014 ◊ Pages : 144 ◊ Prix broché : 19,99 $ ◊ Num : 9,99 $