La nounou barbue {Aloysius Chabossot}

Sortie le 18 avril 2019 !

 

IMG_20190405_120908_805

Qui a dit qu’il ne fallait pas se fier aux apparences ?  Les clichés en prennent pour leur grade dans ce très chouette roman d’Aloysius Chabossot et c’est tant mieux.

Cathy, maman solo fraichement divorcée, jongle entre sa vie de gérante de salon de coiffure et ses deux charmants enfants. Suite à une mauvaise chute de sa nounou, elle se retrouve du jour au lendemain, sans aide et s’empresse alors de passer une annonce pour trouver la perle qui s’occupera de ses enfants.

Le temps presse, les entretiens d’embauches plus ou moins concluants s’enchainent, elle se retrouve avec un seul candidat plutôt atypique. Mâle à grosse barbe, chemise de bucheron, on l’imagine plus à l’aise sur un terrain de rugby qu’avec des crayons de couleurs..  Cathy n’a plus le temps, c’est avec beaucoup d’appréhension qu’elle va le mettre à l’essai.. Très vite les préjugés sautent, un homme qui s’occupe aussi bien des enfants et d’une maison (et de ses habitants) et qui cuisine, oui ça existe !

Je pourrais vous raconter la suite mais non.. je vous laisse découvrir ce roman bourré de tendresse, d’auto dérision, d’humour mais aussi de sujets sensibles et sérieux.. Avec une plume très fluide et pleine de rythme, l’auteur a su parfaitement mener sa barque et nous emporter dans cette jolie histoire. Il rend la part belle aussi, à ses hommes attentionnés, serviables, et dont la fibre paternelle est innée. Je craque moi aussi pour cette nounou atypique !

C’est frais, touchant, léger avec tout de même de jolis message forts, nous avons besoin de roman comme celui-ci de temps en temps.. Une très belle lecture que je vous recommande pour passer un agréable moment.

Notez bien la sortie dans quelques jours, le 18 Avril !

Merci Aloysius !

 

Et un grand merci à Claire et Aurélia chez Eyrolles ♥

 

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

La nounou barbue

 

Editions Eyrolles ◊ Collection Pop Littérature ◊ 220 pages ◊ 14€ broché

Lien vers le site d’Eyrolles

 

 

 

Publicités

Salon du livre Paris 2019

Salon Flo

Oui vous avez bien lu, je suis allée au SDL Paris (ça fait djeuns les initiales..)

Alors que mon AdoRée, elle , a kiffé grave, j’ai un retour un peu plus mitigé sur la chose. Ce n’est pas le genre de salon qui me plait, je m’étais toujours dis « moi jamais ». En général je fuis tout amas de foule et de consommation excessive, pourquoi m’y suis-je rendue ? Félicie est curieuse, aime tester et vous rapporter – presque sans langue de bois 🙂 {et elle est faible devant l’obstacle..}

J’ai appris par quelques réseaux sociaux que des auteur.e.s que j’apprécie (et bientôt publiés) y étaient en tant que visiteurs lambdas. Habitant à quelques 800 kms de certains, c’était l’occasion de se rencontrer avant leur futur succès international ! Il y avait aussi quelques blogueurs que je souhaitais voir ou revoir. Et enfin, fêtant une année supplémentaire ce weekend là, c’était l’occasion de faire rager ma banquière – un peu. Ce salon m’a donc servi de lieu de rencontre avant tout !

Je n’avais plus de romans papier récents à me faire « autographer » par les auteurs présents ce jour, j’y allais les mains vides ou presque ; pour les quelques auteurs dont j’avais le numérique, j’ai décidé d’innover l’autographe sur liseuse ! Affaire à suivre..

Nous sommes arrivées à l’ouverture afin que l’AdoRée puisse aller vers les auteurs qu’elle avait sélectionné, sans bousculade. Direction Jean Luc Marcastel, Maes Larson, Elodie Loisel, les deux bôgosses de la chaine YouTube « Le Tatou » et Charlotte Bousquet (vous pouvez voir tout ça sur ses Chroniques Buissonnières)

Après une petite visite chez Eyrolles, où l’accueil est toujours aussi généreux, j’ai pu revoir les belles Aurélia et Claire, et bien sûr la pétillante Mélanie Taquet. Pour ensuite filer à ma « première date » avec la charmante (et future star) Virginie Sarah Lou : c’est un peu pour sa présence que j’ai bougé mon derrière ^^ Son roman « Et demain l’éternité » est édité aux Editions Nouvelle Bibliothèque et sort en Mai… Tous à vos postes !

