Charlie Chaplin, je fais rire le monde entier {Eric Simard}

Charlie Chaplin 01

 

Hello les jeunes lecteurs !

Qui ne connait pas Charlie Chaplin ? Moi j’avoue.. enfin si, de nom, mais je ne connais rien de sa vie.

Ici c’est le jeune Charles, âgé d’environ 5 ans, qui raconte son histoire, avec sa maman, son frère et leur vie bien miséreuse dans les quartiers pauvres de Londres. Le jeune garçon est très proche de sa mère et son cœur déborde d’amour pour elle. Il nous parle de manière très réaliste et malgré la rudesse de leur vie , il garde toujours une touche d’humour. Même dans des situations dramatiques, Charles s’aperçoit que le rire y fait beaucoup. Très vite, ce sera sa marque de fabrique et son destin semble lancé sur un hasard. Après des années de rues, d’orphelinats, Charlie Chaplin était né.

C’est un petit roman, à peine 40 pages et écrit gros.. destiné aux premiers lecteurs. De très courts chapitres permettent une lecture rapide mais riche d’informations et de découvertes sur les plus marquantes périodes de sa vie. On peut aisément lire un chapitre avec nos enfants avant d’aller dormir ! Le vocabulaire est très facile d’accès, Charlie enfant parle à ses semblables. De nombreuses situations, seront retrouvées dans ses scènes de films. Afin de permettre aux petits curieux de découvrir la filmographie et l’enfance de l’acteur, une numérotation relie une situation à ladite scène, en fin de livre.

« Charlie Chaplin, je fais rire le monde entier » est une toute brève mais complète biographie retraçant la vie chaotique et touchante de cette star intemporelle et novatrice du cinéma comique.

Je recommande ce livre pour les jeunes lecteurs curieux à partir de 8 ans.

Collection « J’ai réussi », qui retrace la vie de personnes ordinaires, parties de rien, parfois même d’une vie dure, qui sont parvenues à marquer les esprits.

Merci à Oskar Editeur et à Angélique pour cette lecture !

 

Oskar

∴  ∴  ∴  ∴ 

Oskar editeur (click) Octobre 2019 4.95€ broché 40 pages à partir de 8 ans

Dans cette même collection, vous pouvez retrouver

Raymond Kopa, premier ballon d’or.

Rosa Parks, contre le racisme.

 

Charlie Chaplin 00

Elsie Tome 1 Une dernière fois {Catherine Francoeur]

Elsie01

 

Bonjour tout le monde !

Nous ne sommes pas mercredi mais nous parlerons de littérature jeunesse quand même..  J’en lis beaucoup ces derniers temps et vous passer un retour uniquement pour le « Mercredi c’est permis » me fera programmer des chroniques jusqu’aux grandes vacances.. Et comme en plus, je suis Très trEs tRèS en retard pour certaines, vous en aurez plusieurs fois dans la semaine, jusqu’à nouvel ordre 🙂

Aujourd’hui, je vous parle enfin d’une Masse Critique de 2019 pour laquelle j’ai accumulé un retard impardonnable (une succession d’aléas…) Je m’en excuse platement auprès de Kennes et Babelio..

Elsie est encore très jeune lorsque ses parents et elle emménagent dans la maison en face de Francine, une personne d’un certain âge, vivant seule.  Très vite et malgré les années qui les séparent, Elsie et Francine vont lier une belle et profonde amitié. Elles passent beaucoup de temps ensemble après l’école, partagent de multiples sujets de discutions, la vieille femme devient comme un membre de la famille. Dix ans passent et le temps fait son œuvre de nous séparer de nos proches. Elles étaient si liées que le décès de Francine bouleverse complètement Elsie . Décidée à garder un contact avec son amie, la jeune fille décide de se procurer une planche de OuiJa. Seulement, novice, Elsie ne dérange plus qu’elle ne communique avec Francine. D’anciens esprits n’ont pas dis leurs derniers mots et c’est toute une famille qui est chamboulée.

Elsie est une jeune fille très actuelle : elle va au lycée, a des amies, se fâche, découvre les sentiments amoureux.. C’est aussi une ado qui a des secrets et compte bien cacher ses essais de discussions avec les défunts à ses parents.

Le style assez jeune, le vocabulaire simple et facile. Une séance de OuiJa qui ouvre des portes sur l’au-delà et une approche spirituelle avec les personnes décédées qui n’arrivent pas à passer de l’autre côté.

