Publié dans Chronic'Express, Mes envies du moment..

D’encres & de sang Édition 2018 {Collectif}

Parfois, il vaut mieux en dire peu que tartiner des âneries sur 400 pages : parce qu’une nouvelle met l’essentiel dans peu de mots, Chronic’Express aussi !

Bom dia pirate !

Une méga Chronic’ Express aujourd’hui car il s’agit du Recueil de nouvelles « D’encres & de sang » édition 2018. Un collectif regroupant les plumes de 15 auteurs autos-édités pour la plupart.

d'encre et de sang

Je n’avais pas eu vent du cru 2017 {??}, mais cette année je ne laisse pas passer. Il me semble que la version papier n’était dispo que quelques jours. J’ai opté pour une version numérique, pratique et rapide pour moi qui bouge tout le temps !

Les auteurs du recueil « D’encres et de sang » ne toucheront rien sur les ventes.
Les royalties sont intégralement reversées à l’association « Pour l’amour des livres », basée à Tulle, qui récolte des fonds pour offrir des livres aux personnes isolées, âgées, et aux services pédiatriques des hôpitaux.
En achetant ce recueil 12€, vous vous offrez 320 pages de frisson littéraire, et vous faites une bonne action !

J’aime beaucoup les nouvelles, elles se lisent facilement, entre deux romans, ou entre deux stations de bus. Dans ce recueil, il y en a pour tous les goûts ; du rire au glauque, des larmes aux frissons, j’ai découvert des auteurs et confirmé mon affection pour d’autres. Voici un petit tour des plumes :

⇒ Malbouffe de Cédric Péron

Un petit message subliminal très bien imaginé sur les « bienfaits » de la bouffe industrielle. Trop court, j’en redemanderais bien une part. Réveillez vous bordel !

⇒ Rien de presse de Nick Gardel

Plume au langage directe et sans bavures, seulement sur la fin !  Prêts à tout et revirement de situation, ses personnages sont sans pitié, je découvre l’auteur Nick Gardel et ses écrits bien menés.

⇒ Deux nuits d’Arnaud Codeville

Belle plume malgré une histoire plus que gore. La parfaite jeune fille modèle part en week-end avec son amoureux parfait.. C’est sans compter sur la rencontre avec la famille cannibale. N’étant pas pas une adepte du genre, l’hémoglobine présente fait son effet ! j’ai encore le goût des boyaux sur la langue.. Bravo.

⇒ Aspiration de Michael Fenris

Nouvelle absurde et franchouillarde : quand deux paysans à moitié alcooliques se disputent, ça fait des tâches. Lecture facile et sympa.

⇒ Gourmandise de Lawren Schneider

Malgré un dialogue amoureux trop mielleux trahissant une entourloupe de madame sentie à 15 mètres, je n’aurai pas imaginé de suite la farce de monsieur.. Tous des salops machiavéliques ? Bref, c’est bon.

⇒ Dominique… nique… nique… de Valérie Dufourd

Celle là, m’a bien menée en bateau. Avec un prénom mixte, il faut s’attendre à une surprise. J’ai eu beau être attentive sur toute ma lecture, un adjectif non accordé en début dès les premières pages – voulu ou non – m’a mis le doute jusqu’à la fin. Intrigue bien menée, belle pirouette finale, j’ai adoré !

⇒ Le jouet de Frank Klarczyk

Histoire fantastique de deux gamins qui s’amusent avec le modélisme du père, une histoire ouverte à d’autres « portes », assez surnaturelle, bien menée. Et si notre monde reposait dans les mains de gamins ?

⇒ L’homme en noir de Céline Saint-Charles

Le destin sans fin d’une femme qui voyage.. dans sa vie ou ses vies. Peut-on changer un détail sans que le reste change et sans faire du mal à notre entourage ?  Très bien ficelée, cette courte nouvelle devrait nous faire réfléchir. Petit coup de coeur.

⇒ Le Black Billy Goat de Sébastien Vidal

Du bon et poussiéreux western, une histoire bien ficelée et un final sans retour. Un auteur à découvrir.

⇒ Échappée belle de Katia Campagne

Pas de sang, pas de boyau… mais tellement d’amour. On ne peux qu’aimer et verser une larme .. Papy & Mamy, je vous aime. Et Katia aussi ♥

⇒ Une soupe de scorpions de Nicolas Lebreton

Bon, toutes mes confuses, mais je suis passée à côté.

⇒ L’autre nom de Lou Vernet

Très court SOS d’un malade qui n’ose pas parler, plutôt partir, tristement.

⇒ Ce qu’il pouvait m’arriver de mieux de Théo Lemattre

Très – trop courte nouvelle. Un triste message d’amour, suite à une rupture : des regrets, des remords puis, un au-revoir. C’est fini. J’ai d’autres livres de Théo, je poursuivrai avec un roman, car bien que triste, la plume est belle 🙂

⇒ Apnée d’Ilona Troadec

Style très jeune et langage un peu abrupt, traitant de mal-êtres de jeunes. Malgré l’application de la jeune auteure et une plume qui fait bien ressortir les émotions d’ados, je n’ai cependant pas accroché.

⇒ Woods sweet woods d’Anthony Signol

Dernières confessions d’un condamné à mort à un homme d’église. Irritant, les poils qui se dressent et un final qui frôle avec le fantastique. Je me suis vue allongée sur cette maudite table, merde !

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Bien que la couverture laissait présager un peu plus de tripes à la mode hémoglobine, je ressors plutôt satisfaite de ce recueil. M’en vais chercher celui de l’an passé !

Sinon les auteurs, un nouvel opus pour 2019 ?

Belle semaine ! à bientôt ♥

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé : Par une nuit sans lune, quinze auteurs se sont réveillés en sursaut. Quelque chose murmurait d’entre les murs, chuchotait sous les vieilles lattes des planchers. Quelque chose grattait derrière les portes verrouillées. Ils entendirent hurler des âmes torturées. Alors ces quinze auteurs se sont levés et ont répondu à l’appel maléfique du Fantastique et de l’Epouvante, aux admonestations des forces du Thriller, du Polar, ou du Noir. Habités, ils ont tapé avec frénésie sur leurs claviers de l’imaginaire. Surfant sur les cris de souffrance, entre les giclées de sang chaud et les visages déformés par la terreur. Cela a donné des chapitres, cela a donné quinze nouvelles et un nouveau recueil d’Encres et de Sang…
Entrez, n’ayez pas peur, venez vous nourrir à leur jus littéraire, première pression à froid, première pression à mort.

>> 15 nouvelles inédites écrites par : Valérie Dufourd, Lawren Schneider, Michael Fenris, Katia Campagne, Céline Saint-Charle, Nick Gardel, Anthony Signol, Cédric Péron, Arnaud Codeville, Ilona Troadec, Lou Vernet, Théo Lemattre, Sebastien Vidal, Frank Klarczyk et Nicolas Le Breton

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s