Résultat concours.. enfin !

Bonjour à tous,

Non je ne vous ai pas oublié !

J’ai une connexion très capricieuse ici et si je ne pédale pas assez fort, je ne peux ni charger de photo, ni poster 🙂

Comme je n’avais pas programmé d’articles en avance, on est donc en flux tendu, si vous voyez ce que je veux dire… Bref, me voilà pour le résultat des deux petits concours proposés il y a 15 jours.

Je ne fais pas durer le suspens plus longtemps : la gagnante de Mission en Sibérie est « Adèle s’en mêle » et celle qui remporte Anne d’Avonlea est « Maman imparfaite et heureuse » (belle réflexion d’ailleurs !).

Je vous laisse le soin de me communiquer vos adresses postales en message privé.

Comme ces choses là « ne se racontent pas », il est évident que je ne vous dévoile pas mon âge, voyons.. Enfin comme tout se sait sur le net, il y a une petite détective qui l’a trouvé 🙂 Merci en tout cas de m’avoir suivi dans cette journée sympathique, pour votre gentillesse et vos ptits mots d’amour !

J’avais prévu une autre petite surprise mais je n’ai pu m’organiser comme je le voulais non plus : je mets ça de côté pour les 5 ans du blog, ce qui me laisse le temps de faire un truc plus important.. 🙂

A très vite, belles lectures !

Focus #L’auto édition, pour les nuls..

Photo de La Malle aux Livres

Attention Post qui démarre un peu brut.. suite bien évidement à des évènements dont on se passerait bien ou des propos parfois infondés lus sur la toile. Lectrice d’auto-édités, j’ai un avis plus qu’éclairé sur le sujet.

Parce qu’il y en a assez des écrivaillons qui ternissent l’image déjà sensible de l’auto-édition !

Marre qu’à cause de ces écrivaillons, de TRES bons auteurs indés se retrouvent boudés sous l’étiquette Auto-Edité..

Non, l’auto-édition n’est pas le rebut des invendus des grandes maisons d’édition !

Non les autos-édités ne sont pas tous des nuls !

>> Focus.

OUI, l’Auto-Edition, c’est parfois le seul endroit où stagnent ces petits auteurs au gros nombril, en se victimisant « mais pourquoi moi ? ». ou qui se vantent fièrement être édités par LazOne ou d’autres Me à compte d’auteurs (donc aucun travail éditorial.. Autre sujet).

Ces petits auteurs :

Qui refusent tout commentaire négatif, ou commentaire tout court.

Qui créent (ou font créer) des profils sur les plateformes littéraires pour mettre des notes ou des avis dithyrambiques, (c’est mignon tout ce soutient familial et amical..)

Qui – sous prétexte qu’ils nous offrent le livre, demandent à recevoir un avis positif (c’est ouf non ?)

Qui – sous prétexte que l’on pointe une incohérence, nous rétorquent qu’on y comprend rien, fallait suivre !

Qui – lorsque l’on refuse une romance LGBT, nous trouvent forcément homophobe,

Qui – lorsqu’on pointe des fautes d’orthographes, s’en fichent parce que le livre n’est pas cher.. (c’est vrai quoi 0,99€, ce n’est rien..)

et d’autres raisons qui pourraient remplir « Les perles de l’Auto-Edition ».

Heureusement, depuis que je tiens ce blog, je n’ai pas souvent eu à faire à ce genre d’auteurs. Mais lorsqu’on en rencontre un/une, le même schéma se reproduit et les phrases types pleuvent. Ensembles, ils forment des petits groupuscules privés sur fbook où ils s’auto-échangent leurs livres contre chroniques mutuelles et positives bien sûr.

Saviez vous qu’il y avait des listes noires de blogueurs ?

Sur ce sujet, je suis POUR, quand il y a des blogueurs qui amassent et font des retours .. comment dire… linéaires pour tous les bouquins qu’ils lisent. Tout est Toujours merveilleux (l’intrigue est très bien menée, on suit les personnages sans nous retourner (tant mieux sinon tu te casses la gueule..)). Je dirais bien « qui se ressemble s’assemble » mais pour les « bons » auteurs, ils méritent qu’on s’attarde correctement sur leur romans (dans l’AE, les brochés sont à la charge des auteurs).