Au détour des allées bondées (qui étaient surtout centrées Amazon j’avoue), j’ai discuté, papoté, mitraillé, croisé,… de très chouettes personnes : le talentueux Cyril Carrère (auteur de Grand Froid et Le glas de l’innocence), le célèbre Sébastien Theveny, fraichement édité pour son très bon « Un frère de trop ». Un gros coup de cœur pour ce petit moment avec le merveilleux Luca Tahtieazym, auteur dont j’ai tous les romans mais aucun de lus.. Frappez moi ! J’ai maintenant une envie folle de me plonger dans ses écrits. J’ai enfin rencontré Laurent Fabre (blogueur émérite !), Julie Bossuat et revues Delphine et Maud, rencontrées IRL à la soirée Eyrolles. Ces rencontres sont pour moi de réels moments de bonheur.. Ces gens sont beaux, simples, sincères.. je suis fan 

 

J’avais prévu un budget de 50/60€ pour me faire plaisir et finalement, au milieu de ces 10.000 livres peut être, rien ne me tentait vraiment !.. et puis je sais le nombre de livres qui m’attendent encore dans ma pile. C’est mon Ado qui a eu le bonheur de tout dépenser !

« mais un enfant qui lit, c’est un candidat de télé réalité en moins, non ? » 

º ∞ º ∞ º ∞ º ∞ º

 Concernant les points négatifs, ben oui, fallait vous y attendre : « Trop » c’est le premier mot qui me vient à l’esprit.

 

TROP de monde pour moi !

Bien que j’apprécie des auteurs voir même que je les aime très fort, je n’ai jamais été groupie. Donc les écrivains où il faut prendre un ticket et attendre 2h pour obtenir une scribouille sur la première page, ne le prenez pas mal mais très peu pour moi…Cela ressemble à de la chaine, aucun partage, au suivant, y a du monde qu’attend ! Et quand on voit quel genre [de bOgOss] d’auteur attire les foules.. 🙂

Stuart Reardon

 

TROP d’argent qui part en fumée !

Le budget pour s’y rendre, perso 30€ de transport + 12€ d’entrée : ça me titille sérieux. Nous avions pris notre en-cas home made, ouf ! mais sinon, rajoutez le prix d’un sandwich et d’une boisson {9/10€} et au total c’est 50€ = facilement 3, 4 ou 5 livres en moins dans le panier ! Quand on a des petits moyens, tout compte..

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Pour résumer, ce salon n’est pas proportionnel à mon addiction et mon rapport à la lecture : j’aime pas la foule et le fanatisme, je n’aime pas forcément acheter du neuf… Donc c’est décidé, on va rester sur les plus petits salons de campagne, moins d’auteurs certes, mais tellement plus d’échange{s} et de partage{s} ! et ça pour moi, c’est le principal !

Et vous alors, fan ou pas des gros salons ?

 

⇓  ↓  ⇓  ↓  ⇓  ↓

Liens vers les différent.e.s auteurs.es :

♥ Virginie Sarah LouCyril CarrèreMélanie TaquetSébastien ThévenyLuca Tahtieazym

 

Et la preuve en image que Félicie l’a fait 🙂

Merci Mélanie, Sébastien et Jean-Luc !

