Publié dans Divers

Cabréra… Le Rocher

index

Cabréra – Archipel des Baléares – Majorque

Le soleil commençait sa descente sur la mer. Le ciel rougissait peu à peu, transformant son espace froid et infini en incandescentes lumières de feu. La mer n’était plus qu’un miroir glacé et insensible qui ne laissait refléter qu’en surface la chaleur de la voûte céleste.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’île était assez petite, à peine trois kilomètres du nord au sud et cinq kilomètres de l’est à l’ouest, bordée principalement de falaises qui plongeaient abruptement dans la mer.

 

 

Le sable doux glissait sous mes pieds, l’eau fraîche et vive me ramenait à la vie. Je me sentais bien. Sur la plage, les soldats étaient ivres d’air frais et d’espace. Certains s’allongeaient sur le sable, voulant ressentir cette terre sous leur corps tout entier. D’autres couraient, sautaient, s’embrassaient. Fous de vie, fous d’espoir, fous de terre.

 

 

Les fragiles huttes de branchages et de feuillages se transformèrent petit à petit en solides cabanes en pierres que l’on unissait avec une terre argileuse délayée dans de l’eau saumâtre. […] La plupart avaient en leur centre un trou qui servait de cheminée et pour unique ouverture une porte en nattes.

 

 

Il y avait la colline des dragons qui abritait la première légion, notre hôpital et plus loin le premier régiment des dragons et le  cimetière.

 

 

On nous indiqua que les malades pouvaient rejoindre la ruine du château fort qui se trouvait en haut du promontoire. […] Comme il n’y avait pas assez de place pour tous les malades dans le château, à peine pour une trentaine, nous avions rassemblé la centaine restante près de notre campement, dans la vallée qui surplombait la baie.

 

 

IMG_20171117_152056

[…] j’aperçus devant moi un petit lézard noir sur une grosse pierre qui nous regardait tranquillement, étranger à ce qui se passait. Je me mis à l’observer attentivement et cela me sauva. Ses cinq doigts étaient plus courts devant et plus longs derrière, sa peau  craquelée brillait sous le soleil naissant comme si on l’avait huilée, sa longue queue en imposait. Ses yeux noirs immobiles affichaient une sérénité contagieuse.

 

 

 

De temps en temps, anxieuse, je jetai un regard impatient sur l’entrée de la baie,  espérant y apercevoir au loin un navire. L’embarcation qui devait nous amener les vivres tardait.

IMG_20171117_125816

Au dehors, le ciel était d’un noir profond et bas, d’énormes nuages denses s’abaissaient sur nous, les éclairs s’étaient éteints sous les nuées, le vent avait redoublé, […]

IMG_20171113_155949

 

 

◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Ces images reflètent un petit coin de paradis.. aujourd’hui..

Il a malheureusement été le théâtre d’une tragédie humaine il y a un peu plus de 200 ans. Des prisonniers ont été lâchement abandonnés sur cette ile pendant près de 5 ans.

Outre toutes ces citations extraites du roman nommé ci-après, vous pouvez découvrir leur triste captivité, dans le fameux premier roman d’Elisa Sebbel..

Entre faits réels poignants et romance fictive, Elisa Sebbel nous retrace la dure vie de ces humains, en quête d’espoir, de justice, d’amitié et de liberté. Le livre numérique est sorti fin octobre 2017, l’auteur nous fait le grand plaisir de l’éditer en broché dès aujourd’hui !! Sa sortie est officielle, son succès le suit.. N’hésitez plus une seconde et courez vous le procurer ICI.

Format broché : 12.99€

Format numérique : 3.99€

Roman historique – 179 pages

Victime de son succès, Elisa Sebbel est publiée depuis janvier chez Mazarine Editions Lien en click ICI !!

◊ ◊ ◊ ◊ ◊ ◊

photos personnelles Félicie Lit-Aussi – novembre 2017
Publicités