Mais dans ces listes noires, il y a aussi le nom de Blogueurs blacklistés par les auteurs qui se sont étranglés avec leur égo. C’est moche. Très moche. Car malheureusement leurs échos peuvent vite ternir l’image d’un jeune blogueur débutant mais sincère avec ses retours.

Je ferme la parenthèse Indé-Ego.

Ce post n’a pas vocation à faire tomber des Auto-Edités ciblés, du tout. Les pauvres se tirent souvent une balle dans le pied tous seuls. Et restent en auto-édition. Mais c’est un point qu’il faut savoir et donc peut-être une petite sensibilisation à la dérive du service presse pour les blogueurs qui démarrent et souhaitent se lancer dans l’aventure avec des indés (et même parfois de certaines ME 🙂 Faites bien attention à ne pas vous laisser tenter par le « gratuit » sous conditions.

Mais oui, l’Auto-Edition, c’est parfois un Choix.. assumé !

Le choix de maîtriser toute la chaîne éditoriale de A à Z : j’entends déjà l’argument sur lequel un AE gagne plus qu’en maison d’édition mais la contrepartie douloureuse, c’est qu’ils ont la double/triple/quadruple casquette d’auteur et d’éditeur. Et correcteur. Et graphiste. Et chargé de Com’… Alors oui c’est une satisfaction extrêmement gratifiante, qu’ils réalisent ces étapes eux même ou qu’ils demandent l’intervention d’un professionnel (correcteur, graphiste..) mais le temps passé dessus est considérable. Et forcément cela se paie.

Ces auteurs là – à mon sens – sont à ne pas négliger, ce sont des warriors mais sont surtout attachés à faire les choses bien ou à défendre une cause. Et cela se ressent à la lecture de leur roman, il y eu un travail de recherches, d’écriture, des bétas-lectures (hors famille), des relectures orthographiques.. ; vient ensuite l’étape de la couverture, l’impression et toute la communication autour du roman, relation presse/libraire/salons, la relation avec ses lecteurs aussi.. bref, ils s’investissent pour rendre un roman vendable et abouti.

Mais Oui aussi, l’Auto-Edition, c’est parfois par dépit..

De bons auteurs (tous genres confondus, je parle de leurs écrits travaillés et recherchés), qui souhaitent trouver une ME, se retrouvent hors piste car leur roman ne rentre pas dans les cases commerciales du moment : la new romance, le niais et les biographies de Star de tvréalité.. je ne « juge » pas c’est un fait. Mais voir son roman refusé avec pour toute réponse : « c’est parfait mais le lecteur n’est pas assez balèze pour comprendre votre plume». En gros, c’est pas assez rentable. C’est plus que rageant. Et beaucoup perdent confiance en eux pour des raisons de mode. Est-ce un sujet que je souhaite développer aujourd’hui ? Naaannn…

º º º º º º º º º º º º º º º º º

Je lis des auto-édités depuis bien avant ce blog, j’ai démarré avec ma feu-kindle, des livres gratos ou à 0,99e c’était génial. C’est vrai que j’ai lu tout et son contraire, mais j’ai affiné mes choix et j’ai appris surtout. Aujourd’hui je pense avoir assez de recul pour vous exposer ces points.

Avec cet article, j’aimerais avant tout qu’une rumeur soit levée et qu’il y ait une vraie mise en lumière de l’Auto-Edition, pour ses tous ses bons cotés et les talents cachés qui occupent injustement une grosse partie du paysage. Mon souhait est de vous y sensibiliser un peu plus et encore mieux, vous donner l’envie d’être curieux..

Je ne regrette pas du tout mon choix de lire des auto-édités, SP ou pas. Et je continuerai.