Reviens quand tu veux {Mélanie Taquet}

Reviens quand tu veux 1

Pour la petite (grande) histoire, ce roman m’a été remis lors de la soirée de lancement proposé par les Editions Eyrolles, le 6 mars, à Paris. Nous étions une petite trentaine, autour de Claire et Aurélia, les deux attachées de presse Eyrolles et… Mélanie Taquet. Je suivais l’auteure depuis son premier tome « Reste aussi longtemps que tu voudras », lu l’an passé, j’avais beaucoup aimé (ma chronique est ICI) Elle  a tout le temps la pêche sur les photos des réseaux sociaux et j’imaginais bien qu’une rencontre avec elle serait super sympa. Mon sixième sens ne m’a pas trompé, Mélanie est juste une merveilleuse personne, gentille, abordable, drôle et  qui nous ébloui avec son sourire permanent (c’en est même rageant, elle sourit ToutLetemps – genre la fille est un bisounours et il n’y a que des paillettes autour d’elle). Bref, la soirée a été une première pour moi et j’avoue avoir vraiment aimé me retrouver dans ce milieu très littéraire.

Je remercie encore chaleureusement Eyrolles pour cette belle soirée, pour les trop chouettes cadeaux qui nous ont été remis, en plus des 2 romans dédicacés et Mélanie Taquet pour sa positive attitude, sa patience et sa générosité.

Reviens quand tu veux 2

Tout ça pour dire….

Je retrouve avec grand plaisir les personnages du premier tome  et  je dois dire que j’attendais Nina au tournant. Effectivement, je ne l’avais guerre aimé dans ce premier opus. Ne me demandez pas pourquoi, c’est certainement perso, mais j’ai vraiment détesté son attitude, bien que je comprenne certains points, sa fuite à pour moi été de trop.

Ce second tome se déroule 3 ans après. A un nouveau tournant de sa vie, Nina décide de revenir à Florence pour retrouver ses amis et surtout, essayer de se faire pardonner son attitude (de mauvaise fille 😉 ). Le temps à passé, les personnages ont évolué, continué leur vie, l’ont repris, certains se sont séparés, d’autres se marient, d’autres encore sont seuls.. 

Avec une plume fluide, fraiche et réellement imagée, l’auteure nous emporte en voyage. Tout d’abord, retour à Florence, charmante ville Italienne, où nous déambulerons à nouveau dans ses rues et ses commerces mais aussi dans le sud de l’Italie, pour le mariage de Marco. J’ai encore pris plaisir à découvrir cette ville et je n’ai maintenant qu’une envie, c’est de prendre un billet pour sentir ces odeurs de café et entendre chanter cet accent si sexy !

Mais le voyage ne s’arrête pas là, l’auteure nous invite aussi et surtout, à l’intérieur de nous même et sous couvert de cette lecture qui peut paraitre feelgood, elle nous pousse dans nos retranchements et nous interroge sur les questions de nos choix de vie. Nos sentiments les plus profonds sont chamboulés, nos principes mis à mal, refoulés jusqu’aux limites ; questionnement, choix, pardon, introspection.. Devons nous toujours être face au mur pour enfin ouvrir les yeux et avoir le courage prendre les bonnes décisions pour notre bonheur ?

Et Nina dans tout ça ?  Difficile de ne pas spoiler : elle a mûri, réfléchi et reprends les rennes de sa vie. Elle entretien enfin une relation avec son fils, compliquée et délicate mais elle fait ce qu’elle peut pour instaurer un lien sain et rempli de sentiments. Bien qu’elle continue de se chercher, elle est sur une voix encore douloureuse mais qui s’avère prometteuse.

Ses anciens amis, eux, ont aussi fait leur bout de chemin : quand  certain ont pardonné, d’autre se sont murés dans une vie qui les protège – peut être un temps. Mais le retour de Nina n’est pas sans conséquences pour tout le monde.

Hannah est toujours en avant dans ce second tome ; ses doutes face à ses difficultés d’être mère sont toujours présents et elle semble s’être murée derrière de solides remparts. Julien fait son apparition en première ligne et on découvre un personnage tellement.. tellement.. Antipathique, méchant, injuste, ou  détruit peut être ?! Il y aurait tant à discuter sur son personnage, en tant que femme, difficile de se mettre dans sa peau pour faire comprendre ce qu’il a endurer, quelle est sa vision.   Mais celui qui m’a le plus touché cette fois, c’est Marco. Je suis sûre que l‘on a tous été confrontés à ce qui lui arrive, être au pied du mur, sentir que notre vie nous échappe mais qu’il nous manque ce gramme de courage pour être libre d’aimer et d’être heureux… L’être humain est complexe, la fuite est si accessible, mais à quel prix ?

