Parfums de femmes océanes {Chris Ravéri}

PArfum de femmes océanes

Bom dia la compagnie !

Comment ça va chez vous, l’été arrive ?

Aujourd’hui je vous parle d’un roman bien spécifique.. Quand j’ai vu ce livre sur Simplement pro, il était évident qu’il était fait pour me plaire. La couverture est pour moi très explicite ; un chalutier remontant ses filets avec ses mouettes très intéressées. De plus le résumé annonce une histoire en rapport avec les métiers de la pêche, ainsi qu’une découverte de l’amour homosexuel. J’enfilais déjà mon ciré jaune et mon cd des Marins d’Iroise ; c’est sans compter sur la belle sortie de route que m’a offert ce roman.. Une zone de confort plus que bousculée.

Gwen, jeune armatrice, doit mener son équipage et son entreprise d’une main de fer si elle ne veut pas mettre la clef sous la porte. Les temps sont durs et la gente féminine qui compose son équipage n’apporte pas confiance dans ce milieu très masculin. Malgré leur motivation à chacune et la persévérance de Gwen, elle devra très tôt faire face aux difficultés de ce monde difficile. Mais l’arrivée d’un personnage bien particulier va faire irruption dans la vie de la chalutière : sa banquière, femme de pouvoir, détestable à mon goût, manipulatrice et extrêmement douée pour arriver à ses fins, va resserrer un puissant étau autour de Gwen. Mensonge, trahison, perversion, échangisme.. allant même jusqu’à la prostitution.

Le roman commence tranquillement avec un tour d’horizon de l’équipage, les rouages des travailleurs de la mer.. Une plume fluide accompagnée d’un vocabulaire marin pour les besoin du métier fait l’entrée dès le début du roman. C’est vraiment agréable d’en apprendre un peu sur ces courageux.ses. Les aléas et la vie des chalutiers sont expliqués, quelques anecdotes familiales sont présentes, mais finalement restent en retrait par rapport à ce triangle amoureux qui arrive et vole assez vite la vedette. La romance homosexuelle prend une grande place, la part d’érotisme du roman et leurs ébats sexuels deviennent importants et viennent transposer sur le récit d’un métier marin que j’attendais – peut être trop.

Coté sexe, pas besoin de beaucoup réfléchir pour visualiser ce qu’il se passe. L’auteur décrit très bien les situations, avec des mots justes et très explicites. Nous sommes spectateurs de la descente aux enfers de Gwen et de ses multiples parties à plusieurs. Bon ce n’est pas une descente aux enfers très vertigineuse, Gwen est terriblement consentante et découvre finalement avec beaucoup d’appétit les plaisirs charnels, à 2, à 3…

Une succession d’événements vont faire réagir Gwen et remettre en question tout un tas de choses : sa société, sa famille, ses amours.. son corps. Cette situation est- elle celle qui peut la sauver ? Comment peut elle être libre et heureuse ? Nous même, pouvons nous poser la question de ce que nous serions prêts à faire pour nous sortir d’une impasse financière.

Au final, mon avis est très partagé : l’auteur joue très bien avec la complication des sentiments, la culpabilité, la remise en question ; l’amour n’est pas facile, on peut facilement se laisser emporter par des esprits plus forts quand on est personnellement touché par des événements difficiles, comment mener à bien une carrière dans un milieu hostile et macho ?  On peut aisément comprendre l’engrenage perpétuel qui s’impose quand notre cœur se balance avec la raison. Je pense que les codes de littérature érotique homosexuelle sont parfaitement retranscrits et qu’il est un très bon roman du genre.

A coté de cela, l’idée du thème de lecture que je me faisais au départ n’étant pas la bonne, j’en ressort « déçue ». Je suis une personne pourtant très ouverte et curieuse mais j’avoue très sincèrement que la littérature des romances érotiques homosexuelles, à plusieurs etc.. c’est franchement pas ma tasse de chocolat. J’étais mal à l’aise quelques fois. Je crois en fait que j’aurais voulu être au courant de ce que renfermais le livre. Bien que l’histoire soit très contemporaine, le résumé n’est pas assez explicite sur la place que prendront les histoires de sexe. C’est un roman d’amour homosexuel à l’eau salée pour public Averti 🙂

Je tiens à remercier l’auteur, Chris Ravéri, pour l’envoi de son roman broché et je lui souhaite beaucoup de succès.

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé : Gwendoline, jeune armatrice et patron de pêche dans le port breton du Guilvinec, est amoureuse de l’océan depuis sa plus tendre enfance. Elle commande un chalutier avec un équipage exclusivement féminin. Sa beauté naturelle séduit aussi bien les hommes que les femmes. Éprise de liberté sans être féministe, elle concoure à la reconnaissance réelle et à l’égalité professionnelle entre les sexes.
Elle aime la vie et affronte les aléas, comme l’océan, passionnément et courageusement. Une rencontre l’amène à découvrir l’amour homosexuel.
Son mentor disparu, son grand-père Merlin, continu à la soutenir de l’au-delà.
Mais les difficultés de son métier et sa liaison l’entraîne sur des voies inhabituelles et insoupçonnées.
Sera-t-elle capable de s’en sortir indemne ?

Editeur : France Libris

Sortie : 22/02/2018

Prix : 14.90€

Lien FNAC pour vous procurer le roman de Chris Ravéri

3 réflexions sur “Parfums de femmes océanes {Chris Ravéri}

  1. Ce roman m a été proposé par l auteur lui même et dédicacé.
    L écriture est bonne on rentre bien dans le roman , tout en decelant assez vite qu il y a quelque chose de superficiel ce qui se confirme très vite d ailleurs.
    Cela oscille entre le ridicule et le grotesque , rattrapé de temps en temps par quelques bonnes pages notamment sur les difficultés de se faire une place dans un métier tres difficile pour une femme.
    Mais la platitude de ce roman m a suffisamment déçu pour qu il ne figure pas dans ma bibliothèque, je le deposerai dans un box public dans l espoir qu il trouve un nouveau lecteur.

    J’aime

  2. Sentiment identique pour moi ; la déception ; j’ai été trompée sur la marchandise ! L’auteur vous interpelle sur son stand pour vous présenter une histoire de femmes « marins pêcheurs », ça me semble intéressant, l’homosexualité féminine n’étant évoquée que superficiellement. Or, la lecture démontre le contraire : les histoires de sexe à deux, à trois… sont omniprésentes et, d’un ennui … ! Nous sommes loin d’Histoire d’O et du style raffiné de son auteur ! Même l’écriture est ordinaire, sans style défini, plat. Le seul point intéressant de ce roman évoque la difficulté de s’imposer en tant que femme dans un milieu essentiellement masculin.et misogyne. Le reste, qui en fait en constitue l’essentiel, fait que ce roman est parti alimenter la boîte à livres de mon quartier. Ma bibliothèque mérite mieux.

    J’aime

  3. Il est vrai que nous sommes plusieurs à avoir ressenti un manque d’information sur les chapitres érotiques présents.. Cependant, je garde tout de même les quelques autres points positifs, le monde marins hostile pour les femmes et la dureté du métier, il y a du travail derrière. J’ai lu d’autres romans bien pires encore dernièrement. Merci de votre passage dans mon humble bibliothèque. 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s