Car j’y ai fais de Merveilleuses rencontres Littéraires & Humaines, virtuelles pour 99 % des cas malheureusement, mais des auteurs qui mériteraient d’êtres reconnus en tant que tels :

Il y en a beaucoup qui valent le coup c’est sûr, mais je cite ici ceux que je « connais », ceux dont j’ai lu au moins un livre, pour que leur nom ne soit plus dans l’ombre et que si d’aventure, vous y jetiez un œil, ou les deux, ce serait super chouette…

Sans ordre de préférence, j’appelle à la barre Bouffanges (je crois que lui, c’est la plus grosse Anomalie des Indés (#PrivateJoke P.S.), Brian Merrant, Franck Driancourt (le seul que j’ai eu la chance de rencontrer – notre Edgar chouchou à mon ado et Moi), Zia Odet, Frédéric Soulier, Céline Saint Charles, Cédric Péron, Brand Souffy, Patrice Quélard, Gérald Ruault, Guillaume Lenoir, Iléana Métivier, Ben Tarik (Vanharès)… et tout dernièrement ST Blake. La plume est « parfois » perfectible mais ils sont de réels bonheurs à lire, chacun dans leurs genres.. Mais surtout, beaucoup ont à cœur de s’investir dans la littérature de genre et ils le font parfaitement bien. Si vous aimez les beaux mots et sortir des sentiers battus, il y a là dedans, de vrais trésors. Ce sont très souvent aussi des auteur(e)s aux multiples facettes (graphiste, musicien, beau gosse.. 😀 …) et en plus Humbles. Purée.

Je ne touche aucune com la dessus, ils ne savent même pas que cet article contient leur nom. Mais je les aime vraiment et croise secrètement les couettes pour qu’un jour, un éditeur Ose. En attendant, je veux absolument vous faire mes retours sur leurs romans qui patientent depuis un bail pour certains.

Ce post est foutraque, vous me connaissez maintenant, mais j’ai dis ce que j’avais à dire.

Et cela fait du bien..

Je lis des Auto-Edités.. et j’en suis super fière.

*Concours 2* Anne d’Avonlea {Lucy Maud Montgomery}

Et voici le deuxième concours de la journée !

Avis aux amateurs de classiques, c’est Anne aux Pignons Verts qui est la star de l’après-midi.

Vous aurez peut-être suivi la série sur Netfloux qui (re)présentait au monde entier, cette jolie et espiègle rousse : Anne with an E.

Je n’y ai pas résisté du tout.. Univers bucolique et poétique m’ont charmé.

Mais avant ça, c’est une série de 8 romans écrits par Lucy Maud Montgomery, auteure canadienne la plus lue dans le monde. Après le refus de tous les éditeurs à qui elle l’avait présenté en 1905, le premier tome est enfin édité en 1908 et il sera ré-imprimé plus de 10 fois cette même année.

Pour notre plus grand plaisir, Monsieur Toussaint Louverture a eu la merveilleuse idée de reprendre les 8 tomes de cette saga et d’en faire une édition aux détails particulièrement soignés et aux couleurs chatoyantes.

Je peux vous assurer qu’en vrai, les livres sont vraiment beaux et d’une très grande qualité ! Le premier est sorti fin 2020, le tome 2 en février 2021 et les suivants suivront jusqu’en 2023.

Mon retard fait que je n’ai pu lire et faire un retour de ces deux tomes avant aujourd’hui… bientôt, bientôt..

Le résumé d’Anne d’Avonlea : Anne a désormais seize ans. Elle a décidé de rester à Avonlea pour prendre soin de sa mère adoptive Marilla et de devenir enseignante à l’école du village. C’est donc une nouvelle vie qui commence pour elle, et qui va s’avérer mouvementée ! Entre son travail auprès des élèves et l’arrivée de Davy et Dora, jumeaux de six ans que Marilla recueille après le décès de leur mère, Anne va encore se retrouver dans des situations cocasses où son imagination et son humour lui seront bien nécessaires.