L’auteure a encore une fois mis le doigt sur des sentiments très complexes mais réellement humains et fréquents, avouons-le. Cette complexité des relations, ces attitudes, ces mœurs à respecter,  ces choix de vie que nous nous permettons au nom de l’amitié.. Derrière tout ça, il y a aussi des être humains avec leurs faiblesses et leurs cicatrices..

J’ai trouvé ce second tome encore plus sincère et plus vrai : les personnages pourraient être vous ou moi, leurs réactions sont plus qu’humaines et certainement très dures, et peuvent dévaster un entourage, une vie, des espoirs. Cela confirme qu’on ne peut pas juger une situation tant qu’on y est pas confronté. L’auteur a superbement joué avec les sentiments, les émotions mais c’est pour notre bien.

Vous pouvez lire ce tome indépendamment du premier mais je vous conseille tout de même de lire d’abord « Reste aussi longtemps que tu voudras », qui vous apportera des informations nécessaires à la bonne compréhension des personnages et suivre au mieux leur évolution dans le tome 2. Et puis rien que pour passer un agréable moment à Florence une seconde fois !

Pour ma part, j’ai A-do-ré ce roman ! .. je m’en veux – un peu – d’avoir autant dénigrer Nina, mais l’auteur l’a réellement transformée, c’est un personnage très entier et vrai.. Elle a encore du chemin, comme nous tous, mais oui, elle est sur la bonne voie. La fin est sublime, telle que je l’attendais : ni rose, ni noire. On y laisse des plumes mais n’est-ce pas cela « être en vie » ?

Je suis définitivement fan de Mélanie Taquet, c’est une auteure à suivre assurément !

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé : C’est avec appréhension que Nina retourne en Italie à l’occasion du mariage de son meilleur ami Marco. Trois ans plus tôt, une fuite éperdue l’avait conduite à Florence où elle s’était égarée pour mieux se retrouver. Ce séjour cathartique avait réconcilié Nina avec son rôle de mère, au prix de ruptures qui lui avaient laissé un goût amer. En revenant sur ses pas, Nina espère obtenir le pardon des êtres qu’elle a blessés et poursuivre sa quête identitaire. Au contact de la jeune femme, les souvenirs se ravivent, les anciennes passions se réveillent, les non-dits se révèlent. Alors que les certitudes des uns et des autres chancellent, les chemins qu’on pensait tout tracés prennent un cours imprévu.

 

Sortie le 07/03/2019 ◊ Eyrolles ◊ 304 pages ◊ 16€

Lien vers la fiche produit chez Eyrolles, c’est ICI

IMG_20190307_124753_909

 

 

 

Publié dans Service Presse

Reste aussi longtemps que tu voudras {Mélanie Taquet}

Reste-aussi-longtemps-que-tu-voudras

Olà bom dia !

Une lecture grâce à notre partenaire Decitre, un roman plein de contradictions, de moments de vies, de choix, bons ou mauvais..

Retrouves vite mon avis complet ICI sur le blog de Decitre !

 

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé : Nina a quitté Paris sur un coup de tête pour venir s’installer dans ce bed & breakfast du centre de Florence, tenu par son amie de toujours, Hannah. Mais les retrouvailles des deux femmes ne sont pas à la hauteur de leurs espérances : Hannah est aux prises avec sa sorcière de belle-mère et ses problèmes de couple_; quant à Nina, elle refuse d’expliquer les raisons de sa venue et semble fuir la réalité, préférant se laisser distraire par les délices florentins au bras de Marco, un Napolitain pensionnaire du bed & breakfast. Pourquoi Nina a-t-elle quitté la France aussi subitement ? Quels secrets tente-t-elle de dissimuler ? Sous le soleil de Florence, les parts d’ombre et de lumière de chacun se révèlent tour à tour.

Ce livre a d’abord rencontré un franc succès en auto-édition sous le titre « Une Vita pas si dolce ». Reste aussi longtemps que tu voudras est une version retravaillée.

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

Obrigado, à bientôt ♥