L’étang de la peur {Patrice Oudot}

L'etang de la peur - Oudot, Patrice

Bom Dià Pirate !

C’est encore une fois la couverture qui a fait mouche et attiré mon œil d’addict sur Simplement Pro..

Cette magnifique bulle semblable à une goutte d’eau, à l’intérieur, un étang en miroir inversé.. comme si il y avait deux mondes ici bas.. ou là bas. Déjà bien des questions sur ce qui m’attendait à l’intérieur de ce roman que j’ai dévoré..

Dès les premières pages, Patrice Oudot m’a mis dans une situation embêtante – pour restée polie : un jour de 1997, on lui dépose sur le pas de sa porte, un manuscrit. A lui de le lire puis d’en écrire un livre : cet avant propos était il déjà le début du livre, son histoire, une fiction ?  Un scénario insolite qui ouvre l’appétit.

Maintenant que j’avais poussé la porte et que j’étais rentrée dans le livre.. je ne pouvais plus faire marche arrière, ma curiosité est trop titillée ! Je m’enroule dans ma couette et je dévore ce livre jusqu’à la fin.. Qui a dit que c’était un vilain défaut ?

L’histoire : Jérome, la vingtaine, décide de passer un  weekend tranquille à l’Etang, lieu magique et habituellement paisible dans les environs de Courtenay, avec son frère, sa belle sœur et quelques uns de ses amis. C’est sans compter sur d’étranges épiphénomènes qui surviendront dès le premier soir et ce, jusqu’à la fin du roman.

A la suite de l’avant-propos, l’auteur dépeint un climat plutôt calme, il prend soin de présenter tout le monde, les relations qui les unissent, les copains sont gentils, tranquilles.. On pourrait même dire que les  événements sont nuls et inexistant jusqu’à l’arrivée dans cette foret.. Dès lors, une tension oppressante se fait sentir et monte crescendo.. Alors, la plume de l’auteur se fait plus incisive encore, les protagonistes sont épluchés jusqu’au plus profond de leur émotions. Moi avec !

Bien que je n’ai pas été terrifiée, pas d’horreur ni d’hémoglobine.. il y a toujours ce climat mystérieux et angoissant qui te hérisse le poil, un huis clos moite et sombre qui entraine des incidents plus ou moins tragiques : une météo changeante, la voiture tombe en panne au beau milieu des bois, la foudre frappe un arbre à deux mètres de la voiture et les personnages vont se retrouver piégés l’un après l’autre dans cette maudite verdure.

Une fois qu’il n’y a plus personne, on bascule vers la seconde partie du roman qui se déroule – un temps – dans un monde plus surnaturel, plus ésotérique, plus sensitif.. n’étant pas une adepte dans ce genre, j’ai lu sans m’imprégner réellement car l’ésotérisme ne me parle pas encore assez, seulement par manque de connaissance.. Peut être aurait il fallu la s’étendre encore plus sur la présence de la déesse et le passage du flambeau. Mais en tout cas, Patrice Oudot me bouscule encore une fois : fiction, réalité, faits divers ? C’est parfaitement orchestré. On se pose des questions sur notre vie, sur ce que nous représentons vraiment et pourquoi sommes nous là. Avons nous tous une seconde chance ?

Puis 20 ans après, qu’est devenu Jérôme ? et ses amis ? Que s’est il réellement passé ce weekend d’octobre 1976 ?

L’auteur à un vocabulaire très riche, soutenu mais la lecture reste très fluide. C’est bien agréable de lire du vrai bon français même si ce n’est pas ce que je recherche en premier lieu dans mes lectures (et oui.. !). Et en même temps, comment apporté de la crédibilité à une histoire, réelle ou fictive si le langage est familier. Tout concorde. L’intrigue est omniprésente et se déroule calmement, tout en profondeur. Les faits sont exposés tels qu’il se sont réellement déroulés, je suppose. La valse des sentiments tangue avec la peur, le doute, l’amour et l’excitation.. Les mots sont parfaitement posés et réfléchis, rien n’est sur-joué ou grossit pour horrifier le récit. Fait réel ou fiction, l’auteur à parfaitement réussi à poser le doute (et ça m’agace en fait 🙂 )

Le rapport entre Jérôme et Patrice Oudot.. ? Je ne peux décemment pas en dire plus, sans quoi j’ouvre des idées ou des suspicions.. Mon retour de lectrice s’arrête là pour ce roman.

Peut-être l’auteur rit-il de moi à cette heure car j’ai foncé tête baissée dans cette supercherie, il a réalisé un coup de maitre en écrivant de la sorte : chapeau.. ou alors est-ce moi qui manque de respect pour l’ésotérisme ou le spirituel.. uniquement par manque de connaissances. Toujours est il que je ne me risque pas à te donner un avis tranché. Je reste sur mes doutes et questions, je ne veux pas savoir 🙂 Laisses moi sur mon nuage ! A toi cher lecteur de te faire ta propre idée, pour peu que tu sois ouvert, tolérant, curieux.. ou simplement fan de sensations glauques et oppressantes.

Tout est possible..

Pour ma part, j’ai vraiment adoré ce roman, qui m’a fait me poser des questions, bonnes ou mauvaises, réelles ou fictives et ouvre des portes chez moi. J’ai été transportée loin, peut être un peu trop ?.. Ce roman frôle le coup de coeur ♥

Un gros merci à Patrice Oudot pour m’avoir permis de lire son roman si particulier, rempli de mille messages. Merci aussi pour sa patience. Je serai ravie de continuer à suivre ce auteur très prometteur..

Service presse confié par l’auteur. Merci.

∴ ∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé : Octobre 1976. Jérôme s’apprête à passer un nouveau week-end de liberté à « l’Étang » accompagné des siens (son frère, sa belle-sœur, ses amis). Soudain, au détour d’un dernier virage, la foudre frappe devant leurs yeux ébahis, ouvrant une béance sur l’inconnu.

Les jeunes gens refrénant une appréhension légitime s’enfoncent alors dans la forêt qui ne tardera pas à se refermer inexorablement sur eux. Reclus d’une nature hostile, ils doivent faire face à des phénomènes étranges, spectaculaires, allant crescendo jusqu’à tutoyer l’irrationnel.

Dans ce huis clos oppressant, chaque bruit est source de frayeur, chaque silence source d’angoisse, chaque comportement suspect…
Un mécanisme spatio-temporel s’est enclenché dans les abysses de l’Étang, les projetant à la croisée des mondes, là où aucun être humain ne peut se dédouaner du passé.

Il faudra patienter une vingtaine d’années pour comprendre la genèse de ce week-end d’octobre 1976…

Auteur : Patrice Oudot

Editeur : Librinova

257 pages

Sortie : 6/10/2017

Prix : 13,90€ {broché} et 2,99€ {numérique}

∧ ∨ ∧ ∨ ∧ ∨

Quant à toi, la bise et à bientôt in Lisboa ! J’ai appris qu’il y avait la plus ancienne bibliothèque du monde ici.. tu veux un reportage photo ??

 

2 réflexions sur “L’étang de la peur {Patrice Oudot}

  1. Merci pour cette très belle chronique qui me touche beaucoup notamment par son approche très pertinente. Non je n’ai pas ri de vous mais vous m’avez fait sourire à certains moments clés de votre analyse… Bravo et merci encore.
    Patrice

    Aimé par 1 personne

    1. Et merci pour votre passage sur mon humble bibliothèque flottante 😉 Continuez à écrire, vous avez un réel talent.. ça fait du bien.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s