Les chants du large {Emma Hooper}

Chants du large0

 

Bonjour, bonjour 🙂

Ce roman me faisait beaucoup envie…

Finn a 11 ans et vit avec ses parents Aidan et Martha et sa sœur Cora, sur une ile isolée du Canada. Dans les années 1990, les habitants vivent des ressources de l’ile, notamment de la pêche. Seulement, les réserves de poissons s’amenuisent et la vie sur l’ile devient de plus en plus difficile. Les habitants partent petit à petit, chercher une vie meilleure, un job rentable.. Les parents de Finn et Cora essayent de garder espoir : ils décident de rester à Terre Neuve mais iront travailler à tour de rôle dans une autre région. Ils se croisent tous les mois au ferry lorsqu’un rentre pour veiller sur les enfants et que l’autre part gagner sa vie. Pendant ce temps là, Finn et Cora imaginent un avenir plus joyeux avec leurs yeux d’enfants. Quand l’une se met à re-décorer les maisons vides aux couleurs des pays du monde, l’autre invente des stratagèmes pour faire revenir le poisson dans la région. Une histoire somme toute banale, traitant aussi de la difficulté de la vie à cette époque,  tout en douceur et imagination infantile, empreinte de chants marins.

Le résumé me tentait beaucoup et puis j’ai ouvert le livre.. Pour tout vous dire, je n’ai pas vraiment accroché et je n’ai fait que planer au dessus du roman, je ne suis pas rentrée dedans. J’ai trouvé cela long et monotone. La manière d’écrire d’Emma Hooper m’a laissé de marbre et pourtant elle est vraiment atypique.

Beaucoup d’aller-retour dans le passé pour connaitre les prémices de la rencontre des parents de Finn. Sur de courts chapitres, parfois de quelques lignes seulement. Et des répétitions, de mots, de phrases.. des mots en suspens, des phrases non finies et des points de suspension. Tout est dans le contemplatif, je n’y ai vu ni la poésie ni la musicalité, au contraire, c’est venu alourdir ma lecture.

 

 

C’est un retour assez mitigé et qui n’engage que mon ressenti personnel. Ce roman d’Emma Hooper à son charme, ses lecteurs mais il n’est tout simplement pas fait pour moi. Je suis vraiment déçue que l’a magie n’ait pas opéré…

 

Merci aux Editions Les Escales et à Nadia pour leur confiance.

 

Traduit de l’anglais (Canada) par Carole Hanna

 

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

 

Editions Les Escales ◊ 432 pages ◊ 04/10/2018 ◊ 21.90€

Lien vers la fiche article chez Les Escales

 

 

De notre côté du ciel {Hans Meyer Zu Düttingdorf}

De notre côté du ciel.jpg

 

Encore un roman sur la seconde guerre mondiale, c’est rare que je lise autant sur un même sujet, qui plus est, relativement sensible. J’en ai encore 2 sous le coude dont je dois vous parler (Les enfants du dernier salut et Le mur du temps). Mais pour l’heure, c’est « De notre côté du ciel » de Hans Meyer Zu Düttindorf qui est passé sous mes yeux.

Henriette, personnage central, habitant en Uruguay, souhaite offrir un voyage de fin d’études, à Rachel, son arrière petite fille. Malgré l’âge avancé d’Henriette, elles vont traverser l’océan pour se rendre en Allemagne, pays de son enfance. C’est ici que Rachel connaitra les secrets de sa grand-mère et pourquoi elle tenait tant à venir à Berlin.

Leur séjour débute pourtant assez mal ; Henriette est prise de malaises et doit rester plusieurs jours à l’hôtel. Laissant Rachel découvrir la ville et faire des connaissances.. C’est avec une alternance de flash back, qu’Henriette, le cœur empli  de souvenirs, les dévoile à Rachel, au compte goutte, jusqu’à la dernière ligne.. Peut être un peu de trop d’attente à mon goût, bien que j’entende que certains souvenirs soient douloureux à remonter.

Elle se remémore la création de leur bande du trèfle à quatre feuilles, deux filles, deux garçons, composé de Charlotte, Hans et Karl. Bien que ces jeunes soient de milieux et de familles différentes, ils se promettent de toujours s’épauler. Mais les années passent à une vitesse folle, les enfants grandissent, les sentiments changent, naissent, se révèlent. Puis lorsqu’Hitler arrive au pouvoir, que tout bascule, c’est aussi l’avenir de ces jeunes qui éclate, leur amitié est mise à mal. Quand l’un entre à la Jeunesse Hitlérienne, l’autre est obligé de fuir le pays pour survivre. Les amitiés se déchirent, les amours se séparent.

Contrairement aux autres romans que j’ai pu lire, qui relatent de la vie pendant la guerre, nous avons ici une montée du nazisme et tout ce qu’il implique : l’évolution du climat politique, les aménagements scolaires, la pensée du peuple, leur façon de vivre ou même de traiter leur voisins anciennement amis.. Les enfants suivent indéniablement.

J’ai bien aimé ce roman, qui nous propose l’avant Hitler ainsi que la quête d’Henriette de vouloir relier son passé et dévoiler ses origines à sa famille. Cependant, on passe très vite sur les débuts amoureux d’Henriette, ce ne sont que les prémices et puis, c’est la fuite vers l’Amérique du Sud. J’aurai voulu suivre un peu plus la vie des 3 autres amis, après l’adolescence. On apprend juste s’ils sont décédés ou pas, ce qu’ils ont fait après leur séparation mais peu sur leur vie adulte finalement. Et puis, Rachel.. quel dommage qu’elle passe à côté de son voyage avec sa grand-mère pour aller flirter avec le garçon d’hôtel !

Merci à Nadia et aux Editions Les Escales pour ce bon moment de lecture.

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé : Allemagne, années 1930 : Henriette, Hans, Charlotte et Karl sont les meilleurs amis du monde. Ensemble, ils forment la bande du trèfle à quatre feuilles et se sont juré de veiller les uns sur les autres. Tandis que les années passent et que le climat politique devient de plus en plus étouffant, Henriette et Hans tombent follement amoureux. Seulement, Henriette est juive. Pour rester en vie, elle devra fuir l’Allemagne, abandonnant derrière elle sa famille, ses amis et Hans. Plus de cinquante ans après, Henriette quitte l’Uruguay accompagnée de son arrière petite-fille Rachel pour retourner sur les lieux de son enfance. Débute alors un voyage terriblement émouvant pour Henriette, mais aussi pour Rachel, qui ne sait rien du passé de son arrière grand-mère. Un roman tendre sur l’enfance et le passage à l’âge adulte d’une fillette au destin bouleversé par l’Histoire.

Les Escales ◊ 08/11/2018 ◊ 400 pages ◊ 21.90€

Lien vers la fiche produit sur le site des Escales

 

Traduit de l’allemand par Brice Germain