Une belle histoire d’amitié, de lien intergénérationnels, une quête de soi.. Beaucoup de sujets sympas mais finalement traités avec une légèreté qui m’ont fait simplement survoler le roman. J’aurais voulu plus de surnaturel (qui intervient vraiment en toute fin), plus de frissons, de suspens.

J’ai lu ce tome 1 avec beaucoup de plaisir mais je ne saurai dire si j’ai aimé ou pas : de manière générale oui, mais il ne me restera pas en mémoire. La fin m’a semblé bien amenée mais ne m’a pas laissé entrevoir de suite, pourtant..

C’est cependant une belle lecture jeunesse qui est accessible pour les 12/13 ans.

Je tiens à remercier les Editions Kennes et Babelio pour cette lecture.

 

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

 

Kennes Editions ∴ Lien du site ∴ 240 pages ∴ Octobre 2019 ∴ 12,90€ broché

 

Pour lire l’avis d’autres lecteurs, c’est par ici  ⇓  ⇓

 

Blog de JustXAmandine

Jess Swann

Mathilde Littéraire

 

 

 

 

Confiné mais avec… Hélium !

Bonjour à tous,

Le temps est en pause, il est parfois dur pour certains de rester chez soi. Nous autres lecteurs avons cette « chance » de pouvoir rester des heures, simplement avec un bouquin,  calé – voire vautré – dans le canapé transformé en QG. C’est aussi compliqué pour nos chères têtes blondes de trouver l’inspiration.

J’ai décidé de vous proposer quelques idées de lectures, beaucoup tirées de mes goûts j’avoue, mais c’est aussi bien si je veux pouvoir vous les vendre 🙂 ! et aussi pour proposer des titres de maisons d’éditions que j’affectionne.

Aujourd’hui, nous commençons avec de la littérature jeunesse chez Hélium. (Cliquez sur les liens des titres)

Voici une sélection de romans qui résonnent tout particulièrement avec notre situation de confinement, nos préoccupations écologiques, nos envies de solidarité ou simplement notre besoin de rire et de rêver.

⇓  ⇓  ⇓  ⇓

 

Dear Georges Clooney… Dear Georges Clooney00

Violette Gustafson est une adolescente aux parents divorcés.

Elle habite à Vancouver avec sa petite sœur Rosie et leur mère, dans une maison qui tombe en ruine. Leur père s’est remarié avec une starlette de la télévision et sa paire de faux seins, avec qui il a eu d’adorables jumelles.

Un soir, la mère de Violette a un nouveau rendez-vous. Il y a déjà eu pas mal de « losers » : Larry le Monosourcil, déjà marié, Alphonse le radin, ou Jonathan, trop beau pour être vrai. Violette n’en peut plus et décide d’écrire à George Clooney, pour lui demander d’épouser sa mère !

Un roman contemporain, à l’humour dévastateur et au ton juste et tendre, sur les familles recomposées et les atermoiements de l’adolescence.

208 pages – à partir de 11 ans – Dans ma pile..

Adolescence – Famille recomposée – Humour

 

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

 

Une tribu dans la nuit 00Une tribu dans la nuit

Skip est un adolescent solitaire et artiste. Ballotté d’une famille d’accueil à une autre, il fugue jusqu’à ce que Billy, un vieux SDF, l’accepte à ses côtés. Mais la guerre éclate. Lorsque la ville est bombardée, Skip et Billy tombent sur Max, un petit garçon désemparé, seul au milieu des décombres. Tous trois se réfugient alors dans un parc d’attractions abandonné. La survie, faite de débrouillardise et de jeux, s’organise tant bien que mal. L’adolescent à la dérive devient Skipper, un garçon responsable des autres. Un jour, paraît Tia, ballerine d’à peine quinze ans, avec son nourrisson dans les bras. Comment sera-t-elle accueillie par cette famille insolite ? Et pourront-ils, tous ensemble, affronter des lendemains aussi incertains ?

Un roman lumineux, à la force cinématographique.

192 pages – à partir de 11 ans

Espoir – Guerre – Tribu

 

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

 

La worldShaker00

Le Worldshaker

Le jeune Col Porpentine apprend qu’à sa majorité il sera appelé à succéder à son grand-père, aux commandes du Worldshaker, le gigantesque navire-monde sur lequel il vit depuis toujours. Quelle fierté de se retrouver à la tête de cette société.

Mais un jour, la jeune Riff fait irruption dans sa cabine et le supplie de ne pas la livrer aux autorités. Avec son énergie et sa désarmante franchise elle va lui ouvrir les yeux sur les horreurs commises par cette société qu’il croit connaître. La révolution, qui gronde depuis les entrailles du vaisseau, est en marche… Parviendront-ils à arrêter la course folle du Worldshaker, lancé dans une destruction de l’humanité ?

Un roman époustouflant, au rythme haletant et à l’univers singulier, régi par un système de classes totalitaires et abominablement cruel.

368 pages – à partir de 11 ans – Dans ma pile…

Guerre – Luttes des classes – Steampunk

 

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

 

Le labyrinthe vers la liberté00

Le labyrinthe vers la liberté

Louisiane, 1960. Sophie, treize ans, se voit obligée de passer l’été à Oak Cottage, dans ce monde figé où la ségrégation apparaît légitime : sa grand-mère se montre même nostalgique du temps où les Fairchild détenaient une plantation et deux cents esclaves.

Au cours de ses jeux dans la propriété, dans les dédales d’un labyrinthe, Sophie rencontre une créature fantastique et lui soumet son vœu : vivre une aventure dans un autre temps, un autre lieu. Elle se retrouve alors au même endroit, cent ans plus tôt, dans la plantation de canne à sucre, quelques mois avant la guerre de Sécession.

L’aventure devient réelle, et, prise pour une esclave, elle découvre un quotidien fait de labeur, de soumission et de maltraitance des Noirs. Et si elle ne pouvait plus jamais repartir de ce passé ?…

272 pages – à partir de 11 ans – Dans ma pile…

Esclavage – Fantastique – Louisiane

 

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

 

Baleine rouge00

Baleine Rouge

Un roman d’aventures lyrique, sur la relation entre un garçon et une baleine. Delphine, en vacances dans un village de pêcheurs, est intriguée par une étrange vieille femme qui, chaque soir, s’en va nager au loin. Désireuse d’en savoir plus, la jeune adolescente découvre l’existence d’Eliaz, mousse il y a longtemps de ça au bord de La Jeanne, un terre-neuvier parti pêcher la morue en haute mer. Qu’apprendra Delphine sur le courageux garçon? Se pourrait-il qu’ils soient liés tous les deux, à presque un siècle d’écart, à travers leur amour de l’océan ? Et cette femme qui bouleverse Delphine, qui est-elle ? Eliaz l’aurait-il connu autrefois ?…

192 pages – à partir de 9 ans – Dans ma pile et déjà lu par la buissonnière..

Aventures – Cétacés – Mer

 

◊  ◊  ◊  ◊  ◊

 

Partis sans laisser d'adresse

Partis sans laisser d’adresse

Félix Knutsson, douze ans trois quarts, vit avec sa mère, Astrid, et sa gerbille, Horatio. Tous trois habitent dans un Combi Volkswagen « emprunté ». Astrid assure, comme chaque fois, que la situation va s’arranger, dès qu’elle aura trouvé du travail, et fait promettre à Félix de garder le secret. L’adolescent tient sa langue et parvient à faire sa rentrée dans un nouveau collège, comme si de rien n’était.

Si les premiers temps, sous le soleil, sont franchement idylliques, semblables à de grandes vacances, la situation se dégrade rapidement à mesure que l’automne arrive, avec la rentrée, le manque d’argent et le mauvais temps. Félix en est persuadé : la meilleure manière de s’en sortir est de participer à son émission de télé favorite, Qui, Que, Quoi, Quand ? S’il gagne, il remportera vingt cinq mille dollars, et alors Astrid et lui n’auront plus aucun souci à se faire !

240 pages – à partir de 11 ans

Adolescence – Amitié – Social

 

Je prends le parti de vous conseiller de ne pas commander ces livres en papier en ce moment, laissons les facteurs/livreurs en sécurité chez eux ou, livrer les produits de première nécessité. Il existe des formats numériques sur beaucoup de plateformes. Le temps aussi de s’ouvrir à de nouveaux supports et nouvelles formes de lectures 🙂

Prenez soin de vous et de vos proches !

A très bientôt…

L’histoire d’Anna Tome 1 La déclaration {Gemma Malley}

Mercredi c’est trop permis !

La declaration L'histoire d'Anna

 Bonjour les jeunes lecteurs !

Nous voilà plongés dans une dystopie au sujet assez glaçant. Dans cette trilogie, il est un monde où la mort n’est plus.. ou presque.

