Publié dans ABC de l'Auto Editon, Service Presse

Oldforest {P. Yves Touzot}

Ah le voilà le petit coup de coeur que j’attendais ! Mes lectures de début d’année ont été trop-peu pour moi et je désespérais d’être frappée en plein visage. Quand le livre à été proposé sur Simplement Pro, j’ai immédiatement été happée par la couverture ultra white. Ensuite le résumé : ça promettait du grand froid et des grands espaces, des secrets, des histoires fantastiques.. Et enfin, la vidéo accompagnant le synopsis (visible ICI) était elle aussi très parlante, c’est ce qui m’a d’ailleurs achevé. Il fallait que je lise ce livre !

OldForest - Touzot, P Yves

Après la petite déception de ne pas pouvoir tenir le livre papier comme proposé, j’ai enfourché ma liseuse et je me suis plongée dans le grand nord canadien, armée de ma doudoune bi-couches et ma thermos de thé 🙂

Pour une fois, le résumé d’un livre reprend parfaitement l’intrigue de la première partie du livre. Tout commence avec une ambiance hostile et douteuse à Hell Town, où Anton Reed revient, 10 ans après un accident qui a couté la mort de Déborah, la femme de sa vie.  On sent bien qu’il a encore beaucoup de mal à se remettre de ce tragique accident et qu’il culpabilise toujours. Immédiatement, des intermèdes en italique, exposent des protagonistes plutôt hostiles à sa venue. On sent très bien qu’il y a secrets et complots dans le village. Et les habitants n’ont pas l’air tendres du tout. Deux personnages aux intérêts communs,  Anton et Alaska, jeune ‘photographe nature’ vont devoir s’unir s’il veulent réussir à leur faire face et s’enfoncer dans la forêt en quête de vérité{s}.

Pour la seconde partie, Pierre Yves Touzot t’embarquera donc très loin,  là où le froid te glace  et où la nuit se pare de multiples aurores boréales : le Parc national d’Oldforest, une forêt originelle nichée au pied des Montagnes Rocheuses . Prépares toi à vivre au plus près de la nature, avec pour seul bruit d’ambiance, les arbres qui frissonnent et qui claquent des branches, ainsi que ton souffle glacé témoignant des efforts surhumains que tu devras fournir pour t’aventurer dans cette poudre blanche sous zéro ! Une description parfaite des lieux, bien que dépeuplés, te met dans une ambiance très ‘nature writing’, on y est ! On imagine aisément du grandiose à en prendre plein la vue. Aucun bruit, seulement celui de la neige qui crisse sous tes grosses bottes en poil de yack. Cette atmosphère glacée et sourde, laisse une petite place pour un dialogue timide entre deux personnes sur leurs gardes mais qui cherchent à survivre ensemble pour trouver les réponses à leurs secrets respectifs. Car la nature à beau être belle, il ne faut pas oublier qu’Anton et Alaska sont pourchassés par les habitants d’Hell Town. Le suspens est toujours présent et tu ne dors que d’une oreille.

Concernant le style de l’auteur : une écriture très fluide et sans artifice, elle fait son job pour nous donner le ton à chaque évènement. Les personnages sont assez travaillés pour que l’on puisse s’attacher à eux :  Alaska, jeune femme courageuse, intrépide ou même Anton, un homme blessé, introverti mais généreux.

La fin du roman est magnifique, pas de happy end mais une ouverture d’esprit sur des ethnies cachées de ce monde. Il laisse une porte ouverte à beaucoup de choses, au fantastique du possible, l’après, le voyage des âmes.. C’est magique.

Quelques ombres au tableau, qui n’engagent que moi : la première partie, qui plante le décors et l’ambiance, comporte un peu trop de répétitions sur les prénoms Anton et Alaska. Les phrases sont courtes, de ce fait « Anton » revient très souvent sur la même page : Anton fait ceci. Anton fait cela. Anton va chercher ça… Je trouve que le pronom personnel sujet aurait pu être plus employé, cela passe mieux à l’oreille. Idem pour « Alaska ». Mais ce qui m’a peut être le plus embêté, ce sont les interventions des habitants complotistes, que nous retrouvions dès qu’Anton faisait un truc dans Hell Town :

Alors ? c’était bien lui ?

C’était bien lui.

Tu lui as parlé ?

Oui. Qu’est-ce qu’il a dit ?

Rien. Il n’a rien dit. Enfin, pas grand chose, des banalités.

Tu es bien sur que c’était lui ?

[…]

A mon goût, c’est répétitif avec la narration déjà très explicite. Je pense que l’auteur pouvait tout à fait garder le suspens et la tension oppressante, avec moins ‘d’apartés’.

Malgré ces bémols pour moi, je dois bien avouer que ce livre frôle le coup de coeur.. Ces petites imperfections sont vraiment un ressenti personnel et cela n’empêche en rien la richesse et la beauté du roman. Je suis ravie de l’avoir lu, une très belle découverte !

Je remercie « chaleureusement » Pierre Yves Touzot pour la confiance accordée !

Service presse confié par l’auteur sur Simplement Pro ♥

∴ ∴ ∴ ∴ ∴

Résumé : Anton Reed est de retour à Oldforest, parc national de l’Ouest canadien réputé pour sa forêt originelle. Il vient pour commémorer la mort accidentelle, survenue dix ans plus tôt, de Déborah, son ancienne compagne. Lorsqu’il croise brièvement et par hasard dans le seul village du parc une jeune femme qui lui ressemble, il lui devient impossible de repartir sans obtenir de réponse. Avec l’aide d’Alaska, une photographe qui vit sur place, il va se lancer à sa recherche et à la découverte des secrets d’Oldforest, de son étrange communauté d’habitants et de sa mystérieuse forêt.

Edition du Caillou ◊ Sortie le 15/11/2017 ◊ 306 pages ◊ Thriller, Nature Writing, Fantastique

Broché : 18€ Numérique : 4,99€

Pour te procurer le roman de P. Y. Touzot, tu peux te rendre sur le site des Editions du Caillou.

 

 

Publicités

Un commentaire sur « Oldforest {P. Yves Touzot} »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s