Fonteclose Le trésor de Charette {Vanessa Pontet}

Mercredi c’est trop permis !!

 

Fonteclose 01

Aujourd’hui, je vous emmène en Vendée…

Et pour une fois, ce n’est pas la couverture qui m’a attiré en premier : non j’ai très vite faibli, j’avoue, sur le « bandeau rouge » signé Lorànt Deutsch.. Ce jeune féru d’histoire a été l’élément qui m’a fait complètement basculé vers l’envie de lire ce roman jeunesse.. (oui il m’en faut peu). Mais bien sûr, la couverture est venue entériner tout ça. N’est – elle pas magnifique ?

Une mention spéciale donc, pour cette belle illustration colorée et au titre gaufré, signés Anne-Lise Nalin ainsi que les superbes autres dessins qui ornent les pages du roman. J’adore retrouver les photos des personnages, ce qui m’aide encore plus à m’identifier ou me représenter les héros !

 

Rentrons dans le vif du sujet. Bien que j’ai eu peur de me retrouver avec le scénario « Fantôme de Canterville » – le film, je dois avouer que j’ai complètement été enchantée par cette lecture. Et exit Canterville !

Le château de Fonteclose, manoir Vendéen, appartient à la famille de Parenssay depuis 3 siècles. Lors d’une guerre d’époque, Erwan de Parenssay avait été choisi pour veiller sur le trésor du général Charrette. De ce fait, lui et les 6 autres membres de sa famille sont obligés de rester dans les murs du manoir, au grand désespoir de sa femme notamment. Ces fantômes – qui se font appelé Les revenants (mais qui ne font pas si peur que ça..) sont bien décidés à ne pas se laisser envahir par les nouveaux « propriétaires ».. Les Perceval, des parisiens en plus, viennent d’acquérir la demeure pour en faire un hôtel restaurant – ce qui n’est pas du goût des deux ados récalcitrants qui ont dû quitter région, amis et école pour venir s’enterrer ici !

Comme à chaque fois, les Parenssay usent de stratagèmes et coups bas pour faire fuir les habitants. Seulement, au fil des années, les stratagèmes évoluent en fonction des technologies.. Mais cette fois, c’est la Wifi qui va les surprendre. En effet, les ondes ont pour effets de rendre visibles les Parenssay, par les Perceval.

C’est donc tout naturellement que les enfants des deux familles respectives – bien plus ouverts d’esprits que les grands (sans jeux de mots : esprits/fantômes..), vont se lier d’amitié et vont réussir à cohabiter, au grand dam des adultes !

Toute l’intrigue tournera autour du trésor du Général Charrette, qu’Erwan de Parenssay tente de cacher coute que coute. Et c’est avec beaucoup de situations cocasses intergénérationnelles et finalement de dialogues entre ces deux « familles », que nous saurons le fin mot de l’histoire.. Où est donc ce trésor et les Parenssay vont-ils réussir à quitter les lieux pour le repos éternel tant mérité ?

En plus de nous conter une belle histoire d’amitié, de partage, de liens d’amour et de loyauté, ce roman jeunesse nous fait voyager dans le temps et nous apprend une part réelle de l’histoire de Vendée.

Le style est vraiment très fluide, le vocabulaire bien qu’il soit documenté, reste très facile à lire. L’humour à la part belle, tout en gardant un fil historique très intéressant. Comme je le disais les fantômes ne sont pas très répugnants, ils pourraient largement prendre le thé avec nous qu’on les prendrait pour nos amis – avec un style vestimentaire particulier tout de même ! Les personnages sont tous très particuliers et c’est un panel de personnalités en tous genres qui est représenté : on affectionnera sans soucis les jumeaux Parenssay, si mignons et attendrissants et j’avoue avoir craqué sur Nicolas de Villebois, le gendre herboriste, un brin désuet et dépassé par tout ce vocabulaire 2.0.

C’est pour moi un joli coup de cœur qui ravira les jeunes lecteurs à partir de 8/9 ans.. On en demanderait bien un tome 2 ?

 

Un grand merci à Slalom et Laure pour leur confiance renouvelée !

Et merci à l’auteur pour la gentille dédicace !

 

∴  ∴  ∴  ∴  ∴  ∴

Slalom {Lien} – Sortie Nov 2019 – 304 pages – 11,90€ broché et 7,99€ num

 

Fonteclose 04

Fonteclose

Prête-moi ton rêve ! {Pauline Puyenchet}

Prête moi ton rêve 0

 

Bonjour à tous,

Partons aujourd’hui en compagnie d’une jeune fille au don particulier. Molly, ado de 17 ans, s’aperçoit qu’elle a la capacité de « plonger au coeur des rêves des autres », mais pas seulement. Elle peut modifier le cours de la vie de ces personnes, car en s’immisçant dans leur tête, elle peut de ce fait, changer leur comportement. Molly réussi à résoudre ainsi, les choses qui leur posent problèmes, leurs complexes, leurs phobies, de vieux secrets de famille trop enfouis les bloquant encore aujourd’hui..

Le fil rouge se tient tout au long du roman et est bien exploité : on entre dans les pensées de Molly et son cheminement pou arriver à ses fins est réfléchi et pensé.

J’ai trouvé que le sujet était vraiment original et plein d’espoir, bien que nous naviguions dans le fantastique : qui n’aimerait pas avoir la possibilité de pouvoir prendre possession des pensées d’un proche afin de faire le bien, changer un mal être, surmonter ses peurs ou les aider à prendre les bons chemins ? Car attention ici on ne parle pas de manipulation.. mais bien d’une aide. En aucun cas Molly n’exploite ses dons à des fins malhonnêtes, la bienveillance est toujours au rendez vous.

Mon seul regret : que ce soit finalement qu’une suite de résolutions de rêves, de problèmes de vies.. Molly les résout un peu à la chaine, sans trop de pauses alors qu’on aimerait (que j’aimerai en fait.. ) plus de fiction entre les deux, plus d’histoire, de vie de tous les jours.

Ce roman mériterait vraiment d’être encore plus étoffé, il offre de belles leçons de vie{s} tant les nombreux thèmes forts peuvent parler aux jeunes ados : complexe d’obésité, secrets de famille, héritage financier et éducation bourgeoise en font de vrais sujets à exploiter.

J’ai encore une fois complètement craqué sur la belle couverture : c’est une réussite, les photos sont toutes en lien avec les rêves de Molly.  Elle est pleine de douceur et de nostalgie. Et autre point qui est un plus pour moi, c’est la police d’écriture qui est très jolie et douce (cherchez pas, ça a de l’importance pour moi.. 🙂 )

Prête moi ton rêve 02

« Prête-moi ton rêve » est un court roman destiné aux ados ou jeunes adultes. Il vous fera flirter sur un fil fantastique teinté d’espoir et de bienveillance.

Je remercie l’auteure pour sa gentillesse, sa générosité et son extrême patience. Je lui souhaite un excellent début de carrière.

 

∴  ∴  ∴  ∴  ∴  ∴

 

Auto-Edition chez Chapô’Com – 83 pages – 12,90€ broché et 0,99€ num.

 

⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓

Pour lire un autre avis, cliquez sur ce blog : Books et Boom

 

Prete-moi-ton-reve00

 

 

Publié dans Les petits derniers...

Les petits derniers… #26

Une catégorie dont on se passerait bien tous.. mais qui fait quand même vachement plaisir, Avouons-le ! Voici les « Petits derniers » sur l’immense pile de Félicie et de sa buissonnière désormais (autant vous dire qu’on double la cata..).

Les Petits Derniers

⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓  ⇓

026

Petit pays de Gaël Faye

En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire.

Gabriel voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français…

Litt Jeunesse – Autobiographie – Enfance – Guerre – Burundi – Génocide

° ° ° ° ° °

 

La vie en gros de Mikaël Ollivier

« La balance était mon ennemie depuis toujours ». 1 mètre 67 et 90 kilos… Pour Benjamin, l’existence est lourde, de plus en plus lourde. Quand à l’occasion d’une visite médicale, l’infirmière scolaire informe la mère de l’obésité galopante de son fils, les choses se compliquent. Comment se mettre au régime quand on adore manger et que l’on caresse en plus le rêve d’ouvrir un restaurant plus tard ? Comment affronter le regard des autres ? Malgré l’aide des nutritionnistes, des acupuncteurs et des psychologues, le mal de vivre pointe son nez. Et si l’amour n’était que le seul moyen de freiner un trop grand appétit ? Écrit à la première personne, ce roman attachant relate avec une grande sensibilité le quotidien difficile d’un adolescent fâché avec son corps et finalement sauvé par une formidable envie d’aimer et d’être aimé. À partir de 9 ans.

Litt. Jeunesse – Obésité – Adolescence

° ° ° ° ° °

 

Le monde dans la main de Mikaël Ollivier

Pierre est à la veille de ses 16 ans. Avec ses parents, il achète des meubles chez Ikéa. Il vivent tous les trois, à Versailles, dans un milieu plutôt favorisé. Passionné de musique classique et de piano, Pierre est en seconde option musique. Il rêve de devenir concertiste. Pierre communique beaucoup par SMS avec sa sœur Alix (bien plus que quand elle était là, la parole n’est pas aisée dans cette famille), ils sont très complices.

Sur le parking d’Ikéa, la mère s’éloigne sans un mot. Elle disparaît. Le soir, le père reçoit un SMS : « Ne vous inquiétez pas pour moi. Je n’en peux plus, c’est tout ». À partir de ce jour, plus rien n’est pareil. La disparition de la mère est une faille dans la vie lisse de la famille, dans son équilibre, et chacun se révèle différent, avec une histoire bien plus complexe qu’il n’y paraissait.

Pierre doit prendre les choses en main à la maison parce que le père baisse les bras et, en même temps, découvre la véritable histoire de sa famille qui n’est qu’une suite de hasards et d’histoires d’amour parfois belles, parfois dures, secrètes, passionnées et/ou douloureuses.

Litt. Jeunesse – Disparition – Secrets de famille – Adolescence

° ° ° ° ° °

 

Colère d’amour d’Ahmed Kalouaz

Depuis que ses parents se sont séparés, Chloé ne veut plus voir sa mère et habite sur la péniche familiale, avec son père et son petit frère, Olivier. Car depuis la séparation, la colère ne quitte plus l’adolescente, qui n’arrive pas à pardonner à sa mère d’avoir « brisé » la famille. Dans ce roman émouvant, Ahmed Kalouaz fait le choix judicieux d’alterner les chapitres entre fille et mère, donnant les deux points de vue… en laissant au lecteur l’espoir d’une réconciliation. Un roman qui parlera très fort à tous ceux, enfants ou parents, traversant l’épreuve du divorce.

Litt. Jeunesse – Séparation – Relation mère/fille

° ° ° ° ° °

Le monde de Sophie de Jostein Gaarder

Sophie, quatorze ans, reçoit une lettre où ne figure qu’une seule phrase : « Qui es-tu ? ». D’autres messages suivent mais l’expéditeur demeure un mystère. C’est le début d’une étrange correspondance qui plonge la jeune fille dans un voyage au cours duquel elle rencontre les principales figures de la philosophie.

« Qu’est-ce qu’il y a de plus important dans la vie ? Tous les hommes ont évidemment besoin de nourriture. Et aussi d’amour et de tendresse. Mais il y a autre chose dont nous avons tous besoin : c’est de savoir qui nous sommes et pourquoi nous vivons. »

Litt. Jeunesse – Roman Initiatique – Litt. Nordique – Philosophie

° ° ° ° ° °

Au pays de mes histoires de Michael Morpurgo

 » Après avoir été ambassadeur du livre pour enfants, j’ai souhaité réunir dans un recueil mes meilleures histoires – la plupart écrites au cours de ces deux années -, en y mêlant des réflexions sur le métier d’écrivain ainsi que sur mon travail de conteur.

Je me disais qu’un tel mélange répondrait à bien des questions. Je vous souhaite autant de plaisir à le lire que j’en ai eu à l’écrire. « 

Généreux, authentique, émouvant… Michael Morpurgo est aussi un merveilleux auteur, qui raconte ici ses plus belles histoires.

Litt. Jeunesse – Autobiographie – Nouvelles – Témoignage

 

° ° ° ° ° °

Un roman à me conseiller parmi ces nouveaux arrivés ?

 

Bon dimanche à vous les copains lecteurs ..

Camille Pétille {Camille Osscini et Sess}

Mercredi c’est trop permis !

 

camille pétille

 

Et on continue avec une autre bande dessinée super sympa.. le premier tome de « Camille Pétille : Cap ou pas cap ? » Toujours dans la nouvelle collection Tuschuss ! chez Slalom. Cette collection et très prometteuse et à tout pour me plaire !

Nous vivrons cette fois dans la joyeuse famille de Camille avec son papa, sa maman, ainsi que sa grande sœur, une ado très… cérébrale et terre-à-terre.

Les chapitres représentent les 12 mois de l’année, avec chacun son lot de situations toujours très désopilantes elles aussi ! Entre la jeune Camille très drôle et coquine et sa sœur un poil trop philosophe, les parents n’ont qu’à bien se tenir et se retrouvent parfois dans des situations très gênantes 🙂

Les sujets comme le père noël, les amoureux de la cour d’école, les microbes, la nourriture.. tout y passe. Une plume très facile, un langage adapté aux plus jeunes comme aux parents, des dessins vraiment beaux et colorés.

Cette bande dessinée est idéale pour les jeunes lecteurs, à partir de 8/9 ans. On y retrouve beaucoup de situations connues et cocasses dans nos familles à tous. Il faut dire que l’auteure et son mari illustrateur, ont repris quelques scènes de leur vie de « jeunes parents ».

Encore une fois, on y retrouve beaucoup d’humour, de l’amour et une joie de vivre familiale qui met du baume au cœur. J’en redemande, c’est un autre petit coup de cœur ! Vivement le tome 2… et dire qu’il faille attendre Avril 2020 !

Un énorme merci à Slalom et Laure pour leur envoi.

Et également à l’auteure et au dessinateur pour leur adorable dédicace !

 

∴  ∴  ∴  ∴  ∴  ∴

 Slalom (Lien ici) ◊ 96 pages ◊ 9,90€ en broché ◊ Sortie le 26/09/2019

 

 

Et d’autres lecteurs donnent leur avis :

Vibration littéraire, c’est par ici !

Tuschuss 00

L’auteure en famille, avec le dessinateur Sess