Corne, post-it ou coup de crayon ?

Fille qui crie

 

Bonjour à tous !

Un post particulier aujourd’hui qui fait suite à divers débats sur les réseaux sociaux livresques. Vous me connaissez, je suis curieuse.. J’ai eu envie d’ouvrir la discussion ici pour connaitre votre avis et partager « nos expériences » .. autrement dit, si vous avez envie de Juger « ceux-qui-le-font ou pas », ben ce n’est pas la peine de venir papoter !

De quoi je veux parler ?? et bien d’un cruel dilemme pour beaucoup, une honte et un sacrilège pour certains et une évidence pour les autres : je veux parler avec celles et ceux qui marquent les livres (ou pas) ! Que ce soit avec des post-it, des traits de crayons de bois, du soulignage au fluo ( !!!) bref… Faites vous des notes ? gardez vous les passages qui vous plaisent dans un carnet ?  Direct dans le livre ?!! oui, non, pourquoi, comment, je veux tout savoir !!

◊ Il y a encore fort longtemps {genre y’a 1 an}.. j’étais 98% sur liseuse et n’avais pas d’idée sur la question. Depuis octobre 2018, le papier revient en force et donc, j’évolue à nouveau dans ce milieu. Mais je n’écrivais rien dans mes livres papiers, ni ne mettais de post it. Non pas que ce soit un sacrilège, c’est juste que je n’en voyais pas l’utilité. Quelques rares fois, un passage ou une citation me plaisait et je l’inscrivais dans un cahier dédié.

 

◊ Les post-it sont arrivés il y a peu pour mes chroniques ; je me retrouvais – trop souvent – avec le syndrome de la page blanche au moment de faire mon retour. Je devais rechercher les phrases ou mots dans tout le bouquin et j’ai enfin eu l’intelligence de m’organiser avec des trucs repositionnables pendant la lecture. Seulement, une fois la lecture finie et la chronique faite, j’enlevais tout. Ce petit plastique de couleur était un peu chiant pour le rangement dans la bibli, ça accroche, ça coince et au final, fini par s’enlever donc ne sert plus à rien.

◊ Et puis, lorsque j’ai lu le livre d’Hubert Bancaud, le coup de cœur de ce semestre, en plus des passages pour la chronique, j’ai eu besoin de laisser mes impressions dans le livre, de marquer l’endroit où mon cœur avait fait boum, les mots de l’auteur qui avaient touché mon âme, les paroles qu’il ne fallait pas que j’oublie.. Pour moi ou pour le prochain lecteur. Alors j’ai pris un feutre de ma couleur préférée et j’ai crayonné tout ce qui me plaisait.

 

◊ Depuis, j’ai pris l’habitude de laisser trainer mon crayon pour les passages « badaboom ». Je souligne, je mets un cœur, une parenthèse, je laisse une trace de mes émotions et tout cela sans honte ! c’est vrai aussi que certains genre de livres s’y prêtent plus que d’autres, j’ai du mal à surligner dans un thriller par exemple, la meilleure façon de dépecer un lapin ou de violer un canard (oui je sais c’est moooche).. je m’arrête plus à des phrases plus poétiques, qu’on soit clairs 🙂

» » Si je veux pousser ma réflexion plus loin, je me dis qu’on a coupé un arbre pour qu’il soit entre mes mains : autant qu’il ne soit pas coupé pour rien, qu’il continue à vivre pour nos yeux ou pour faire chavirer nos coeurs.. alors je l’honore en le décorant à ma façon. Je n’ai pas du tout l’impression de l’abimer, je le rends encore plus précieux à mes yeux. Et puis si je le prête (ou je le donne) l’autre personne y verra ces messages, comme un échange.

◊ Je le disais à ma ‘copine virtuelle’, dis comme ça sur le net, on pourrait croire que je suis illuminée… mais rassurez vous, non et non. Je veux juste rendre hommage au livre, à l’histoire ou à l’auteur, je veux communiquer avec lui comme il vient de le faire avec moi. C’est mon livre, mon objet et je pense que chacun est libre de faire ce qu’il veut avec ses objets, non ? Le livre devient une œuvre d’art, un objet vivant, un truc qui m’a fait vibrer cette fois alors voilà.

