Publié dans Mes envies du moment..

L’école du Grand Nord {Mike Horn}

index

Qu’on se le dise, je n’aime pas les « mondanités peoplesques » {oui ça existe !}.. je n’ai pas la tv mais une chose est sure, c’est que j’adore Mike Horn..

Bien avant ces émissions gonflées au marketing, je suivais les expéditions de ce cher monsieur : qu’il descende l’Amazone à la nage ou qu’il marche sur l’équateur, j’ai toujours été épatée par cette rage de vivre et ce besoin de pousser ses limites.

Faisant l’école à ma fille, je suis bien entendu, convaincue que c’est la vie qui nous apprend et non l’école.. (merci Sénèque). Ce livre me parlait forcément et j’ai donc craqué pour l’Ecole du Grand Nord.

⇒ Mike Horn décide de partir en famille pour une expédition de 15 jours dans l’arctique. Il est accompagné de sa femme Cathy et de ses 2 jeunes filles Annika et Jessika, alors âgées de 12 et 11 ans. Il va donc nous raconter leur périple, les journées, leurs peurs, leurs joies.

Ses filles nous feront part, chacune leur tour, de leurs impressions, avec leurs mots de jeunes ados.

C’est un petit livre, 120 pages, il se lit vite, un langage simple et franc, mais surtout sincère. Il est accompagné de quelques photos de leur expédition, leur campement mais surtout du sourire de ses deux filles au milieu de ce désert blanc !

On pourrait le croire inconscient d’emmener des enfants dans un territoire aussi hostile et encore vierge de passage, mais il n’en est rien.

Ce petit livre nous prouvera le contraire : il  nous prouve que les enfants sont capables de beaucoup, qu’ils sont courageux si on a confiance en eux, si on leur ouvre la voie.

Comme le dit Mike Horn, un père doit avoir un rôle de passeur, et c’est ce qu’il espère bien faire pour ses filles lors de cette expédition.

Il leur apprendra à passer des crevasses, des cours d’eau bouillonnants d’eau glacée. Il les accompagnera dans les moments les plus durs, les premiers jours, mais les laissera marcher plusieurs centaines de mètres devants par la suite, en toute confiance..

Finalement, les dangers sont seuls ceux que l’on se fixe. En les guidant, en leur expliquant, on rend ses enfants plus autonomes et on en fait de meilleures personnes.

J’ai beaucoup aimé ce livre, il est en accord avec ma manière de penser sur nos façons de faire évoluer nos enfants, de les instruire et de les accompagner dans leur vie d’adultes, ce qui n’est malheureusement pas le cas dans de nombreuses familles.. pour X raisons.

Un passage que j’ai adoré car complètement vrai :

« Dans le confort de nos sociétés occidentales, les enfants me semblent trop souvent choyés, dorlotés à l’extrême, au point – sous le prétexte fourre-tout de la sécurité – , d’être privé de ce qui à mon sens est la définition même de l’enfance, le jeu, l’aventure, l’imaginaire… J’ai la conviction qu’un certain degrés de prose de risques – mesurés et calculés… – doit faire partie de la vie et donc de l’éducation. »

Une chose est sûre, c’est que nos enfant sont notre avenir : à vous de savoir si vous souhaitez continuer à laisser l’éducation de vos bambins aux consoles et autres émissions débiles ou enfin retrouver le chemin de la nature, la vie, l’aventure !

♥♥♥♥♥ / 5

Publicités