Premières Lignes d’Auto Edité #8

C’est l’heure des « Premières lignes » ! Ce petit rendez vous livresque proposé par  Ma Lecturothèque 🙂

Chaque semaine, je sélectionnerai un livre d’auteur Indé ou Auto Edité et je vous en livre les premières lignes…

C’est au tour de Caroline Carton de dévoiler les premiers mots de son livre « La Passerelle de Jana ». J’ai ce livre dans ma Pal depuis un moment et j’ai vraiment hâte de le lire – comme beaucoup d’autres encore… 🙂

La passerelle de Jana - Carton, Caroline.jpg

Je me sens comme de la cellophane…

Jana se regardait dans la glace. Ses cheveux fraîchement lavés, désormais revenus sous les oreilles, étaient peignés d’une raie comme Annie Lennox (1) dans les années 90, une coiffe affreuse qu’elle ne garderait pas.

Elle se regardait, fixant ses pupilles comme pour y lire quelque chose.

Rien. Le néant.

La cellophane.

C’était leur truc. À Jana et son père. Depuis qu’elle était petite et que ses parents l’avaient emmenée voir un psy pour ses soi-disant voix qui lui disaient des choses… Elle devait tenter de se définir à chaque fois qu’elle ressentait quelque chose de particulier, et leur phrase, à elle et son père, c’était toujours la même :« je me sens comme« 

Aujourd’hui Jana se sentait comme de la cellophane. Et de tout ce qu’on peut«  se sentir comme « , c’était la définition la plus floue qu’elle ait pu trouver.

Elle se frotta les tempes. Ses cheveux blonds recommençaient enfin à frisotter. Ils mettraient sûrement des années à redevenir longs. Longs comme une sirène, longs comme Pamela dans Alerte à Malibu, comme lui disait son père. Des cheveux de sirène.

Ils repousseraient. Aucun doute là-dessus. Du temps, c’est tout ce qu’il faut.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Résumé :

… et si Jana avait trouvé la passerelle.

Parfois les horreurs de la vie nous permettent de découvrir la face cachée des choses. Jana l’a appris à ses dépens, mais plus que tout, elle tient à ce que justice soit faite.

Partagée entre vengeance, désespoir et soulagement, elle part sans le savoir sur les traces de son infâme tortionnaire, accompagnée d’une passagère clandestine.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

 

Les blogueurs et blogueuses qui participent au Rdv  :

La Chambre rose et noire
Lectoplum
Songes d’une Walkyrie
Pousse de Gingko
Camellia Burrows
Au baz’art des mots
Eléonore B
La Marmotte qui lit
Light & Smell
Ibidouu
Page blanche et noire
Chronicroqueuse de livres
Chez Xander
Les pages qui chuchotent
Envie de lire
Critiques d’une lectrice assidue
A Blue Feather Blog
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
Rêveuse Éveillée
Les lectures de Luna
Les Histoires d’Amélia
Félicie lit aussi
Fifty Shades of Books
Café littéraire gourmand
Lectrice assidue en devenir

Solivresse
Au détour d’un livre
La bibliothèque du manoir

Publicités

28 commentaires sur “Premières Lignes d’Auto Edité #8

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :