Lady des abysses {Jack Küpfer}

Lady-des-abysses_9826

Bonjour les addicts,  je vous présente aujourd’hui un roman remporté lors d’une récente masse critique Babelio : Lady des Abysses de Jack Küpfer. Une couverture à tomber.. qui m’a plongé dans les profondeurs des mers et aux confins de la folie marine.. J’étais assez envoutée lorsque j’ai lu le résumé. Et cela s’est confirmé lors de ma lecture.

C’est grâce à la plume si particulière de l’auteur que nous embarquons à bord du Tigre d’Azur pour des jours de navigation chargés d’embruns. A bord de ce vaisseau, vit un équipage de courageux marins, habités la même passion de la mer. S’en suivent des soirées et sombres nuits, arrosées de bières et de whisky ou chacun y va de ses expériences salées, de ses escales chargées d’amour{s} éphémère{s} que ce soit dans les tavernes et les pubs, aux bras de belles femmes de joies… c’est bien connu, une compagne dans chaque port pour réconforter un équipage parcourant les eaux parfois pénibles, affrontant les flots souvent déchirés.

Je l’ai aussi vécu, cette mer puissante, vaste et noire.. Les nuits, sous le ciel sombre, il est fréquent de se sentir attirée par elle, de voir des formes sur sa surface, simples reflets de la lune dans les vagues.. ou de simples habitants marins un peu trop curieux. Moi même, sans les effluves d’alcool, je m’y suis perdue quelquefois.. elle nous appelle et nous guide,  c’était aussi magique que perturbant…

Ce n’est donc pas étonnant de voir Ian Horkan, le second, y sombrer. Cette folie qui nous emporte n’est nullement formulable, il faut la vivre pour ressentir les tourbillons émotionnels, ici attisés par la délicate et piquante Lady Cyana, rencontrée quelques années auparavant. Elle est partout et nul part, dans ses pensées ou dans son lit, elle le possède corps et âme.

Le style de l’auteur est vraiment à apprivoiser : le vocabulaire très poussé, pas forcément marin mais assez recherché, une plume poétique vraiment imagée,  très métaphorique, qui quelquefois était de trop. Le voyage onirique pouvait tout aussi être envoutant avec plus de simplicité et moins de  tournures complexes. Mais, c’est n’est qu’un confort personnel, il en reste bien sur de très beaux passages poétiques, que j’ai pris soin de noter dans mon carnet de citations.

« Ce cinglé avait peint l’amour tourmenté, la Mer brûlante de passion. Comme si la Mer n’était rien d’autre que de l’amour intense, de l’amour physique et déchiré ; comme si l’amour pouvait être autre chose qu’un voilier dans les hautes vagues »

Les chapitres, d’une vingtaine de pages maximum, débutent par des citations d’autres œuvres très célèbres, de Shakespeare à Melville, en passant par Trelawney. Toutes ont un rapport de près ou de loin avec la mer et à ces forces que l’on peut puiser au fond de nous. Malgré les affres du vent et des tempêtes salées, nous sommes trimballés tout au long du récit, entre mythe et réalité.  Il me tarde de découvrir l’autre roman de Jack Küpfer, Black Whidah, qui serait une sorte de tome 1 à Lady des Abysses. Ils peuvent cependant êtres lus indépendamment.

Pour résumer, un très beau voyage onirique dans un milieu qui m’est cher. Un grand merci aux Editions L’âge d’Homme pour ce roman singulier et cette belle découverte.

Service presse – Masse critique Babelio

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé : Un récit de mer, l’histoire d’un homme et d’un amour étrange qui défie la mort et le temps. Yann Horkan a choisi de « poser son sac » sur Le Tigre d’azur, ignorant dans quelle aventure sa passion de la mer va l’entraîner.
Si dans les ports l’ambiance est à la fête, à bord du cargo, le second lieutenant Horkan est hanté par le souvenir d’une femme, une grande dame qui aurait vécu au début du XIXe siècle, dont il a acquis le médaillon de façon troublante.
Dans ces pages qui tantôt feront rêver, bourlinguer, trembler le lecteur, un univers de passion oppose la mer à un marin à la dérive. Mais ce récit est avant tout l’histoire d’un homme et d’un étrange amour qui défie la mort et le temps.

 

Editions L’Age d’Homme ◊ Sortie 23/08/2018 ◊ 296 p. ◊ 20€

Lien vers le site c’est » ICI «

4 commentaires sur “Lady des abysses {Jack Küpfer}

Ajouter un commentaire

      1. Avec plaisir! « Black Whidah » vaut aussi une lecture! 🙂

        Dans la foulée, j’ai ajouté votre blog à ma bloguerolle dynamique, et reviendrai donc de temps en temps. A bientôt!

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :