Publié dans Mercredi c'est trop permis, Mes envies du moment..

La fourmi rouge {Emilie Chazerand}

Bonjour les jeunes lecteurs ! Mercredi c’est permis, non ? 🙂

La fourmi rouge

« J’avais l’habitude de penser que j’étais la personne la plus bizarre au monde, et puis je me suis dit, il y a beaucoup de personnes comme cela dans le monde, il doit bien y avoir quelqu’un comme moi, qui se sent étrange et meurtrie comme moi.

Je me l’imagine et j’imagine qu’elle aussi doit être en train de penser à moi.

Si tu existes et que tu me lis, sache que si, j’existe, et que je suis aussi étrange que toi. »

C’est sur cette  citation de préface que débute le roman.. je ne pouvais qu’aimer la suite. Cette citation est une de mes favorites de Frida également parce que je l’associe beaucoup à ma propre personne ! J’aime les gens atypiques et bizarres.. je suis bizarre.

« La fourmi rouge » est un livre que ma buissonnière à lu 2 fois lors de ces 6 derniers mois, à chaque fois, des fous rires. Il fallait donc bien que j’y plonge les yeux moi aussi.

Vania Strudel est une ado de 15 ans, pas vraiment aidée par la nature ; disons que les cases, elle, elle ne fait qu’en déborder. Un look atypique (comprenez un physique pas facile), un ptosis (la paupière qui tombe), un patronyme lui aussi merdique..

« Un blase de protège slip accolé à une pâtisserie autrichienne bourrative. Youpi. La moitié de mes chers camarades m’appelle Tampax et le reste opte pour Strud’balle ».

Cette fille est particulière et bouscule les codes – et j’aime les gens hors norme vous le savez bien maintenant ! mais pour le coup, Vania cumule aussi les boulettes, les maladresses, les mauvais coups du mauvais sort, les mauvaises chutes etc… Elle vit avec son père – taxidermiste – depuis que sa mère les a quittés, qui essaye tant bien que mal d’être le Héro de sa fille, malgré ses nombreux faux pas. Vania entretien deux belles amitiés avec Pierre Rachid son voisin et Victoire sa meilleure amie, oubliée elle aussi par les fées de la naissance.

« Victoire Morin schlinguait. Elle schlinguait même grave sa race le poisson pourri. Elle était atteinte du fish-odor syndrom. D’après ce qu’elle m’a expliqué un jour, c’est une histoire d’enzymes qui fonctionnent mal. »

Bref, cette joyeuse équipe évoluera au milieu des brimades lycéennes des collègues mal-intentionnés et se frayeront à leur manière un chemin dans cet impitoyable adolescence. C’est un mail féroce et anonyme qui fera réagir Vania, et lui fera comprendre que son destin est entre ses mains et qu’il est grand temps de réagir !

La plume est bourrée d’humour, le langage complètement actuel, le reflet de ce que je vois parfois sur le snapchat ou l’insta de jeunes de mon entourage (OMG….)

Ce slip {Hello Kitty}, c’est Victoire qui me l’a offert avec un clin d’œil coquin à la St Valentin – elle avait ajouté un petit mot très poétique :  Une chatte pour ta chatte. Si la première est mondialement connue, la seconde ne demande qu’à l’être… Miaou, miaou »

Oui, vous pouvez le constater, un humour déjanté, décalé, grinçant parfois limite pour ma buissonnière de  12 ans (selon moi..)…. Il est clair que je ne peux pas lire tous les romans que je lui donne avant, alors quelques fois, y-a-comme-des-loupés !  J’ai donc dû m’expliquer sur les sujets tels que les différences entre une femme vaginale, une clitoridienne et le sadomasochisme…. Gnée... ?

Et pourtant avec son look de fausse-héroïne pas très bombasse, loin de la Paris HiltOn siliconée, Vania saura nous toucher, nous faire réfléchir, nous faire relativiser sur notre propre personne et nos petits bobos. Elle passera par des interrogations sérieuses, sur la vie, l’amitié, l’amour.. n’est-ce pas le quotidien de nos jeunes ? C’est vraiment un bon bouquin pour grands-ados de 15/16 ans, bourré d’humour, de réflexions  et d’auto dérision. On pourrait le qualifier d’initiation pour la progression de Vania dans cette jungle et tant les messages véhiculés y sont nombreux et importants pour certains jeunes – en marge – à cause d’une particularité physique notamment. Et même les plus jeunes pourraient y voir un message d’espoir et de courage ; être différent oui, et alors ?

Et puis, j’ai peur de l’aimer comme ça ; parce que si je l’aime comme ça et puis plus du tout comme ça ensuite, est-ce je pourrai encore l’aimer autrement ? Est-ce qu’on peut être amis, puis amoureux, puis re-amis si on s’aperçoit qu’on est nuls en amoureux ? Est-ce qu’il y a une vie après l’amour ?

En bref, j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, pas mal rit aussi.. ouais. Bien que certains passages sont limites pour des jeunes de moins de .. je sais pas, disons 15/16 ans. Tout dépend de la maturité de votre tête blonde, de ce que vous souhaitez engager comme discutions avec elle/lui.. Je vous recommande ce concentré d’humour lycéen.

Alors ce serait ça le bonheur : accepter les choses et les gens tels qu’ils sont pour en tirer le meilleur ?

 

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé :  Vania Strudel a 15 ans, un œil qui part en vrille et une vie qui prend à peu près la même direction. Et cela à cause de :
– Sa mère, qui est morte quand elle avait huit ans.
– Son père, un taxidermiste farfelu.
– Pierre-Rachid, son pote de toujours, qui risque de ne plus le rester…
– Son ennemie jurée, Charlotte Kramer, la star du lycée.
– Sa rentrée en Seconde, proprement catastrophique.

Pour Vania, c’est clair : l’existence est une succession de vacheries, et elle est condamnée à n’être personne. Une fourmi parmi d’autres. Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme, qui lui explique en détail que non, elle n’est pas une banale fourmi noire sans aspérités. Elle serait même plutôt du genre vive, colorée, piquante ! Du genre fourmi rouge…

Editions Sarbacane c’est ICI ∴ 256 pages ∴ 15.50€ ∴ dès 13 ans