Publié dans Les petits derniers...

Les petits derniers… #16

Une catégorie dont on se passerait bien tous.. mais qui fait quand même vachement plaisir, Avouons-le ! Voici les « Petits derniers » sur l’immense pile de Félicie et de sa buissonnière désormais (autant vous dire qu’on double la cata..).

Les Petits Derniers

 

⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓

Encore et toujours de belles trouvailles le dimanche..  ma bibliothèque se remplie à vue d’oeil !

007

 

Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer

En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d’adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur; Emma s’excuse, et, peu à peu, un dialogue s’engage entre eux, par mail uniquement.
Au fil du temps, leur relation se tisse, s’étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l’autre…

De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre.
Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d’un chagrin d’amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s’imposent une règle : reconnaître l’autre qu’ils n’ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler…

Litt. Autrichienne – Epistolaire – Roman d’amour

° ° ° ° ° °

La vraie vie d’Adeline Dieudonné

C’est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. La mère est transparente, amibe craintive, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu’au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.
Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait tout annuler, revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. La vraie. Alors, en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence. Elle fait diversion, passe entre les coups et conserve l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

D’une plume drôle et fulgurante, Adeline Dieudonné campe des personnages sauvages, entiers. Un univers acide et sensuel. Elle signe un roman coup de poing.

Litt. Belge – Maltraitance -Violence – Enfance

° ° ° ° ° °

L’archipel d’une autre vie d’Andreï Makine

Aux confins de l’Extrême-Orient russe, dans le souffle du Pacifique, s’étendent des terres qui paraissent échapper à l’Histoire…
Qui est donc ce criminel aux multiples visages, que Pavel Gartsev et ses compagnons doivent capturer à travers l’immensité de la taïga ? C’est l’aventure de de cette longue chasse à l’homme qui nous est contée dans ce puissant roman d’exploration. C’est aussi un dialogue hors du commun, presque hors du monde, entre le soldat épuisé et la proie mystérieuse qu’il poursuit. Lorsque Pavel connaîtra la véritable identité du fugitif, sa vie en sera bouleversée. La chasse prend une dimension exaltante, tandis qu’à l’horizion émerge l’archipel des Chantars : là où une « autre vie » devient possible, dans la fragile éternité de l’amour.

«Je ressentis pour lui non pas de la sympathie mais cet attrait qui devait unir, dans les temps immémoriaux, deux solitaires se croisant dans une forêt sauvage.»

Litt. Française – Aventure – Russie – Taïga

° ° ° ° ° °

Une année avec mon père de Geneviève Brisac

Après un terrible accident de voiture, un homme rentre chez lui. Ayant échappé de peu à la mort (sa femme, elle, a disparu dans l’accident), il lui faut maintenant tout réapprendre. Sa fille, jour après jour, l’accompagne, et tente de tenir la main de cet homme intraitable.

Inquiète ou joueuse, sa voix décrit les quatre saisons de ce retour à la vie. Elle raconte son histoire, celle d’un Français, juif laïque et républicain, né à la fin des années 20, amoureux des paysages de son enfance qu’il ne concevait pas de défendre autrement que les armes à la main. La guerre, la politique, le travail, les femmes, il a tout vécu sans jamais s’expliquer. Et il n’a pas l’intention de commencer.

Lumineux, cocasse, bouleversant, ce livre est tout entier du côté de la vie. L’écriture engage avec la mort une course de vitesse, et rien ne dit qu’elle n’en sortira pas gagnante. Chacune – et chacun – y reconnaîtra l’essence même de ces liens si précieux qui se tissent entre les pères et les filles.

Litt. Française – Autobiographie – Témoignage – Relations père/fille – Deuil

° ° ° ° ° °

Esprit d’hiver de Laura Kasischke

En ce matin de Noël, Holly se réveille, en retard, hantée par un funeste pressentiment : l’impression que, quand elle est partie en Russie avec son mari seize ans plus tôt pour adopter Tatiana, quelque chose les a suivis jusque chez eux.

Tandis qu’Holly tente de dissiper cette angoisse inexplicable, son mari, Eric, part en hâte pour l’aéroport où il doit retrouver ses parents venus fêter Noël avec eux.

Très rapidement, les incidents s’enchaînent : un blizzard fulgurant se lève et interrompt progressivement toute possibilité de circulation automobile sur les routes environnantes.

Alors qu’Eric se retrouve bloqué à l’hôpital où il a dû conduire d’urgence ses parents, les autres invités se décommandent successivement. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana. Se met alors en place un huis clos hivernal au fil duquel le comportement de sa fille apparaît de plus en plus étrange et incohérent…

Litt. Américaine – Thriller Psy – Huis clos – Relations mère/fille

° ° ° ° ° °

Quelque part en nous de Kajsa Ingemarsson

Une femme seule stoppe son véhicule sur une corniche, en aplomb de Stockholm. Elle escalade la rambarde d’un pont, regarde droit devant elle et saute dans le vide. Rebecka laisse alors derrière elle une brillante carrière, un mari qui l’aime éperdument, une vie réussie en somme. Juste avant de toucher le sol, elle regrette son geste. Mais son acte est irréversible et elle ne peut que contempler son pauvre corps désarticulé entouré des équipes de premiers secours. Son corps n’est plus mais son esprit, lui, a survécu. Une sorte de seconde chance lui est offerte en la personne d’Arayan, son ange gardien. Elle ouvre des yeux nouveaux sur ses véritables priorités et sur ce qu’elle aurait pu changer dans sa vie. Rebecka va alors essayer d’influer sur le cours des pensées de son mari désemparé. Elle tente de réparer les dégâts qu’elle a commis du temps de son vivant par peur de l’engagement, par prudence et par égoïsme alors qu’elle n’avait qu’une véritable peur : celle d’être abandonnée par un homme qu’elle aimait passionnément. Sans jamais verser dans le mélo, ce roman questionne des thématiques aussi douloureuses que l’incapacité à communiquer entre des êtres qui s’aiment, la distance à l’autre, la perte, le deuil et la mort. Un livre magnifique que le lecteur achève avec le sentiment d’avoir évolué.