La suite d’Anne, la maison aux pignons verts nous plonge à nouveau dans la vie de la célèbre Anne Shirley, toujours aussi pétillante, pleine de projets et d’amour pour les autres. Nous la suivons durant deux années bien remplies par ses aventures et ses rêveries de jeune femme. Même si elle a bien grandi, elle reste tout aussi impétueuse et imaginative qu’autrefois.

Cependant, j’ai reçu le tome 2 en double et en accord avec l’attachée de presse, nous vous offrons la possibilité de le gagner 🙂

Alors tentés ?

Pour participer, rien de plus simple, on reprend les mêmes conditions que ce matin :

J’aime toujours le fun, à vous d’essayer de deviner mon âge, histoire que le mythe tombe encore un peu plus. Dites moi tout en commentaire et je validerai votre participation. Afin de me prouver votre allégeance éternelle, je veux bien aussi Votre recette préférée de Cookies.

Vous pouvez jouer ici ou sur Instagram, je ne prendrais cependant qu’un nom par participation, c’est surtout pour donner une chance aux abonnés qui ne viennent que sur l’un ou l’autre.

Le concours prend fin dimanche aussi (je suis toujours aussi impatiente..), je donnerai le nom du ou de la gagnante dès lundi.

Et peut-être même qu’une autre mini surprise clôturera ce concours !

Comme je souhaite avant tout remercier mes abonnés habituels pour leur fidélité, leur gentillesse, leur patience, pas besoin d’inviter 150 personnes et de faire la danse du canard.. quoique, j’aime les gens atypiques ^^

Vous pouvez partager le concours si vous pensez que Félicie Lit Aussi mérite le tour du rond point, mais rien n’est obligatoire 🙂

C’était il y a ….

Il y a quelques années, je naquis.. (et j’en avalis mon Bescherel)

Loin de moi l’idée de recevoir vos honneurs en ce si beau jour (mais j’adore les câlins quand même .. ), je venais comme annoncé au bilan, donner le top départ d’une journée que j’espère sympathique..

Restez dans le coin, les chroniques et les 2 jolis concours arrivent !

Bonne journée à tous, Merci d’être là ♥

Le T.A.G. de la Pile à Lire

Bonjour à tous,

C’est dimanche et besoin de « pauser » un peu. Je ne m’en remets pas de toutes ces chroniques depuis quelques jours 🙂 ça vous avait manqué hein ? Moi aussi et cela fait un grand bien de s’y remettre ! En attendant de nouvelles programmations, j’ai eu envie de papoter. J’ai bien aimé ce Tag que j’ai lu chez La tournée des livres, joli blog que j’ai découvert il y a quelques jours.

Sachez, pour votre gouverne, que je ne me fais pas de  « pile » à proprement parler. J’ai des livres non lus, point. Je les achète, (les nettoient car souvent ils viennent de braderies.. oui je suis un peu précieuse en ces temps..) et je les mets dans une des bibliothèques. Ils seront dévorés quand leur heure viendra. J’ai bien essayé de faire, ne serai-ce qu’une Pile de la semaine, mais pas une seule fois je n’ai tenu et ai pioché dedans, ayant trop besoin de lire suivant l’humeur du jour et du chant des oiseaux.. (très important les z’oiseaux..)

La seule « pile » officieuse est celle des services presses : je les lis par ordre d’arrivée.

Sans plus attendre, voici les réponses du Tag de la Pal !

1. … un livre dont vous ne savez pas de quoi il parle

« Shepard Lee » de Montgomery Bird Robert : acheté en braderie parce que.. il était beau. Et que je me suis dis : « wow, il est beau« .

2. … un livre depuis plus d’un an

Depuis plus d’un an.. ? (BoucoupTrop) Ce n’est pas le plus vieux mais j’ai « DRAM Mémoire vive » d’Antony Altman, Auto Edité, il date de 2017 il me semble. Je l’ai commencé 2 fois déjà mais je le repose au bout de 20/30 pages. Le pire c’est que l’histoire me plaît..

