Hélène n’était pas à Troie mais en Egypte {Jérôme DELCLOS}

Le mercredi c’est permis.. de lire de la Philosophie !

Ne vous fiez pas à la catégorie Littérature Jeunesse pour ce superbe roman de Jérôme Delclos. Non..

Nina, Sabine, Nadir et Charles-Henri dit C.H., quatre élèves de seconde. Une vie d’étudiants presque rêvée, sous le soleil de Nice. Oui mais voilà, ils ont un emploi du temps pourri, une proviseure adjointe qui a mal vieilli, des profs qui ne les prennent pas au sérieux et une Sabine secrètement (folle) amoureuse d’un élève de terminale.

Ces derniers eux, ont la côte auprès des profs et ils squattent la meilleure place dans la cour sur LE seul banc au soleil. Mais qu’ont ils de plus ? Et bien ils font de la philo : cette matière tant controversée et qui n’est surtout pas au programme de seconde.

Pourtant, nos 4 comparses se lancent le défi de convaincre un prof qui les initiera à la philo. Il y a bien un professeur connu de tout le lycée mais sa réputation ne laisse présager rien de bon.

C’est donc d’un pas lourd qu’ils arpentent les couloirs du lycée pour dénicher le malheureux élu qui devra leur faire étudier cette discipline. Après plusieurs déconvenues et refus, plus de choix, il n’en reste qu’un : Monsieur Ferucci, surnommé « l’Ours » par les élèves et enseignants à cause de son tempérament exécrable.

C’est pourtant lui qui les mettra au défi d’étudier un texte d’Alain pour avoir la chance de « poursuivre» quelques cours auprès de lui.

Avec ce roman, Jérôme Delclos propose au lecteur une initiation très délicate et complètement adaptée aux jeunes ados (et aux néophytes comme moi ! ). Tout est amené avec délicatesse et subtilité, par le biais d’un texte où l’on se prend nous même à réfléchir.. Qu’est-ce que cette scène au marché, et comment l’interpréter ?

Chaque jeune rendra sa copie et il est vrai que les réflexions y sont bien différentes, à l’image de chacun des protagonistes. Quand l’un y voit un esprit sportif du dimanche, l’autre y voit des prémices d’amour entre deux inconnus. Chacun son vécu, son éducation, son libre arbitre. La philo donne lieu a débats, comme dans la vie de tous les jours.

Ici et là, des noms, des œuvres pour nous faire découvrir une philo décomplexée et attractive. Afin d’étayer ses propos, l’Ours (donc l’auteur) propose de ci-de là, des citations pour aller plus loin dans la découverte et étancher la soif de ses jeunes recrues dont il saisit les tracas d’ados à la lecture de leurs copies : Les Confessions de Saint Augustin, « L’Iliade » et « l’Odyssée », « Remèdes contre l’amour » d’Ovide, « Remarques mêlées » de Wittgenstein, Platon, Apollinaire et son texte revisité sur Hélène de Troie, parmi tant d’autres…

On s’aperçoit alors que cette matière est terriblement accessible et qu’elle est là au quotidien. La vie n’est que philosophie, l’amour aussi, comme le constatera Charles-Henri..

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman jeunesse et me plongerai sans hésiter dans les propositions littéraires de l’auteur. De plus, outre son approche moderne, les préoccupations des jeunes lycéens y sont parfaitement bien retranscrites ; vie du lycée, amours, amitiés, relations, estime de soi, bref tout y est, sans clichés. Le style totalement actuel et dans l’air du temps, les personnalités des 4 ados sont très réalistes : on connaît tous une Nina, Sabine, un Nadir ou un Charles-Henri. J’ai adoré sa construction aussi, de part les alternances de textes, d’échanges sur messagerie.

Les illustrations de Philippe Lo Presti apportent humour, légèreté et pauses contemplatives.

Avec « Hélène n’était pas à Troie mais en Égypte », l’auteur nous offre une philosophie didactique, une entrée en matière vraiment accessible et surtout pas barbare. Roman idéal pour tous les bons lecteurs à partir de 12 ans (et même les grands un peu réfractaires au départ 🙂 )

Il me reste maintenant à me plonger dans les autres romans de l’auteur Jérôme Delclos pour découvrir cette plume incisive chez les adultes !

Merci à Laurent des Editions Aethalidès pour cet envoi, à quand une nouvelle parution Jeunesse ?! 🙂

Edition Aethalidès Collection Eos (lien) – Parution Décembre 2018 – 154 pages – 9,90€

2 Comments

  1. Oh 🙂 je serais bien tentée de te dire « vas-y » mais je ne suis pas objective 🙂 c’est une approche de la philo réellement légère finalement mais pas dénuée d’intérêt du tout. J’ai ressorti de classiques mythologiques et acheté Ovide 😀 bonne semaine à toi, bises !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s