♥ Quelquefois en braderie, je trouve des souvenirs des anciens lecteurs : des cartes ou communiqués de presse de la Me (ça je m’en fiche), l’an passé, une page de journal intime du lecteur. Il traversait une période bien difficile si j’en crois ses mots.. cette page est toujours dans le livre, elle y restera. Et puis la semaine dernière, il y avait une photo d’une jeune femme (années 80 je pense), d’après le nom sur la page de garde, le livre était à un homme. Peut être était-ce son amoureuse et cherche t’il la photo ? J’adore les effets personnels, l’arbre coupé continue de vivre et de raconter son ou ses histoires.

 

> Contre toute attente, je ne corne pas un livre.. ah ça non. C’est Moche !

 

Bon et vous alors ? je suis toute ouïe… ça vous chatouille le crayon de marquer vos livres ou vous balancez au bûcher tous ceux qui gribouillent ??

A très vite.

 

Note01

10 réflexions sur “Corne, post-it ou coup de crayon ?

  1. je ne gribouille rien parce que j’ai déjà trop tendance à rêver debout (et à faire se croiser les personnages des différents bouquins que je lis en d’improbables cross-over inter-romans), et puis si je me laissais aller à écrire , la question « qu’est-ce que je pourrais écrire d’intelligent » prendrait vite le pas sur l’histoire que je lis (comme quand en ballade j’emporte un appareil photo et que le plaisir de la ballade est remplacé par le soin inquiet de trouver « de belles photos à faire »).
    je ne gribouille rien sur les pages mais j’aime bien lire les gribouillis des autres (correction orthographique, critique sévère contre un personnage qui prend vraiment un trop mauvais tournant, recette de cuisine, conseil aux prochains lecteurs (genre : lis ce passage !!!).
    ainsi, comme tu dis, l’arbre continue a vivre sa vie rêvée.

    Aimé par 2 personnes

    1. C’est vrai que j’aime l’idée de poursuivre la vie de l’arbre, du livre, de l’histoire …
      A contrario, certains me disent ne pas aimer les gribouillis des autres et souhaitent vraiment avoir un oeil neuf sur le roman, ne pas avoir l’avis de l’autre lecteur. Ces sont rarement des personnes qui achètent d’occasion en même temps. Merci de ton passage 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. en revanche à la fac je haissais les camarades qui stabilotaient toutes les lignes de chaque paragraphes d’un bouquin….)
    bref, sur mon échelle du surlignage, on peut dire : note dans la marge, oui ; passage souligné, pourquoi pas. stabilo, non !

    Aimé par 1 personne

    1. et oui tu m’as donné envie de poursuivre la discussion 😉
      Et oui il va de soi que je le fais uniquement sur mes livres ! et puis le nom et la date de lecture aussi, c’est le minimum. Mais toutes mes lectures n’ont pas le privilèges d’avoir des gribouillis…

      Aimé par 1 personne

  3. J’aime beaucoup ta façon de voir les choses (avec l’arbre) même si je n’y adhère pas forcément haha ^^ Je ne stabilote/surligne rien (j’ai horreur de ça) sauf les livres de cours à l’époque où j’avais encore de la philo ou du français en cours (c’était obligatoire)… Après quand je lis des essais, livres documentaires, de développement personnel ou contes philosophiques je fais des petits points au crayon de papier mais rien de plus. Ça me permet de m’y retrouver et quand je prête un livre de partager aussi 🙂
    Sinon pour les citations j’ai clairement la flemme de les recopier. J’avais commencé un cahier et maintenant je prends en photo avec mon téléphone quand un passe est marquant :’)
    Je ne corne pas non plus (burk) ! Et comme toi j’aaadore retrouver des petites choses des anciens propriétaires de livres… J’ai souvent trouvé des fleurs séchées dans les livres de botanique, sinon des photos ou des enveloppes ou encore des petits mots XD

    Aimé par 1 personne

    1. oui je suis poétique parfois, notamment avec la seconde vie de l’arbre 😀
      C’est vrai par contre que je ne suis pas trop stabilo, je préfère un soulignage discret tout de même, dans les romans etc.. Le stabilo restera pour les livres de cours.
      Tu es la 3ième personne qui me parle de prendre des photos des passages marquants.. tu en fais quoi après ? cela reste sur tel ou pc ?

      Aimé par 1 personne

      1. Oh d’accord.
        Yes ! Jme sens moins seule haha ! Quand j’ai la motivation je les mets dans un carnet sinon j’ai un dossier spécial « belles citations » et un autre sur les « phrases problèmes » avec soit des façons de penser intéressantes, soit des trucs d’arriérés. Après je m’en sers soit pour mon journal de pensées soit pour le blog avec une chronique 😀

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s