Désormais, la population a la possibilité de connaitre la jeunesse éternelle. En contrepartie, ils renoncent  à avoir des enfants et ce afin d’éviter la surpopulation. Ces personnes signent une Déclaration, ils deviennent des Légaux et  s’affranchissent de la Longévité, une pilule qui éradique les maladies, et les rend donc éternels.

Mais si par inadvertance ou pas, ces personnes décident quand même d’avoir un enfant, de braver l’interdit, le nouveau né sera placé dans une institution et les parents seront tués. Ces enfants, sont excédentaires, en trop sur cette terre et sont élevés à l’institution de Grange Hall pour racheter les péchés de leurs parents. Ces institutions sont de véritables enfers pour les jeunes ; ici, ils seront ‘dressés’ et éduqués pour en faire de parfaits Employables pour les Légaux. Des esclaves-domestiques en somme, corvéables à souhait. Ils apprennent entre autre la couture, la cuisine, le ménage bien sûr. Ces enfants, on les appelle Les Surplus.

Mme Pincent est la directrice de Grange Hall, un personnage abdominale, terrible, stricte, dure.. elle n’hésite pas à abuser de son statut envers les Surplus à coups de brimades excessives, humiliations, privations de nourriture, coups… Mrs Pincent est une Intendante sévère et exigeante. Les Surplus subissent une totale emprise et exécutent tout ce qu’on leur demande, pensant que tout est pour leur bien…

SurplusAnna, l’héroïne et narratrice de ce premier tome, est une jeune fille complètement soumise, craintive et extrêmement naïve. C’est plus que normal avec cette vie en foyer. SurplusAnna hait ses parents pour avoir été égoïstes et avoir quand même souhaité un enfant malgré la Déclaration qu’ils avaient signé. Les années de lobotoïsme à Grange Hall ont bien fait leur travail, SurplusAnna est arrivée très jeune et n’a aucun autre souvenir – seulement ceux qu’on veut bien lui prêter. Un jour, l’arrivée de Peter, un jeune ado un peu rebelle arrêté à l’extérieur,  vient perturber le quotidien de SurplusAnna. Il a des paroles très différentes de celles qu’elle entend d’habitude, à l’air de vouloir se rapprocher d’elle, mais surtout, veut lui faire comprendre que Grange Hall n’est qu’une supercherie et que ses parents sont vivants et l’attendent  « dehors ». Mais qui est-il, d’où vient-il, pourquoi la connait-il et pourquoi ses parents voudraient la revoir ?

Il se heurte bien entendu à la fermeture d’esprit et à la méfiance de SurplusAnna qui ne croit rien de l’extérieur, totalement sous l’emprise des dires de Mrs Pincent. Peter va devoir travailler dur et finement pour faire comprendre à SurplusAnna, qu’ils sont en danger et doivent s’échapper d’ici.

La première partie du roman est essentiellement basée sur la vie des jeunes à Grange Hall, leurs privations et tout le lavage de cerveau qu’ils subissent. SurplusAnna s’épanche sur son journal intime et il est parfois très dur de réaliser ce qu’ils vivent tellement c’est cruel et injuste. La seconde partie, avec l’arrivée de Peter, met un peu plus d’action et nous assistons à une véritable stratégie du jeune homme pour arriver à ses fins.

Pourtant, après avoir fini ma lecture, je suis mitigée. Bien que le sujet soit intéressant, l’ambiance parfois glaçante et que l’idée de départ soit vraiment bien amenée, le style m’a bien trop rebutée. On sent une héroïne très jeune. Beaucoup de répétitions, « Mrs Pincent » revient très très souvent. Beaucoup de mots commencent avec une majuscule. Les expressions – celles qui sont répétées avec insistance aux Surplus, reviennent également très souvent.. Il est clair que c’est en total accord avec la lobotomisation que subissent les surplus, mais à la lecture, c’est pesant.

C’est en lisant le tome 2, où j’y ai trouvé une plume très différente, plus mature, moins répétitive, que j’ai réalisé que oui, c’était bien l’effet voulu et  que le plongeon dans la tête d’Anna et dans sa vie, était réussi. Cette vie est aussi abominable que la plume.

C’est tout de même avec ces points négatifs – qui n’en sont pas vraiment, que je vous conseille de lire ce premier tome, et de plonger dans cette belle trilogie young adult prometteuse. J’ai lu le tome 2 récemment grâce aux Editions Hélium et je reviens vous en parler très vite (ou enfin, tout est relatif.. ! )

 

La declaration

Traduit de l’américain par Nathalie Peronny
Lecture numérique