Les enfants du dernier salut {Colette Brull-Ulmann}

Les enfants du dernier salut0

 

Bonjour, bonjour !

Un dernier témoignage sur la seconde guerre, bien que d’ordinaire, je n’en lise pas souvent, il faut alors qu’ils soient « uniques » et apportent un autre point de vue ou une autre « expérience ». C’était le cas avec Le tatoueur d’Auschwitz où la parole était donnée de l’intérieur, à un prisonnier « employé » par les nazis. Quand j’ai reçu « Les enfants du dernier salut », j’avais hâte d’en apprendre un peu plus sur un réseau secret qui a permis de sauver des enfants des camps de la mort : ce roman est avant tout le témoignage de la dernière rescapée de ce réseau.

C’est donc la jeune Colette qui nous racontera son histoire ; ce qui l’a motivé à devenir médecin, comment elle s’est retrouvée dans cet hôpital Rothschild et de ce fait, qu’elle travaillera dans le même bâtiment qu’une assistante sociale nommée Claire Heyman, apparemment investigatrice d’un réseau de sauvetage d’enfants juifs. Et puis ensuite sa ‘démission’ de l’hôpital pour rejoindre l’organisation de résistance de son père et enfin, la libération et son métier de pédiatre.

C’est  un roman qui s’étend sur 250 pages et qui se lit assez rapidement. La plume est simple et très fluide, malgré des répétitions fréquentes sur les « liens fraternels et l’amour entre Colette et sa petite sœur Bijou », « l’encre sympathique sur l’emballage des lettre destinées à son père », « la rue Santerre qui n’est pas surveillée par les soldats.. »

Les 100 premières pages sont l’enfance de Colette, son entrée à Rothschild et il aura fallu attendre la page 177 pour que Colette sauve ses 2 premiers enfants.. 2 autres suivront quelques jours après.. mais pas plus de détails. Juste l’information qu’ils sont partis.

Dans ce roman, une part très importante est donnée à la vie de Colette, la genèse de la montée au pouvoir d’Hitler, les règles toujours plus restrictives destinées aux juifs et les contraignants de plus en plus à un statut de misère et les conditions de travail dans un hôpital.

Au final, je suis assez déçue de cette lecture, bien quelle soit d’une plume agréable, posée et sincère, j’ai plus l’impression d’être face à la biographie de l’auteure qu’à un témoignage sur le réseau d’enfants. Je ne remets pas du tout en cause les souffrances des personnes à cette époque mais genre de témoignage pendant l’occupation est pour moi vu et revu. Ce n’était pas ce que j’étais venue chercher, je pensais lire plus de propos sur l’organisation, sur les enfants sauvés, sur Claire Heyman, qui n’apparait finalement que sur quelques lignes à partir de la moitié du roman.

Dommage, le résumé était pourtant vendeur.

 

Merci à City Editions pour leur confiance et pour leur grande patience..

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé :

En 1942, Colette a 22 ans et elle est étudiante en médecine à l’hôpital Rothschild de Paris. En fait d’hôpital, c’est plutôt l’antichambre de l’enfer puisque les Juifs qui passent par cet établissement sont ensuite envoyés dans les camps de la mort.
Face à l’atrocité de la situation, Colette intègre un réseau d’évasion qui permet aux enfants de l’hôpital d’échapper à la déportation. Car, si personne ne sait vraiment ce qui les attend, on connaît l’horreur du transport, entassés pendant des jours dans des wagons sans eau et sans vivres. Pour sauver ces enfants, le réseau truque les registres ou déclare décédés des nourrissons que l’on fait sortir en passant par la morgue… Malgré les soupçons des Nazis et plusieurs arrestations, des centaines d’enfants sont ainsi sauvés. Dernier membre vivant de ce réseau, Colette témoigne dans ce document bouleversant et essentiel.

City Editions ◊ 304 pages ◊ Nov 2017 ◊ 17.90€

Lien de l’article sur le site de City Editions

2 réflexions sur “Les enfants du dernier salut {Colette Brull-Ulmann}

    1. Ah, je te dirais de ne peut être pas te fier qu’à mon seul jugement. Les autres critiques Babelio sont vraiment positives. Oui c’est un ‘bon livre’ de part son écriture, sa sincérité mais aussi sa vérité sur cette période, mais si on souhaite le lire pour le côté « sauvetage d’enfants juifs’, il est vraiment trop survolé. Bon weekend :*

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s