Litt. scandinave – Anges gardiens – Univers parallèles – Philosophie

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

De belles lectures en prévision : je connaissais La vraie Vie et Esprit d’hiver, je me suis laissée tentée par l’engouement littéraire pour une fois 🙂

Les deux romans qui me font vraiment envie rapidement sont Quand souffle le vent du nord (je ne suis pourtant pas romance) et surtout Quelque part en nous.

Qu’en dites vous ? un roman à me conseiller ?

 

 

Bon dimanche à vous les copains lecteurs ..

Publicités
Publié dans Les petits derniers...

Les petits derniers… #13

Une catégorie dont on se passerait bien tous.. mais qui fait quand même vachement plaisir, Avouons-le ! Voici les « Petits derniers » sur l’immense pile de Félicie et de sa buissonnière désormais (autant vous dire qu’on double la cata..).

Les Petits Derniers

 

⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓

 

Suite et fin de ma ballade shopping-loupé mais bibli-chouchoutée..

 

002

Little America de Rob Swigart

Orville Hollinday Senior voue une haine sans bornes à Orville Hollinday Junior, son fils, qui le lui rend bien – il n’a d’ailleurs qu’un rêve : tuer son père avant d’ouvrir sa propre station service dans la bourgade de Little America, la ville où tout le monde, aux États-Unis, finit inévitablement par passer un jour où l’autre – la ville où l’on comprend ce qu’est vraiment l’Amérique. Satire aussi drôle que virulente du modèle américain, Little America est un récit hautement symbolique, incisif et à l’humour acéré qui inscrit Rob Swigart dans la droite lignée de Ken Kesey, Joseph Heller ou encore Kurt Vonnegut.

Littérature Américaine – Burlesque – Humour – Guerre froide – Décalé

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Pourquoi les oiseaux meurent de Victor Pouchet

Il est tombé des oiseaux en Haute-Normandie.
Il a plu des oiseaux et manifestement tout le monde s’en fiche. À peine quelques entrefilets dans la presse locale. Seul un jeune Parisien, histoire d’échapper à sa thèse, se passionne pour le phénomène. D’autant que c’est arrivé dans le village où il a grandi.
Il fouille, il cherche, il enquête. Les pistes se multiplient, toutes plus inattendues et extravagantes les unes que les autres. Il descend la Seine à bord d’un bateau de croisière, tombe amoureux, se découvre des alliés, des ennemis, s’invente une famille et tente de mettre un peu d’ordre dans ses notes et dans sa vie.

Victor Pouchet signe un premier roman malicieux, il propose un river-trip normand comme d’autres un road-trip californien.

Récits de vie – Chroniques – Oiseaux – Bateaux – Premier roman – Litt. Française

 

004

Viens ici que je t’embrasse de Griet Op De Beeck

Mona n’est qu’une enfant lorsqu’elle perd sa mère dans un accident de voiture. Mais elle n’aura pas le temps de panser ses plaies. Très vite, son père épouse Marie, jeune femme au tempérament orageux. Alors que leur père se réfugie dans le travail, Mona et Alexandre, son frère cadet, doivent accepter cette nouvelle maman et une petite-sœur, qui naît peu après.
La  » gentille  » Mona grandit, en cherchant sans cesse l’approbation des autres. Se faisant, elle s’oublie. À 24 ans, Mona se laisse séduire par Louis, écrivain proche de la quarantaine, d’un égoïsme forcené. Mona s’enlise dans une vie monotone et s’en satisfait. Mais tout bascule le jour où elle apprend que son père est atteint d’un cancer. Face à l’inéluctable, la  » gentille  » Mona semble enfin prête à affronter le passé pour prendre sa vie en mains.

D’une plume tendre, Griet Op de Beeck déploie une comédie dramatique d’une sincérité criante où les non-dits façonnent l’équilibre familial. Elle nous assure également qu’il n’est jamais trop tard pour bouleverser le cours tracé d’une existence…

Litt. Flamande – Comédie dramatique – Cancer

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Les chaussures italiennes tome 1 d’Henning Mankell

A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l’archipel. Depuis qu’une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s’est isolé des hommes. Pour se prouver qu’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s’y immerge chaque matin. Au solstice d’hiver, cette routine est interrompue par l’intrusion d’Harriet, la femme qu’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer.

Le temps de deux solstices d’hiver et d’un superbe solstice d’été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l’amour et la rédemption.

Litt. suédoise – Polar – Solitude – Vieillesse

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

 Connaissez vous un de ces titres ? je n’en connaissais aucun et j’ai fonctionné au coup de cœur par rapport au résumé. Sauf « Pourquoi les oiseaux meurent », la couverture a opéré une véritable attraction sur mon cervelet 🙂 à bientôt..

 

Bon dimanche à vous les copains lecteurs ..