Publié dans Service Presse

Et demain l’éternité – Le café des âmes perdues {Virginie Sarah-Lou}

IMG_20190527_152129_540

Bonjour à tous,

Un livre que l’on traine à lire ne présage rien de bon..

A contrario, celui que l’on a du mal à poser ou qu’on ne lit que d’une traite fait son job de pépite au goût de trop peu. La « faute » à la plume de l’auteur, à l’histoire, à nos expériences, à tout ce qui nous interpelle, nous bouscule, nous fait crépiter au fond de nous même.

C’est ce qui m’est arrivé avec le roman de Virginie Sarah Lou « Et demain l’éternité ».

J’ai lu ce livre dans l’après midi, totalement happée par cette histoire atypique gorgée de messages. On peut dire qu’elle m’a parlé. Et bien comme il faut.

Juliette héroïne de ce roman, la trentaine, un brin rebelle, atta-chiante, un peu campée sur ses positions mais pleine de vie et de projets, c’est une jeune nana d’aujourd’hui quoi.. Très vite, nous partons dans un monde parallèle, aussi proche que lointain, suivant notre état d’esprit. Juliette y est aussi. Sous formes de visions d’abord, elle voyagera dans ce monde où les protagonistes ont l’air de la connaitre sous le nom d’Heri, mais elle, n’en a que de vagues ressentis, parfois troublants. Quel lien entre ces deux mondes ? Au fil des voyages, elle apprend qu’elle est Archange, qu’elle a été bannie du royaume et qu’elle n’a pas que des amis ! Alors qui est-elle en réalité ? Pourquoi être bannie du monde des Anges ? Et que fait-elle dans ces deux mondes aujourd’hui ? Des personnages multiples gravitent autour d’elle, certains qu’on aimerait plus mis en avant, d’autres que l’on déteste dès le début.. mais qui ne pouvaient pas êtres autrement. Nous y croiserons le trio d’amis, un barman aux allures d’ange gardien, Lucifer, Dieu et j’en passe..

Sous couvert d’humour léger, de finesse et d’ironie, ce roman cache de multiples thèmes universels : la spiritualité, la religion, les Anges-gardiens, mais aussi d’autres sujets qui nous préoccupent tous les jours. L’auteure envoie quelques jolis pieds de nez à nos politiques, notre société et ses fichus codes, à nos prêtres et nos curés. A notre Dieu. Lequel ? Celui que vous voulez. C’est un livre qui se pourrait léger mais qui regorge de messages très forts à qui voudra les entendre, à celui qui osera s’ouvrir.

Ce roman c’est finalement l’histoire de notre vie à tous : Juliette c’est vous et moi, avec nos questions existentielles, nos batailles permanentes du bien du mal, de notre place dans la société et l’importance que l’on donne à notre vie et à nos choix personnels : ah.. le libre arbitre, – sujet fort du roman, c’est notre capacité à lui laisser une place pour assumer nos faiblesses, nos actes et jugement. Doit-on forcément accuser Dieu – ou les autres – de nos pêchés ? Reste-t-on humain en cas de faute ? Pourquoi avons tant de mal à accepter notre sort la vie, la mort ?

Virginie Sarah Lou nous promène gentiment dans les tréfonds de l’âme spirituelle humaine, dans notre vie sans cesse arpentée par nos tiraillements : le coeur, la raison, le bien, le mal.. Vivre ou s’éteindre, la vie après la mort. Cependant, une part de sadisme bien dosé parcourt les lignes, elle écrit des choses qu’on ne voudrait pas forcément lire, nous pousse dans nos retranchements, nous demande de revoir nos jugements, bouscule nos croyances ou notre liberté de ne pas y croire. Sommes nous guidés, seuls, bons ou mauvais : quand vous aidez la vieille dame à traverser la route.. ou bien même lorsque que vous souhaitez poliment que votre enfant marche sur un légo mal rangé.. Avouez.

Malgré des thèmes sensibles et intemporels, l’alternance régulière des deux mondes et des personnages y appartenant, tout y est particulièrement bien orchestré et sans fausse note. C’est dense,  455 pages tout de même, mais il fallait bien cela pour placer le décor et laisser s’imbriquer les deux entités sans s’y perdre. Malgré tout, le vocabulaire est subtil, bien choisi, actuel et tout se lit vraiment bien. C’est une lecture réellement optimiste !

Alors, roman fantastique ? Religieux ? Philosophique ? Utopique ? Développement personnel ? C’est un peu tout cela, vous mélangez et dégustez..

Le twist final.. pff que dire ?. Il arrive aussi soudainement que la tasse de café qui se renverse sur votre jupe alors que vous étiez sagement à piaffer avec Juliette. Il déboule en 3 secondes, sur une seule ligne et nous met une claque monumentale. Surprenant, inattendu, injuste. Signe qu’elle m’a bien embarquée, j’ai eu un choc, ma réaction n’a été qu’une suite d’onomatopées très  @]ç@0*. Elle m’a mise face à ma plus grande angoisse. Celle qui m’a valu quelques séances allongée sur un divan.. J’ai détesté l’auteure pour ça, vraiment, mais en même temps, Virginie Sarah Lou est crédible jusqu’au bout, elle assume et signe là un putain de roman savamment travaillé et abouti. La boucle est bouclée.

Je n’ai pas à vous dire comment lire et interpréter ce livre.. moi la première, si on était venu me dire comment lire After pour l‘apprécier, j’aurai bien gentiment proposer d’aller garder les cochonnes ailleurs. Donc idem ici. Lisez le à la plage, tranquilou en surveillant les enfants, ou bien confortablement installé dans votre bulle préférée.. Mais de grâce LI-SEZ – LE, ne laisser pas promener vos yeux sur les lignes… Non, Li-sez-le. Imprégnez vous,  réfléchissez, ouvrez-vous.

Je ne doutais pas du tout de l’écriture de l’auteure mais ne m’attendais pas à un tel roman : il est évident qu’un écrivain est né avec cette histoire aux mélanges de genres : « Et demain l’éternité » est inclassable  parce que le fantastique danse avec la spiritualité, la vie avec le rêve, la religion avec l’enfer. Une seule phrase nous vient après notre lecture : Et pourquoi pas ?

Lisez le.

 

Merci aux Editions Nouvelle Bibliothèque et à l’auteure pour m’avoir permis cette lecture ♥

 

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Et demai l'eternite

 

Lien pour commander le roman sur le site des Editions Nouvelle Bibliothèque

Lien du trailer, foncez !!

Lien de la page fbook de l’auteure

Lien du blog de l’auteure

 

 

Parce que le roman est rempli de messages subliminaux, ravie d’avoir croisé

ta route ma Briquette 🙂

2 commentaires sur « Et demain l’éternité – Le café des âmes perdues {Virginie Sarah-Lou} »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s