Libres dans leur tête {Stéphanie CASTILLO – SOLER}

Quelque part dans une cellule, Laurent, jeune homme et fils de bonne famille purge une peine pour meurtre. Lors d’une bagarre, il tue accidentellement, le dealer qui refilait de la drogue à sa demi-sœur.

Seul depuis plusieurs mois, il sera rejoint par Romain, issu d’une famille d’accueil, qu’il voit en pointillé depuis bientôt deux ans, à cause de mauvaises fréquentations. Au milieu d’un cambriolage qui a mal tourné, la propriétaire, une dame âgée est tuée. Accusé de violation de domicile et extorsion aggravée ayant entraîné la mort, entre autre, il sera lui aussi incarcéré.

Deux jeunes, deux familles, deux éducations, mais deux incidents mortels : ils sont là pour leurs actes ou mauvaises fréquentations et ils n’ont pas le choix que de payer pour ce qu’ils ont fait, intentionnellement ou pas. Dans cette même petite cellule, les deux hommes vous devoir cohabiter. La relation entre Laurent et Romain ne sera pas facile les premières semaines. Trop de choses les sépare et surtout, il faut savoir se protéger ici. Dans un espace restreint, où le manque de propreté évidente, d’hygiène parfois mais surtout d’intimité sont le quotidien, il va falloir trouver comment avancer. Les relations peuvent êtres explosives. Pourtant, ces deux jeunes hommes ne sont pas des mauvais garçons : à force de paroles timides et de lâcher prise, une réelle affection les unira.

Stéphanie Castillo-Soler nous plonge dans le milieu carcéral : les relations inter prisonniers, les préparations au procès, les visites au parloir, les rivalités, les bagarres, la lassitude, le désespoir. Cependant, la grande différence avec un roman noir retraçant le quotidien de détenus, c’est qu’elle a posé une petite bougie sur la fenêtre.

Cette amitié naissante entre les deux garçons, leur correspondance extérieure, le travail à la bibliothèque de l’un, les dessins de l’autre.. Ces évasions sont autant de pas vers la liberté. Ces moments sont précieux et les aides à tenir, à continuer à exister, à faire des projets pour demain.

C’est en cela que l’auteure a su habilement jouer avec la part de lumière qui existe en chacun de nous. Une part d’humanité mais aussi d’amour et de résilience. Elle n’occulte pas du tout le côté sordide, mais elle le sublime d’une plume sensible. Elle offre ici un roman lumineux et plein d’espoir, qui nous porte à réfléchir sur le sens que l’on donne à sa vie mais aussi au prix de sa propre liberté.

Enfermés entre 4 murs, mais « Libres dans leur tête ». A l’image de la couverture avec ce coquelicot sorti de ce mur gris et sale. La témérité paye.

Ce roman a été lauréat d’un concours organisé par Librinova. Je renouvelle mes remerciements à Stéphanie Castillo-Soler pour sa gentillesse et sa grande patience et souhaite longue vie à son roman.

Lien de la fiche sur Librinova – Parution Août 2019 – 158 pages – 13,30€

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s