Tranches de vies {Laurence WAGNER-LEVKOV}

Bonjour à tous, un peu de poésie aujourd’hui, même si je n’ai pas l’habitude, je m’y intéresse de plus en plus.

Ce recueil de poèmes est une ballade dans la vie de l’auteure.

Elle nous parlera de ce qui l’entoure, ce qui la fait sourire, lui fait plaisir ou la rend triste, voir même ce qui lui redonne de l’espoir..

Les poèmes abordent beaucoup de thèmes : l’amitié, l’enfance, la maladie, la nature, la gastronomie, les sentiments et encore tellement d’autres.

Elle nous conte une petite historiette comme celle du « Pommier » qui parle de la mésaventure d’un homme piqué par une abeille en voulant manger une pomme,

Elle nous partage aussi ses souhaits pour « La nouvelle année »

Ou encore nous raconte une légende culinaire comme « Le canard au sang ».

Ces poèmes ne proposent pas de contraintes spécifiques comme les alexandrins, les quatrains et autres joyeusetés poétiques.

Ici c’est tout en simplicité, des proses libres mais toujours en rimes.

L’auteure a joliment écris ces phrases et j’y vois surtout des messages d’amour et d’amitié à ceux qui l’entourent. Certains poèmes sont agrémentés en début de page, de proverbes ou citations de l’auteur voire d’écrivains de renom (Voltaire, Balzac..).

Très court retour de lecture pour un recueil lu assez vite et pour lequel j’aurai voulu ressentir plus d’émotions face aux évènements de la vie : quelques jolies phrases se retrouvent dans Petit Louis ou Alzheimer, mais, trop peu pour moi.

J’ai la maladie d’Alzheimer

Et peu à peu dans le brouillard je meurs,

Sereine, sans heurts, je n’ai pas peur

Inconsciente je glisse vers ma dernière demeure.

Pour terminer sur le livre objet, c’est une (grosse) déception et je ne vais pas passer par quatre chemins.

Dès la première ouverture, la reliure se décolle dans le bas intérieur et les pages se détachent. Soit, cela peut arriver sur une série.

Mais à cela s’ajoute la qualité du travail visuel : ces mêmes pages intérieures sont en papier glacé, les photos assez ‘clichées’, de plus ou moins bonne qualité, photos qui parfois rendent illisibles les textes ; quand d’autres sont pixelisées et viennent de sites web dont l’adresse figure toujours dessus.

Malheureusement, cela donne un aspect graphique très moyen, donnant l’apparence d’un livret gratuit que l’on trouve sur les tables des salles d’attentes.

Désolée mais cela ne fait pas pro du tout. Et pour 16€, 70 pages, c’est franchement moyen !

Pour ce prix, il existe des ouvrages aboutis et de bien meilleure facture.

Cela soulève une problématique qui m’exaspère au plus haut point, concernant le process éditorial et la recherche de qualité fournie aux lecteurs (= clients ). Je ne comprends pas comment on peut délibérément travailler de la sorte. Que l’on soit auto-édité et que ce résultat moyen nous convienne ou que ce soit une Me à compte d’auteurs et qu’on laisse les auteurs sortir un livre ainsi. Pour le vendre 16€ ! C’est un manque de respect total et pour moi qui mets un point d’honneur au travail bien fait, je m’étouffe…

Dommage.

Lu par le biais de Simplement pro, où je poserai la note moyenne de 10/20, pour le travail d’écriture de l’auteure mais pénalisé par la qualité physique de l’objet.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s