3. … un tome 2

« Amisseum T02 La fin des rêves » de Maes Larson. Saga young adult dont le tome 1 était juste top.. Pourquoi j’attends me direz vous.. ? des journées plus longues..

4. … plusieurs livres d’une même série

Je ne crois pas avoir de série adulte.. Alors si on peut appeler cela une ‘Série’, peut-être celle d’Erik Orsenna avec « La grammaire est une chanson douce ». J’ai relu le tome 1 en janvier et j’aimerais lire « Les chevaliers du subjonctif » prochainement. Et pourquoi pas l’intégrale cette année, allez on y croit !

5. … un classique

« Aux bonheur des dames » de Zola, à qui je veux redonner sa chance après un début désastreux au collège. Oui bon, déjà un peu lu, mais c’était en travers et en 1989, il y a donc prescription.

Vous voulez un classique non lu du tout : « Le petit prince » de Saint-Exupéry. Édition illustrée de Gallimard (je l’adore !!)

6. … un livre qui vous fait vraiment très très envie

Question piège qui nous met devant notre faiblesse : il nous fait très très envie mais on ne l’a toujours pas lu 🙂 Cherchez l’erreur ! Remarquez, cela peut être un récent achat, soit : pour moi c’est « Circé » de Madeline Miller. Acheté il y a quelques mois, mais j’ai terriblement peur de passer à côté. Donc je fuis. Cela dit sur ma table de chevet.. il décore très bien.

7. … un livre que vous gardez pour le lire pendant une période précise (grandes vacances, période de Noël…)

Je n’ai pas de période de lecture. Je lis au feeling et à l’humeur. Donc ils sont tous susceptibles d’y passer à Nowel ou sur les plages de sable chaud.

8. … un livre que vous avez prêté sans l’avoir lu

« Lake éphemeral » tome 1 d’Anya Allyn

9. … un poche

Ouhlàlà… UN ?

Allez comme ça parce que je vois sa trogne d’ici.. « Les naufragés de l’Ile Tromelin » d’Irène Frain.

10. … un livre dont vous aviez complètement oublié l’existence

« L’homme à la carrure d’ours » de Franck Pavloff.

11. … votre prochaine lecture (promis, juré!)

« Les diablogues  et autres inventions à deux voix» de Roland Dubillard… parce que cela fait 2 semaines que je dois le lire pour le théâtre..

12. … un Pocket Jeunesse

« Georges et les trésors du cosmos » de Stephen et Lucy Hawkins

13. … un livre que personne n’a aimé, du coup, vous avez un peu moins hâte de le lire

Je ne lis pas de retours avant d’acheter un livre. J’achète parce que cela me plaît à moi. Après, il me semble que j’ai un livre qui a été un peu controversé, c’est « Où on va, papa » de Jean-Louis Fournier. Si avis négatifs, ils ne me font même pas peur..

14 … un livre que tout le monde a aimé, du coup, vous avez peur d’être déçu

Les livres encensés « dits commerciaux » pour moi, ont tendance à me faire fuir.. J’en ai testé quelques uns « parce qu’il n’y a que les connes qui ne changent pas d’avis » et puis pffff… désolée mais je me pose des questions sur l’engouement général et l’argent qui y passe surtout quand il s’agit d’un Nom-à-Lire. Oups, hors sujet.

Pour en revenir à nos moutons, je crois que le seul qui me vient en tête là, c’est « Circé » de Madeline Miller encore : je n’ai pas peur d’être déçue de la plume mais plutôt de passer à côté car je n’ai pas le niveau littéraire que je pense qu’il requière.

15 … un livre qui va être adapté au cinéma et que vous voulez absolument lire avant (si, si !)

Ah parce que les cinémas vont ré-ouvrir ? Plus sérieusement, je ne vois pas, et comme je ne suis pas franchement les sorties littéraires et ni cinématographiques… on est mal barrés.

16… un livre avec une tranche rouge

Verte ça compte ? « Et c’est comme ça qu’on a décidé de tuer mon oncle » de Rohan O’Grady tout nouveau dans ma bibliothèque..

Rouge, lu il y a plus de 30 ans c’est « Sissi impératrice d’Autriche » d’Elisabeth Burnat. Et je n’ai même pas honte..

17… un livre de votre auteur préféré

Je n’ai pas d’auteur chouchou que je suis façon groupie, mais il y a pas mal d’auteurs que j’aime et surtout dans l’Auto-Edition.

Donc chez les indés, c’est « Espoir, sors-moi du noir » de Brian Merrant.

Celui d’un auteur plus connu « Un poisson sur la lune » de David Vann.

18… une suite de série mais avouez-le, vous ne vous souvenez plus de l’histoire des tomes précédents

Encore faudrait-il là aussi que j’ai de grandes séries.. idem chez les adultes, je n’ai franchement rien.

19… un thriller

« Du sang sur la baltique » de Viveca Sten.

20 … un roman fantastique

« Infinités » de Vandana Singh.

21 … une dystopie

Chez les jeunes, un des U4.

22 … une romance

« Un jour en décembre » de Josie Silver, reçu lors d’un picnic Babelio. Je crois bien que c’est la seule vraie romance chicklit que j’ai, n’étant pas fan. Mais je le lirai et j’aime cette idée de partage/découverte d’autres lecteurs (mais faut pas que cela se reproduise trop souvent hein 🙂 ) Et dire que j’ai lu Danielle Steel ado, comme quoi les goûts changent..

23 … un livre qu’on vous a conseillé

Une rencontre en mer lors du voyage, et forcément une lecture au goût de sel : « Le bateau qui ne voulait pas flotter » de Ferley Mowat. Je l’ai d’ailleurs mis sur ma pile de table de chevet, il se rapproche 🙂

24. … un livre d’un auteur dont le nom de famille commence par R (oui, c’est très précis)

« Que font les rennes après Noël ? » d’Olivia Rosenthal.

25 … un livre avec le mot « secret » dans le titre

Chez lez adultes : « Un secret de rue » de Fariba Vafi

Chez les jeunes : le tome 1 de Fairy Oak « Le secret des jumelles » d’Elisabetta Gnone

26 … plusieurs livres d’un même auteur

Jim Lynch : « A vol d’oiseau », « Face au vent » et « Les grandes marées ». Je ne compte pas « A marée basse » chez Livre de poche qui est l’ancien titre des « grandes marées » de Gallmeister, pour lequel je n’avais pas fait le rapprochement.

27… le dernier livre que vous avez acheté

« Personne ne gagne » de Jack Black. Pour ma défense, c’est de la faute au community manager ou chargé de com de Monsieur Toussaint Louverture.. (j’y ai d’ailleurs pris aussi le livre à la tranche verte ! )

28… un livre que vous avez acheté pour la couverture

Chez les indés, c’est «L’incroyable vie d’ Ulysse Marbaud » d’Arnaud Le Bian.

Et en ME, peut-être « Le cactus » de Sarah Haywood. Et puis parce que j’aime les cactus.

29 … plus de livres que vous n’en lisez en un an

Évidement ! En tout cas, le nombre de lectures annuelles varie beaucoup, et il est clair que j’en achète plus que je ne lis. Si je peux me permettre une objection toutafé recevable mon honneur, j’ai dû me séparer de mes brochés lorsque je suis partie en mer, que du numérique à bord pour le gain de place (et là non plus je ne compte pas la pile encore à lire). Donc maintenant, je crois que j’ai besoin d’avoir à nouveau mes petits bouts de feuilles et d’arbres griffonnés et colorés le long des murs de ma maison. Ça me rassure (et assure des nuits blanches). Si je fais le compte des livres lus et non lus dans mes bibliothèques, avec nos jeunesses, je suis à peine à 500. Une petite moitié est lue, c’est déjà pas mal. Je trouve.

Voilà, je n’ai pas trop bavassé… c’est un Tag qui ne tague personne mais je lirai vos réponses avec plaisir si vous le faites !

Bon dimanche à tous,

Bises masquées.